13/08/2018 08:56
Quatre membres des forces de sécurité et trois personnes suspectées d'actes terroristes ont été tués au cours d'un raid en Jordanie mené contre une cellule suspectée d'être impliquée dans une attaque ayant coûté la vie à un commandant, a indiqué dimanche 12 août le gouvernement.

>>Réouverture prochaine de la frontière entre l'Irak et la Jordanie
>>Jordanie : une fusillade dans l’ambassade d’Israël à Amman fait deux morts et un blessé

Des forces de sécurité jordaniennes massées autour d'un immeuble cible d'un raid "antiterroriste" à Salt, au nord-ouest d'Amman le 12 août.
Photo: AFP/VNA/CVN


Cinq personnes ont également été arrêtées lors de l'opération menée samedi 11 août par une unité conjointe des forces spéciales de la police et de l'armée dans un immeuble de la ville de Salt (nord-ouest d'Amman) où étaient retranchés des membres d'une "cellule terroriste", selon la même source.

Ces derniers étaient suspectés d'être impliqués dans l'attaque de vendredi 10 août contre le véhicule d'une patrouille chargée de la sécurisation d'un festival de musique dans la région d'al-Fuhais, à une dizaine de km à l'ouest de la capitale, a indiqué la ministre d'État en charge des médias, Joumana Ghneimat.

Un commandant avait alors été tué et six membres de la patrouille blessés, selon le ministère de l'Intérieur.

À Salt, "les suspects ont refusé de se rendre et ont tiré des coups de feu en direction des forces de sécurité" puis ont fait détoner des engins explosifs dans l'édifice qui s'est effondré en partie, a précisé Mme Ghneimat dans un communiqué.

Trois membres des forces de sécurité ont perdu la vie au cours de l'affrontement, et un quatrième a succombé dimanche 12 avril à ses blessures, a-t-elle ajouté.

Les corps des trois "terroristes" ainsi que des armes automatiques ont été trouvés sous les décombres de l'immeuble, et cinq suspects ont été arrêtés au cours de l'opération, a souligné Mme Ghneimat, également porte-parole du gouvernement. L'attaque de vendredi 11 août à al-Fuhais, une ville chrétienne, n'a pour le moment pas été revendiquée.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une journée au Musée des vestiges deguerre à Hô Chi Minh-Ville