21/12/2020 11:47
Épidémie oblige, de plus en plus de consommateurs optent pour les achats en ligne. Alors que le Têt approche, les entreprises de Hô Chi Minh-ville préparent et adaptent leurs réseaux de distribution à ce nouveau mode commercial.
>>Têt traditionnel : les localités mettent les bouchées doubles
>>À la (re)découverte des spécialités du Têt

Des produits pour le Têt de VISSAN.
Photo : VD/CVN


Pour ce qui est de la viande de porc fraîche et des produits dérivés de la viande animale, VISSAN reste le plus grand fournisseur de Hô Chi Minh-Ville. Pour le Têt 2021, la société envisage d’augmenter son offre de 5 à 10% par rapport à il y a un an. Cette augmentation consiste essentiellement en des produits prêts à cuisiner ou à consommer, qui sont de plus en plus prisés par les consommateurs, lesquels préfèrent désormais commander en ligne plutôt que de faire les courses in situ, comme nous l’explique Phan Van Dung, le directeur général adjoint de VISSAN.

"Décidés à miser sur le commerce électronique, nous avons créé un numéro de téléphone permanent, le 19001960, et un site web pour vendre nos produits qui sont aussi disponibles sur différentes plateformes commerciales en ligne. Les produits seront livrés dans les deux heures suivant l’enregistrement de la commande", précise-t-il.

Le producteur de boissons Bidrico prépare de son côté des véhicules pour les livraisons rapides à l’occasion du Têt, fait savoir son directeur général, Nguyên Dang Hiên.

"Nous avons déjà 70 camions pour délivrer nos produits aux distributeurs en ville. En ce qui concerne les clients en province, nous ferons appel à des sociétés de logistiques", nous indique-t-il.

COVID-19 oblige, il n’y aura pas de grands marchés du Têt comme à l’accoutumée, annonce Chu Tiên Dung, président de l’association des entreprises de Hô Chi Minh-ville.

"Les entreprises doivent s’adapter à ces nouvelles conditions. Les magasins ambulants et les petits camions desservant les détaillants semblent en tout cas présenter une alternative intéressante au marché traditionnel", estime-t-il.

L’absence de grandes foires printanières ne devrait donc poser de problème, ni aux consommateurs qui auront toujours l’embarras du choix, ni aux producteurs de produits de consommation courante pour lesquels le Têt demeurera le moment le plus lucratif de l’année.
 

VOV/VNA/CVN


Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les feuilles de lotus, une source d’inspiration infinie pour un jeune peintre