15/09/2019 08:50
La province de Quang Ninh dispose des conditions pédoclimatiques favorables à la culture des plantes médicinales. Consciente de ces atouts, elle a élaboré un plan de développement de ces espèces officinales pour devenir un eldorado de la région Nord-Est.
>>La réserve de biosphère mondiale de Nghê An abrite 1.000 plantes médicinales rares
>>Comment les Dao de Hoành Bô protègent-ils leurs plantes médicinales?

Dans le district de Hoành Bô, une zone de culture de 150 ha de plantes médicinales a été créée. 

Quang Ninh (Nord) est l’une des provinces qui abrite un grand nombre d’herbes médicinales, avec près d’un millier d’espèces parfois rares comme badianier de Chine (Illicium verum), cannelier (Cinnamomum verum), calllisie (Callisia fragransodorante), morinda officinalis (Gynochthodes officinalis)… Des dizaines d’espèces n’ont pas encore été répertoriées. Exploitant ces atouts, la province a mis au point des zones de culture dans les districts de Tiên Yên, Ba Che et Hoành Bô.

La rentabilité est évidente dans le district de Tiên Yên. Sa zone de plantes médicinales couvre plus de 56 ha, dont près de 10 ha de gymnémas, solanums procumbens, rehmannias ou chèvrefeuilles des bois... La production annuelle atteint plus de 26 tonnes et leur prix de vente est de quatre à six fois supérieur à celui du riz.

Le Comité populaire du district de Tiên Yên a signé un contrat d’écoulement des produits avec la Sarl de plantation et de transformation des produits pharmaceutiques Dông Bac. Il construit aussi un établissement de séchage et de conservation des plantes médicinales, d’une capacité de 200 kg chaque jour.

Selon le vice-président du Comité populaire du district, Luong Ai Phât, pour développer de façon durable la culture des herbes médicinales, le district a mis en œuvre un projet global axé notamment sur les zones de plantation avec des espèces adaptées aux conditions pédo climatiques locales.

En tant que localité aux ressources forestières, le district de Ba Che encourage la culture d’herbes médicinales rares, en se concentrant notamment sur deux espèces de grande valeur: morinda officinalis (Gynochthodes officinalis) et callisie odorante (Callisia fragrans)

En 2018 et 2019, les besoins élevés en produits pharmaceutiques et les politiques d’aide ont incité les habitants locaux  à augmenter leur production de ces deux plantes. Actuellement, le district dispose de 266 hectares de plantes médicinales, soit une production de 115 tonnes chaque année. Les ventes des fleurs et feuilles séchés de callisie odorante ont atteint 5,1 milliards de dôngs en 2017-2018 et 13 milliards en 2018-2019.

Ainsi, Ba Che a attiré de nombreuses entreprises qui participent au traitement et à l’écoulement des plantes médicinales comme la compagnie centrale des produits pharmaceutiques Mediplantex, la compagnie des produits pharmaceutiques et matériaux médicaux de Quang Ninh… Un certain nombre d’autres entreprises prévoient également d’investir dans la culture de 200 ha de plantes médicinales. 

Dans le district de Hoành Bô, une zone de culture de 150 ha a été créée, concentrée dans les communes de Quang La, Bang Ca, Dông Lâm, Dông Son et Tân Dân. De petites zones de plantation de foyers, d’entreprises et de coopératives ont investi dans des exploitations à grande échelle comme la coopérative agricole verte Tinh Hoa, la société par actions médicale Duc Minh, la coopérative agricole Quang Vân ou encore la coopérative Quê Son.

Le Comité populaire du district de Hoành Bô a mis en œuvre de nombreuses mesures pour développer la production de plantes médicinales. Par exemple, elle soutient l’achat de jeunes plantes, l’exemption et la réduction des prix de location de terre, le partage des avancées technoscientifiques…

Un développement lié à la conservation

Parallèlement au développement de ces produits médicinaux, la province de Quang Ninh attache de l’importance à la conservation des espèces précieuses. En effet, la Réserve naturelle de Dông Son - Ky Thuong, les Parcs nationaux de Yên Tu, de Bai Tu Long et le jardin de plantes médicinales de Yên Tu ont collecté et préservé des centaines d’espèces représentatives de la région Nord-Est.

Les plantes médicinales contribuent à améliorer les conditions de vie des habitants du district de Tiên Yên.

Les centres de recherche ainsi que les entreprises implantée dans la localité sont capables d’user de la technologie de la culture tissulaire pour créer des variétés de haute qualité destinées à la production de masse. Il s’agit d’une base importante pour le développement de la "vallée des plantes médicinales de Ngoa Vân - Yên Tu". La province de Quang Ninh espère que le jardin de plantes médicinales de Yên Tu attirera de nombreux visiteurs vietnamiens et étrangers.

Des experts estiment que pour préserver et développer ces cultures de façon durable, la province devrait renforcer les activités de sensibilisation auprès des habitants. La coopération de l’État avec les entreprises et les habitants est aussi nécessaire au processus de préservation de ces espèces végétales.

D’après le vice-président du Comité populaire de Quang Ninh, Dang Huy Hâu, la province envisage d’investir davantage dans cette filière et de s’intéresser aux avancées technoscientifiques pour créer pas à pas des régions spécialisées dans la culture des plantes médicinales à grande échelle.

Texte et photos : Huong Linh - CTV/CVN


 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le tourisme expérientiel, cette autre façon de voyager

Heureux ceux qui ont la main verte Niché dans un quartier résidentiel attenant à la rue Lê Thanh Tông, à Hanoï, Green Oasis est un véritable petit havre de verdure comme on les aime. Les clients raffolent de toutes ces petites vitrines remplies de plantes qui ornent les lieux…