17/02/2020 18:45
Bernadette Russell est cette écrivaine qui parle très bien de ce concept de gentillesse, notamment lorsqu’il s’agit de 366 jours de gentillesse !
>>Valoriser les livres et la culture de la lecture au Vietnam
>>Stray Dog en vietnamien: le début merveilleux des mangas français!

Couverture du livre de Bernadette Russell Tu tê dang gia bao nhiêu. 

Son ouvrage Tu tê dang gia bao nhiêu (Que vaut la gentillesse ?) n'essaie pas de persuader quelqu'un d'être une bonne personne. Au contraire, il s’agit d’un joli petit cadeau que vous pouvez vous offrir à vous-même et aux autres en disant : "Ce sont les petites actions quotidiennes qui peuvent aider la vie à devenir meilleure".

Tu tê dang gia bao nhiêu
regroupe des expériences pratiques et donne des conseils utiles. Il dévoile les nouvelles découvertes faites par Bernadette Russell sur la façon dont la gentillesse peut se manifester dans de petites actions du quotidien comme être gentil avec soi-même, être gentil avec ceux qu’on aime, être gentil avec les étrangers, être gentil avec l'environnement, les réseaux sociaux, ceux avec qui nous ne sommes pas d'accord, les collègues, ses aînés. Pour l’Anglaise, la gentillesse envers ses proches, c'est décorer sa maison pour bien les accueillir, lister leurs chansons préférées, leur offrir un cadeau surprise ou être toujours avec eux dans des moments difficiles... Être gentil avec ses proches c’est leur faire des compliments et leur dire qu’ils sont spéciaux pour nous.

Être respectueux de l'environnement, c’est dépenser de l'argent seulement pour des activités utiles, économiser de l'eau et de l'énergie, fabriquer son engrais, acheter des bouteilles en verre ou en métal qui peuvent être réutilisées plusieurs fois.

Mais être gentil avec soi-même qu’est-ce donc ? Pour Bernadette Russell, il s’agit de regarder des comédies, lire des blagues, aller au gymnase, manger sainement et parfois se "chouchouter" un peu et refuser de faire des choses "fatigantes". Elle a particulièrement souligné aussi à la fin de son livre qu'être gentil ne signifie pas qu’il faut acheter beaucoup de cadeaux ou donner beaucoup d'argent. Non, les actions les plus gentilles nécessitent souvent plus de temps, d'attention et d'affection que de l'argent, par exemple partager des informations utiles ou simplement inviter des amis autour d’un repas.

"Si on vit chaque jour une vie aimable, être aimable devient un acte automatique comme la respiration. Votre vie en sera bouleversée. Être gentil est une révolution silencieuse qui change la vie de chacun. C'est pourquoi on se doit d’être gentil", a conclu l’auteur.

 
Texte et photo: Minh Thu/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Centre de l’information et de la bibliothèque Luong Dinh Cua

Le tourisme vietnamien se lance dans l’accueil virtuel "Bonjour, bienvenue à l’hôtel A. Je suis votre réceptionniste virtuelle Aimesoft. En quoi puis-je vous aider ?". Voici le surprenant message que les touristes pourront bientôt entendre dès leur arrivée dans les hôtels munis de la technologie AimeHotel. Une intelligence artificielle présentée pour la première fois au Vietnam.