09/05/2021 07:00
Quatre ans depuis le lancement de la campagne d'intensification de la conservation de la biodiversité, la province de Quang Ninh (Nord) a vu ses écosystèmes protégés et progressivement améliorés.
>>Pour un développement durable des forêts naturelles
>>Le Vietnam coopère avec les pays de l'ASEAN pour inverser la perte de la biodiversité
>>Le Vietnam s’efforce de préserver ses réserves de biosphère

Pépinière d’une société de sylviculture dans la province de Quang Ninh (Nord).

Surnommée "le Vietnam en miniature", la province septentrionale de Quang Ninh abrite aussi bien plaines, montagnes que côtes, le tout accueillant une grande biodiversité.

Croissance de zones naturelles protégées

Depuis 2017, grâce à l’intensification de la protection de la biodiversité, conformément à une volonté ferme des autorités locales, le nombre de zones naturelles protégées ne cesse de croître. Quang Ninh a établi le Parc national de Bai Tu Long, reconnu parc patrimonial régional par les ministres de l’Environnement de l’ASEAN, permettant à la province d’avoir une place sur la carte de biodiversité régionale et internationale.

En plus, elle a promu la conservation, la restauration et la valorisation d’espèces rares et précieuses, en fonction des thèmes, missions de recherches scientifiques et technologiques, et mis en priorité les espèces de valeur économiqué. La Réserve naturelle de Dông Son - Ky Thuong, les Parcs nationaux de Yên Tu et de Bai Tu Long et le Jardin botanique national de Yên Tu conservent ainsi 700 espèces aux propriétés médicinales.  

Dans le but de protéger les écosystèmes, les espèces maritimes lucratives et utiles au développement du tourisme écologique, à l’amélioration des moyens de subsistance des habitants locaux, à la gestion et à l’utilisation rationnelle des ressources aquacoles, Quang Ninh a proposé d’établir la Réserve naturelle maritime de Cô Tô - Dao Trân et 14 autres zones de préservation des ressources aquacoles : siponcle nu, Austriella corrugata, arénicoles (vers maritimes).

Actuellement, la province totalise une soixantaine de foyers d’élevage d’une quinzaine d’espèces d’animaux sauvages avec plus de 4.000 individus, dont certaines rares et menacées. En outre, l’ensemble des formalités administratives provinciales concernant les autorisations d’achat, de vente, d’offre et de location d’espèces menacées d’extinction, rares, précieuses et à protéger sera bientôt disponible.

Cette localité met aussi l’accent sur l’amélioration des corridors biologiques, les projets de restauration écologique, de régénération de mangroves, à l’image du projet de préservation et d’extension des mangroves pour la période 2015-2020, déployé sur plus de 1.400 ha, dont 510 ha destinés à la création de nouvelles forêts, et le reste, à la restauration de celles en mauvais état.

L’an dernier, 860 ha étaient bien gérés, soit presque 60% de la surface ciblée.
 
Texte et photo : Mai Quynh - Hiêu Trân/CVN

 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le photographe Lâm Duc Hiên, la mémoire du Mékong

Cà Mau recherche des solutions pour un nouveau développement  Comme de nombreuses autres localités du pays, la province de Cà Mau est confrontée à de nombreuses difficultés dans le tourisme, en raison du COVID-19.