27/05/2018 15:40
Au Vietnam, Hanoï peut se targuer d’être la ville la plus agréable pour les amateurs de livre. Ses librairies sont nombreuses et on y trouve une multitude de livres anciens, rares et précieux qui côtoient les nouvelles publications.
>>Lire pour autrui, un service en plein essor à Hô Chi Minh-Ville
>>Les vieux livres conservent une grande valeur pour les lecteurs
>>Une petite librairie gratuite pour les passants à Hanoï

La librairie située numéro 5 rue Bat Dàn à Hanoï du "roi des vieux livres", Phan Trac Canh. Photo : kintedothi/CVN

Plus un livre est vieux, plus il est susceptible d’apporter des témoignages sur un moment précis de l’Histoire. Mais les collectionneurs ont encore bien d’autres critères : le nom du traducteur, la rareté des exemplaires, la date de la publication… pour ne citer que ceux-là. 

En feuilletant ces pages usées, les personnes âgées semblent retrouver une partie de leur enfance, de leur jeunesse. Les plus jeunes éprouvent quant à eux ce sentiment agréable d’être connectés au passé par des liens du savoir. 

"La sensation qu’on a en lisant un livre imprimé n’est pas du tout la même que pour un texte en ligne. En tenant dans sa main un bouquin, on le chérit et on respecte son auteur, y compris dans ses droits", indique Bùi Minh Hiên, un jeune lecteur. 

Surnommé "le roi des vieux livres", Phan Trac Canh passe son temps à collectionner les publications anciennes, vietnamiennes ou étrangères. Sa librairie située numéro 5 rue Bat Dàn abrite des centaines de milliers d’exemplaires - livres, journaux, magazines - traitant de tous les aspects de la société. Bien des thèses de doctorat et des mémoires d’études sur le Vietnam n’auraient pas pu voir le jour sans cette immense collection. Plusieurs chercheurs étrangers ont d’ailleurs tenu à remercier Phan Trac Canh pour son travail significatif. 

"Douze ou quinze ans après notre rencontre, le professeur associé Yao Takao de l’université d’Hiroshima est revenu au Vietnam pour m’offrir le livre qu’il avait écrit après avoir visité ma librairie. Il m’a dit : Ne partez jamais en retraite ! Moi aussi, je crois que j’ai le devoir de poursuivre ce travail tant que ma santé me le permettra", confie-t-il. 

Face à la diversification et à l’importation massive des formes de divertissement, c’est une bonne chose que de voir des bouquinistes continuer à fonctionner, voire à s’élargir. En plus de contribuer à l’élévation du niveau d’instruction des lecteurs, elles participent à la transmission d’une vieille tradition culturelle.

VOV/VNA/CVN 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le Musée des beaux-arts de Hô Chi Minh-Ville, destination favorite des touristes

Appliquer les TI pour dégager les difficultés du tourisme Au cours des dernières années, le tourisme a connu un taux de croissance plus élevé que celui de l’économie nationale. Cependant, il sera très difficile pour le secteur de maintenir son taux de croissance actuel car il est confronté à un certain nombre de lacunes en termes de politique de visa et d’infrastructures aériennes.