14/06/2015 21:49
Quang Tri, théâtre de bombardements acharnés pendant la guerre, abrite de nombreux vestiges de cette période douloureuse mais héroïque. Les autorités provinciales ont décidé de mettre en valeur ces sites, qui restent d’ailleurs quasiment intacts, pour développer une forme de tourisme «nostalgique» qui vise essentiellement les anciens combattants et les jeunes désireux d’en savoir plus sur l’histoire de leur pays.

>>En pèlerinage, tu partiras
>>Une année riche de distinctions pour le tourisme vietnamien

Quarante ans après la guerre, Nguyên Trong Thai et ses anciens compagnons d’armes reviennent dans la province centrale de Quang Tri pour visiter son ancienne citadelle, les tunnels de Vinh Môc et le cimetière de Truong Son. L’émotion est palpable : «Avec mes camarades, je suis revenu là où beaucoup de mes compagnons d’armes sont tombés. On ne sait pas quoi dire si ce n’est «que vos âmes reposent en paix ! Nous vous promettons de continuer de servir d’exemple aux jeunes générations». Nous souhaitons que notre pays se développe et soit de plus en plus prospère».
 

Cimetière des morts pour la Patrie de Truong Son, dans la province de Quang Tri, au Centre. Photo : VNA/CVN


Pendant la guerre, l’armée américaine a largué sur Quang Tri des millions de tonnes de bombes. Des dizaines de milliers de Vietnamiens sont tombés pour protéger chaque mètre de l’ancienne citadelle de Quang Tri, contribuant ainsi à la signature des accords de Paris en 1973 et à la grande victoire du printemps 1975. La rivière Thach Han est d’ailleurs le tombeau de nombre d’entre eux. Ses rives sont maintenant le lieu de pèlerinage incontournable des anciens combattants qui viennent y brûler des bâtonnets d’encens à la mémoire de leurs anciens compagnons d’armes.

Des sites visités par nombreux anciens combattants

Hà Hau Pham, qui vient de la province septentrionale de Vinh Phuc, confie : «Chaque chose qu’on voit, chaque endroit qu’on foule nous fait verser des larmes. Il y a 40 ans, c’était une région très pauvre. Maintenant, c’est mille fois mieux. En fait, à chaque fois qu’on retourne ici, on perçoit des changements spectaculaires. Je n’arrive même plus à reconnaître certains endroits où j’ai combattu».

Le tourisme «nostalgique» a le vent en poupe à Quang Tri, attirant non seulement des anciens combattants vietnamiens mais aussi américains, ainsi que des touristes. 2015 est la dixième année de cette forme de tourisme qui est, pour Nguyên Huu Thang, directeur du Service provincial de la Culture, des Sports et du Tourisme, très significative tant sur le plan politique que socio-économique puisqu’elle relie le passé au présent. Le nombre de touristes ne cesse d’augmenter.

«Ce tourisme nostalgique est né du souhait des anciens combattants qui veulent revenir sur leurs anciens fronts. Certains groupes ont décidé de passer la nuit dans la forêt, sur un hamac, à proximité voire à l’intérieur du cimetière de la Nationale 9 ou du cimetière de Truong Son, à côté de leurs anciens compagnons d’armes qui sont tombés au champ d’honneur. Plusieurs anciens combattants américains sont aussi venus. On ne parle plus de qui gagne qui perd. L’essentiel, c’est que les anciens soldats veuillent revoir le lieu où ils ont combattu», explique Nguyên Huu Thang.

Le tourisme "nostalgique" à Quang Tri apporte aux touristes une réflexion pluridimensionnelle sur la guerre. Cette province compte jusqu’à 72 cimetières, dont deux sont de niveau national, celui de la Nationale 9 et celui de Truong Son, en plus de l’ancienne citadelle de Quang Tri, les tunnels de Vinh Môc et le pont Hiên Luong, l’ancienne ligne de démarcation séparant le Nord et le Sud du pays. Faire un voyage dans cet endroit qui a connu les pires atrocités de la guerre incite tout un chacun à mieux apprécier la paix et à vivre de manière plus amicale avec les autres.
 

VOV/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

Le Le tourisme humanitaire, aussi appelé "volontourisme", est une forme de voyage qui concilie mission humanitaire et tourisme. Il se développe au Vietnam, notamment dans les localités montagneuses du Nord.