16/06/2018 08:30
Centre politique, économique et culturel, Hanoï rassemble tous les atouts pour développer son secteur touristique, avec pour objectif final l’ajout d’une plus-value culturelle importante.

>>Un label pour renforcer l’attractivité touristique de Hanoï
>>Tourisme culturel: les sites historiques en première ligne

La fête du Génie Giong à Hanoï.
Photo: Quang Quyêt/VNA/CVN

La stratégie de développement de l’industrie culturelle du Vietnam d’ici 2020 et à l’horizon 2030 fait du tourisme culturel l’un des douze principaux secteurs pour le développement de l’industrie culturelle qui devra, à terme, tenir une place majeure dans le schéma de développement économique du pays. Ainsi, d’ici 2020, les profits tirés de l’industrie culturelle devrait contribuer au PIB à hauteur de 3% et représenter de 10% à 15% des recettes liées au tourisme.

Le tourisme culturel est une forme de tourisme qui a pour but de découvrir le patrimoine culturel d’une région et, par extension, le mode de vie de ses habitants.

Un trésor de patrimoines culturels

Avec ses milliers d’années d’histoire, le Vietnam abrite un grand nombre de vestiges formant autant de points de visite potentiels. Hanoï, capitale de l’antique Dai Nam, est un lieu de concentration de ce type de sites avec la citadelle, les différents villages de métier, le mausolée du Président Hô Chi Minh, etc.

Hanoï jouit ainsi d’un patrimoine unique et relativement diversifié avec 5.922 sites touristiques, dont 2.380 classés au patrimoine national, soit 20% de la totalité des sites répertoriés dans tout le pays. Notons d’ailleurs que plusieurs de ces éléments, matériels ou immatériels, ont été classés au patrimoine mondial de l’UNESCO comme la Cité impériale de Thang Long - Hanoï, la fête du Génie Giong, le ca trù (chant des courtisanes) et le châu van (chant des médiums) ou encore les stèles des Docteurs du Temple de la Littérature…

Hanoï rassemble également le plus grand nombre de fêtes traditionnelles du pays, environ 1.175. En outre, elle compte 1.350 villages de métiers, soit 59% du total national. Ajoutons par ailleurs que la capitale, de par ses fonctions politiques et économiques, regroupe des Vietnamiens venus de toutes les régions du pays, ce qui se traduit sur le plan culinaire par une diversité que l’on ne peut trouver nulle part ailleurs.

Les résultats d’une enquête menée en 2012 par le Service municipal de la culture, du tourisme et des sports auprès de 1.400 touristes étrangers visitant Hanoï ont montré que 93,64% d’entre eux trouvaient la ville attirante par l’hospitalité de la population, la gastronomie, les paysages et bâtiments ou encore la qualité des services offerts.

De plus, la capitale a continuellement été jugée par les revues ou sites touristiques renommés (Lonely Planet, Trip Advisor, Smart Travel Asia) comme "destination attirante",  "vaut la peine d’être visité", ou "destination incontournable"...
----------5.922----------
Hanoï jouit d’un patrimoine unique
et relativement diversité avec 5.922 sites touristiques,
dont 2.380 classés au patrimoine national.

--------------------------------

Actuellement, la ville propose de nombreux circuits touristiques "à la carte" comme ceux concernant les phénomènes religieux, les fêtes traditionnelles, les sites historiques et culturels ou encore ceux permettant de faire la visite des villages de métiers.

Pourtant, il faut bien garder à l’esprit que le développement de ce secteur est en grande partie lié à la coordination des facteurs nationaux et internationaux, à la détermination des priorités quant aux sites à exploiter, au travail sur l’image de la ville et sa publicité afin de mettre en valeur sa place si particulière dans le processus d’échange, d’intégration et de coopération internationale.

S’inspirer des expériences d’autres localités

Pourtant, le développement du tourisme culturel de la capitale est encore loin d’atteindre son maximum. En effet, les produits sont encore trop peu élaborés en raison d’un manque de créativité et d’investissement. Afin de palier à ces problèmes, les responsables du service touristique de la ville ont cherché leur inspiration auprès des sites ou fêtes ayant réussi leur transition vers un modèle de tourisme culturel moderne et rentable. Les meilleurs retours d’expérience proviendront certainement des provinces du Centre comme Thua Thiên-Huê avec le Festival de Huê ou Quang Nam avec la brillante cité de Hôi An et sa fête des lanternes, ou encore la ville de Dà Nang avec sa fête internationale des feux d’artifice.

Selon le Professeur-Docteur Hoa Huu Lân, travaillant à l’Institut de recherche et de développement socio-économique de Hanoï, il faudrait recenser tous les atouts touristiques de la capitale afin d’établir un guide de référence, de le traduire et de s’en servir de base pour faire la publicité de la ville. De nouveaux partenariats  doivent également être conclus avec le secteur de la restauration et de l’hôtellerie afin de les orienter vers l’aspect culturel de la démarche des acteurs publics.

Le Docteur Tu Thi Loan, de l’Institut national de la culture artistique, estime qu’afin d’associer l’exploitation des patrimoines culturels et le développement touristique durable, en plus du perfectionnement des mécanismes administratifs et politiques, il est nécessaire de mobiliser au maximum toutes les ressources humaines disponibles tout en améliorant leur qualité de gestion et faire naître dans l’esprit de la population un prise de conscience concernant la place centrale du patrimoine culturel dans le secteur touristique.
 
Huong Linh/CVN
 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Cat Dang, village de la laque le plus renommé du delta du fleuve Rouge

Hôi An, la destination la plus paisible et romantique du monde La chaîne de télévision CNN a récemment classé Hôi An parmi les 16 meilleurs sites de loisir et les 10 sites les plus romantiques du monde. Qu’est ce qui rend alors la vieille cité de Hôi An aussi attractive?