30/03/2018 00:31
L'île de Ly Son ou Cù Lao Ré se situe dans la province centrale de Quang Ngai. Nommé "le royaume de l’ail", elle est connue non seulement pour ses champs verts tendres de culture d'ail et d’oignons mais aussi pour son trésor de vestiges archéologiques et de paysages. Un patrimoine à préserver et à développer.
>>Les circuits touristiques sur l’île de Ly Son
>>Île de Ly Son, paradis touristique maritime en devenir
>>La beauté du mont Thoi Loi sur l’île de Ly Son
>>Quang Ngai : la pagode Hang, un trésor sur l’île de Ly Son

Riche en vestiges archéologiques et historiques

À une vingtaine de kilomètres de la ville de Quang Ngai, dans la province éponyme, l'île de Ly Son s'étend sur une superficie de plus de 10 km² et compte une population de près de 22.000 habitants.

Les archéologues y ont découvert des vestiges importants de la culture de Sa Huynh et du Champa.

Vue aérienne de l'île de Ly Son, province de Quang Ngai (Centre).
Photo : Zing/CVN

Les traces archéologiques laissées sont des sites et des structures de grande valeur, considérés comme patrimoine culturel de cette île. Selon l'expert sur la culture maritime du Conseil national du patrimoine culturel, Pham Quôc Quân, malgré sa superficie modeste, l'île de Ly Son compte 56 ouvrages historiques soit 5 sites au kilomètre carré.

Concernant l'époque des Sa Huynh, on trouve deux vestiges très connus : Xom Oc et Suôi Chinh, datant de 3.000 ans à 2.500 ans avant JC. Quand à celle du Champa, qui s’est développée jusqu'aux XVIe et XVIIe siècle elle est représentée notamment par le temple de Thiên Y A Na. Aux XVIe et XVIIe siècles, 15 personnes du village d'An Hai et de Sa Ky (province de Quang Ngai) créèrent les villages sur Ly Son.

La beauté de l'île de Ly Son.
Photo : Hà Thu/CVN

En outre, l'île de Ly Son est privilégiée par Dame nature. Elle dispose de jolies plages baignées d'eau turquoise, de grottes naturelles et de paysages magnifiques créés par des éruptions volcaniques qui font son originalité.

Une biodiversité à préserver

Ly Son possède une très riche biodiversité et compte plus de 700 espèces végétales et invertébrés (dont récifs coralliens), 202 espèces de poissons, et 137 espèces d'algues…

Selon les études du maître de conférences et docteur Vu Cao Minh de l'Institut de géologie, à Ly Son on peut dénombrer 10 cratères éteints tels que Thoi Loi, Giêng Tiên ou Hon Dun. "À l'avenir, nous ferons de Ly Son une zone touristique avec la structure volcanique originale", a proposé M. Minh.

Cette île est une destination de prédilection des touristes vietnamiens et étrangers.
Photo : Phuoc Ngoc/VNA/CVN

Récemment, le Service de la culture, des sports et du tourisme de la province de Quang Ngai a invité cinq experts étrangers et treize nationaux y examiner la géographie afin d'élaborer le dossier du géoparc mondial de Ly Son - Binh Châu et de ses alentours. L'Institut des sciences géologiques et minérales du ministère des Ressources naturelles et de l'Environnement a confié à six docteurs en la matière la conduite de trois groupes de recherche pour en examiner la géologie.

Après plusieurs heures sur terrain, les spécialistes ont découvert un "cimetière" de coraux fossilisés rarissime. "Ces coraux, ont existé il y a entre 4.000 et 6.000 ans, puis sont morts et ont fossilisés en raison des mobilisations volcaniques. C'est un ouvrage naturel très spécial et rare", a fait savoir le Dr Nguyên Xuân Nam, membre du groupe de recherche de l'Institut des sciences géologiques et minérales.

Prochainement, la province de Quang Ngai planifiera la préservation du corail et la restauration des parties déjà endommagées. 

Thu Hà Ngô/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

La ville de Châu Dôc privilégie l’écotourisme L’écotourisme fait partie des stratégies de développement de la ville de Châu Dôc (province d'An Giang, delta du Mékong) aux côtés du tourisme spirituel et culturel. De nombreuses destinations sont proposées dans le but d’attirer des touristes de plus en plus désireux de profiter à 100% de la nature.