15/03/2019 17:08
Au moins 40 personnes ont été tuées vendredi après-midi 15 mars dans des fusillades contre deux mosquées à Christchurch, en Nouvelle-Zélande, et la police a dit avoir arrêté quatre suspects pour l'heure.
>>Fusillade contre une mosquée en Nouvelle-Zélande: plusieurs morts
>>Attentat contre une mosquée du Sud des Philippines, deux morts

Sur le lieu d'une fusillade dans une mosquée à Christchurch, le 15 mars.
Photo: AFP/VNA/CVN

Parmi les quatre figurent une femme et trois hommes. La police locale a également trouvé et neutralisé nombre d'engins explosifs improvisés attachés à leurs voitures.

Au moins deux assaillants armés ont ouvert le feu dans deux mosquées séparées à Christchurch, rapportent des médias locaux. Des témoins ont mentionné avoir vu du sang et plusieurs morts. Au moins 50 salves de coups de feu ont été entendues lors des fusillades, selon un un témoin.

Au moins 40 personnes ont été tuées par balle. Selon des médias locaux, les fusillades se sont produites en au moins six lieux différents.

Lors d'une allocution adressée au public à 16h00, heure locale, la Première ministre néo-zélandaise Jacinda Ardern, a déclaré: "c'est une violence sans précédent en Nouvelle-Zélande et il n'y a aucune place ici pour une telle violence extrême".

Un homme armé en tenue de camouflage a tiré à l'intérieur de la mosquée Masjid Al Noor, située au centre de Christchurch, lors d'une prière d'après-midi. L'équipe de cricket du Bangladesh était en train d'entrer à la mosquée tandis que la fusillade a eu lieu. Tous les membres de l'équipe ont pu fuir le danger.

Des médias locaux ont rapporté une autre fusillade dans une deuxième mosquée dans la banlieu de Christchurch.

La policé armée a été déployée sur place, les résidents ont été exhortés à rester chez eux et les écoles locales ont été fermées. Toutes les mosquées du pays ont été exhortées à fermer leurs porte.

Pour l'heure, l'aéroport de Christchurch est en service normal.

Le consul général de Chine à Christchurch, Wang Zhijian, a confié que des réponses d'urgence avaient été activées, ajoutant que le consulat général travaillait actuellement avec la police locale pour vérifier si des citoyens chinois avaient été touchés par cette tragédie.
 
Xinhua/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’enseignement de français aux écoles supérieures au Vietnam

Prix bas pour rencontres riches Ces dernières années, le fait de passer ses nuits en dortoir est devenu une pratique de plus en plus répandue parmi les visiteurs à Dà Nang. Explications.