04/06/2018 17:19
La 5e session de l’Assemblée nationale (XIVe législature) consacre ses trois premiers jours de travail de cette semaine aux interpellations des membres du gouvernement concernant quatre groupes de questions d’actualité. Quatre ministres sont sur la sellette.

>>Assemblée nationale: les députés discutent de la Loi contre la corruption
>>Assemblée nationale: débats sur l’éducation et le programme législatif

>>Les députés discutent de divers sujets
>>Les députés se penchent sur les lois de la garde-côte et de la défense nationale
 

L'AN consacre les trois premiers jours de cette semaine aux interpellations des membres du gouvernement. Photo: Doan Tân/VNA/CVN


À l’occasion de cette phase du travail législatif de l'Assemblée nationale (AN), les députés ont sélectionné quatre problématiques en fonction de la préoccupation qu’elles suscitent au sein de la population.

En premier, viennent des problèmes d’ordre structurel ou touchant à l’aménagement du territoire. On trouve: le perfectionnement des infrastructures, la garantie de l’ordre et de la sécurité routière ainsi que le traitement des problèmes en suspens s’agissant des projets d’infrastructure de transport élaborés selon la formule BOT (Bâtir-Opérer-Transférer).

Le second groupe d’interrogations concerne les activités de gestion foncière dans les grandes villes et dans plusieurs provinces ayant fait l’objet de pétitions d’opposition populaire, l’évolution de la gestion des activités polluantes, le contrôle des rejets par les entreprises ainsi que les mesures d’adaptation aux changements climatiques notamment dans le delta du Mékong.

Le troisième volet se penche ensuite sur le bilan de l’enseignement supérieur et de l’enseignement général, sur la gestion de l’éducation maternelle, notamment dans les établissements privés, et sur les solutions pour remédier à la dégradation de l’éthique et de la vie civique dans les milieux scolaires. 

 

La gestion des activités polluantes constituent l'une des préoccupations des députés. Photo: Diêp Truong/VNA/CVN


L’Assemblée nationale va enfin écouter les explications s’agissant de la situation du marché du travail au Vietnam, la création d’emplois locaux et l’envoi des travailleurs à l’étranger, la qualité de la formation professionnelle pour répondre au besoin des entreprises ainsi que du travail de soin et de protection des enfants, et plus précisément, des abus sexuels dont sont victimes les enfants.

Quatre ministres montent au créneau

Ces quatre thèmes généraux "appellent les réponses des ministres des Communications et des Transports, Nguyên Van Thê; des Ressources naturelles et de l’Environnement, Trân Hông Hà; de l’Éducation et de la Formation, Phùng Xuân Nha; du Travail, des Invalides et des Affaires sociales, Dào Ngoc Dung", a indiqué la présidente de l’AN, Nguyên Thi Kim Ngân, lors de la séance d’ouverture des interpellations du 4 juin.

Outre ces quatre ministres, les vice-Premiers ministres chargés des domaines susmentionnés, d’autres ministres et chefs de secteurs concernés pourraient, si cela s’avérait nécessaire, avoir à fournir des éclairages sur les dossiers examinés par la représentation nationale. Rappelons que ces séances d'interpellations sont régies par la formule 1-3. C'est-à-dire que chaque député a une minute pour poser sa question et les membres du gouvernement ont trois minutes pour répondre.

 

De gauche à droite: les ministres Trân Hông Hà, Nguyên Van Thê, Dào Ngoc Dung et Phùng Xuân Nha sont désignés pour répondre aux interpellations.
Photo: VOV/CVN


Pour un meilleur suivi des électeurs, les séances de questions-réponses sont retransmises en direct à la Radio nationale La Voix du Vietnam (VOV) et à la Télévision nationale VTV.

L’Assemblée nationale va, à l’issue des séances d’interpellations, promulguer les résolutions constatant les solutions et les problèmes que les ministres ont promis de régler et servant de base à leur mise en œuvre par le gouvernement et à la supervision par l’AN et les habitants de la réalisation des promesses.

Lors de la première séance d’interpellation du 4 juin, le ministre des Transports et des Communications, Nguyên Van Thê, est monté au créneau. Il a ainsi reçu une cinquantaine de questions de députés.  


Linh Thao/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

Le Le tourisme humanitaire, aussi appelé "volontourisme", est une forme de voyage qui concilie mission humanitaire et tourisme. Il se développe au Vietnam, notamment dans les localités montagneuses du Nord.