31/03/2017 15:03
Cette année, la Banque d’État du Vietnam maintient sa priorité d’octroi de crédits aux secteurs définis il y a quelques années, la première priorité revenant à l'agriculture propre et de hautes technologies.
>>Le plan d’aménagement général de la zone agricole high-tech de Phu Yên ratifié
>>S'orienter vers une agriculture durable et responsable

En application d’une directive du début février 2017 du Premier ministre Nguyên Xuân Phuc, créant une enveloppe de crédits de 100.000 milliards de dôngs pour soutenir le développement du segment d’une agriculture de hautes technologies, la Banque d’État du Vietnam (BEV) a organisé immédiatement une réunion avec les banques commerciales qui ont des encours de crédit élevés avec le secteur agricole. Elle a par ailleurs introduit l’accélération de l’octroi de crédits dans ce segment dans son plan d’action 2017.
 
Projet agricole de hautes technologies de Vingroup dans la province de Hà Nam (Nord). Photo : VNA/CVN

Les banques commerciales soutiennent largement la directive du Premier ministre. Elles s’engagent à fournir des crédits à des taux d’intérêt très raisonnables aux projets d’agriculture utilisant des hautes technologies à hauteur de plus de 100.000 milliards de dôngs, a déclaré le vice-gouverneur de la BEV, Nguyên Dông Tiên. Concrètement, la Banque de l’agriculture et du développement rural (Agribank) réservera une enveloppe de 50.000 milliards de dôngs pour l’agriculture propre, dont 400 milliards de dôngs ont déjà été accordés. Kienlong Bank, Lienviet Post Bank et la Banque du commerce extérieur du Vietnam (Vietcombank) ont annoncé chacune une somme de 10.000 milliards de dôngs.

Critères pour identifier un projet agricole de hautes technologies
 

Avant cette directive étandant la politique de crédit pour l’agriculture au segment des hautes technologies, les banques commerciales avaient accéléré l’octroi de crédits à ce dernier. Ces huit derniers mois, l’encours total de ce segment a atteint 3.700 milliards de dôngs avec, concrètement, 25 projets dont 14 de culture, 6 de médecine vétérinaire et d’élevage, 5 d’aquaculture.
 
La BEV a proposé au gouvernement de confier au ministère de l’Agriculture et du Développement rural (MADR) la mission d’évaluer précisément les entreprises qui appliquent de hautes technologies dans ce secteur ou pratiquent une production propre, afin d’établir une liste de celles pouvant bénéficier de tels crédits.
 
Le MADR a tout récemment publié l’ensemble des critères pour identifier un projet agricole de hautes technologies et un projet de production agricole propre. En ce qui concerne un projet agricole de haute stechnologies, en premier lieu, il doit être implanté dans une des zones high-tech aménagées par les comités populaires des villes et provinces de ressort central. Il doit ensuite posséder une licence de production propre attribuée par le MADR pour certifier la production des produits de haute qualité tout en respectant l’environnement. Concernant les critères pour les projets agricoles de production propre, il s’agit des licences d’hygiène et de sécurité alimentaire, ainsi que de certificat de bonnes pratiques agricoles tels que VietGap, GlobalGAP, ASC ou IMC...

Thê Linh/CVN
 

 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

Phu Quôc a accueilli plus de 4,7 millions de visiteurs depuis 2015 Depuis 2015, le district insulaire de Phu Quôc (province de Kiên Giang, Sud) a reçu plus de 4,7 millions de visiteurs, dont 20,5% d’étrangers. Les recettes touristiques ont connu en moyenne une hausse annuelle de 42,5%.