20/07/2021 18:40
Le ministère de l'Industrie et du Commerce cherche des solutions pour baisser les coûts de production de l’industrie automobile nationale et doper la demande intérieure.
>>Connexion des entreprises d'industries automobile, électronique et mécanique 
>>La croissance de l'industrie automobile dope l’immobilier industriel
>>À quand une voiture «made in Vietnam» ?


Les difficultés du marché de l’automobile sont dues aux coûts élevés de la production.
Photo : VNA/CVN


Le ministère de l'Industrie et du Commerce fait le constat que la faible demande du marché intérieur concernant les biens automobiles, couplée à la différence notable existant entre les coûts de production au niveau national et ceux à l’étranger, sont des freins au développement de l’industrie.

Une demande encore trop faible

Actuellement, la taille du marché automobile vietnamien ne représente que le tiers de celui de la Thaïlande et 25% de celle de l'Indonésie. Qui plus est, sur ce marché relativement restreint, se confrontent de nombreux assembleurs, rendant difficile pour les entreprises, que ce soient les fabricants, les sociétés d'assemblage ou de production de pièces détachées, d'investir et de développer une production en série.

En outre, le niveau encore modeste du PIB/habitant vietnamien au cours de la période récente n’a pas suffi pour que l’industrie automobile nationale puisse décoller et générer des profits.

En cause également, la faiblesse encore du système routier et son mauvais état.

Des coûts de production nationaux élevés

Les difficultés du marché de l’automobile sont aussi dues aux coûts élevés de la production, 10 à 20 % plus hauts que celui des autres pays de la région, ce qui fait que le coût des voitures produites au Vietnam souffre de nombreux inconvénients par rapport aux voitures CBU (Completly Built-Up) fabriquées au sein des autres pays l'Association des nations de l’Asie du Sud-Est à (ASEAN).

Quelles en sont les causes ? La première tient tout simplement à la trop faible maturité  du marché de l'industrie automobile vietnamienne, empêchant de réaliser des économies d’échelle. Deuxièmement, les composants et les pièces détachées pour la production et l'assemblage automobiles sont principalement importés de l'étranger – entraînant automatiquement des coûts supplémentaires d'emballage, de transport, de stockage et d'assurance. Cela impacte grandement le prix de revient des véhicules produits ou assemblés dans le pays.

Les solutions envisagées

Il est besoin de planifier et développer le système d'infrastructure afin d’inciter la population à utiliser davantage la voiture. 
Photo : VNA/CVN


Apres avoir effectué ce constat, le ministère de l’Industrie et du Commerce a proposé des solutions pour dynamiser le marché automobile.

Tout d’abord, il est besoin de planifier et développer le système d'infrastructure afin d’inciter la population à utiliser davantage la voiture. Les grandes agglomérations que sont Hanoï et Hô Chi Minh Ville doivent voir dans le futur le trafic se fluidifier.

Ensuite, des mesures de levée des barrières techniques à l’entrée sur le marché devraient être prises, ainsi que des actions à mener visant la lutte contre la fraude fiscale.

Il est nécessaire également d’assurer une concurrence égale entre les véhicules importés et les véhicules de production nationale en termes de contrôle de la qualité des produits.

Enfin, il est encore possible d'envisager d’autres solutions comme : mettre en œuvre des prêts préférentiels pour l'achat de voitures domestiques ; revoir les taxes et redevances liées aux automobiles tout au long de la chaîne de valeur afin de les ajuster dans le sens d'une facilitation de la production et de la consommation d'automobiles et d'un développement sain du marché automobile national.

Concernant les problèmes de différence de coûts de production entre les voitures nationales et les voitures importées, le ministère de l’Industrie et du Commerce propose de poursuivre le maintien et la mise en œuvre d’une manière efficace du programme de taux préférentiels de taxation à l'importation des composants et pièces détachées pour les activités de production et d'assemblage automobile. De la même façon,  le programme de taux préférentiels de taxation à l'importation des matières premières au service de la production industrielle sera maintenu, afin de soutenir la fabrication automobile et l'industrie de l'assemblage conformément, au décret gouvernemental n° 57/2020/ND-CP visant à aider les entreprises à réduire les coûts d'assemblage des automobiles dans le pays.

Le ministère de l’Industrie et du Commerce suggère également d’appliquer des politiques préférentielles sur les droits d’accises pour les automobiles, afin d’encourager les entreprises à augmenter leur production.

Xuân Lôc/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les artistes conjuguent leurs efforts pour préserver le chant xâm

Le sud de Phu Quôc émerge comme un nouveau paradis de villégiature En cette période stressante, trouver un bel espace pour se détendre sera une tendance et le sud de Phu Quoc dans la province de Kiên Giang dans le delta du Mékong, apparait comme une destination idéale pour une "mise au vert" idéale.