05/01/2020 08:39
Dà Bac est un district montagneux de la province de Hoà Binh, au Nord. En s’appuyant sur ses atouts naturels et sa diversité culturelle, il s’oriente vers le développement d’un tourisme communautaire.

>>À la découverte du lac-réservoir de Hoà Binh
>>Planification de la zone touristique nationale du lac Hoà Binh
 

Le district de Dà Bac, province de Hoà Binh (Nord), compte à ce jour une vingtaine de homestays.

Le village de Sung, situé à environ 530 m d’altitude dans la commune de Cao Son, du district de Dà Bac, fait partie de la zone bordant le réservoir de Hoà Binh. Derrière le village, on aperçoit la chaîne de montagnes Biêu, sillonnée par les rizières en terrasse.

Bàng Thi Lan, de l’ethnie Dao, et sa famille, comme deux autres dans le village, a converti sa maison en homestay depuis 2017 et propose des séjours chez l’habitant. Si la maison a conservé ses murs en bois et son toit de chaume, elle a subi quelques rénovations pour accueillir les touristes et le sol a été carrelé. La plupart des meubles comme la table, les chaises, les armoires et les lits sont en bois ou en bambou et forment un ensemble authentique et spacieux qui plait aux touristes.

Sa demeure est en mesure d’accueillir jusqu’à 20 personnes et lui rapporte plusieurs dizaines de millions de dôngs par an. Depuis qu’elle s’est lancée dans cette activité, elle vit donc plus confortablement. "Dans le passé, nos modestes revenus venaient des activités agricoles. Cela a changé depuis que nous avons commencé les séjours chez l’habitant. Notre niveau de vie s’améliore et aujourd’hui, malgré quelques difficultés, nous sommes satisfaits de notre choix", a-t-elle déclaré.

Une bonne option
pour les minorités ethniques


Ces derniers temps, Dà Bac est devenu une destination de choix pour les touristes vietnamiens et étrangers, dont un grand nombre opte pour un séjour chez l’habitant. C’est la raison pour laquelle les homestays fleurissent dans la région.

Actuellement, le district en recense une vingtaine. Chacun est personnalisé et pratique des prix et services différents, affichés à l’entrée. Une transparence qui rassure les visiteurs, en particulier les étrangers. "C’est la première fois que je viens ici à Dà Bac. C’est formidable ! Les paysages sont très beaux. Le logement est confortable et les propriétaires sont amicaux et hospitaliers", a partagé Cherie Mathison, une touriste canadienne.

 

Chez un homestay dans le district de Dà Bac, province de Hoà Binh, au Nord.


En séjournant chez l’habitant à Dà Bac, les visiteurs ont la possibilité de participer à de nombreuses activités, comme des ballades en canoë sur le réservoir de Hoà Binh, par exemple. Les propriétaires des homestays dans les hameaux de Da Bia (commune de Tiên Phong) et Ke (commune de Hiên Luong) exploitent bien les potentialités du lac et y organisent des animations touristiques. "Je suis vraiment impressionnée par mon séjour ici. Les minorités ethniques développent un tourisme communautaire de qualité. Nous avons fait du canoë sur le lac de retenue  de Hoà Binh. C’était une expérience inoubliable et l’occasion d’admirer de magnifiques paysages", a confié Ngô Phuong Thuy, de Hanoï.

Lors de leur séjour chez l’habitant, les visiteurs ont également la possibilité de découvrir les cultures locales. Dà Bac est un district où se concentrent de nombreuses ethnies minoritaires telles que les Dao, Muong, Tày et Thai qui ont su conserver leurs traditions. La broderie du peuple Dao Tiên en est l’un des aspects les plus connus.

En plus de travailler aux champs, les femmes Dao Tiên trouvent le temps de broder. Afin de parfaire une tenue, elles réalisent de nombreuses étapes méticuleuses qui peuvent parfois prendre un mois entier. Elles teignent le tissus à l’indigo et se servent de la cire d’abeille pour faire des motifs (technique du batik), elles brodent et fabriquent les vêtements des membres de leur famille.

Les broderies traditionnelles des Dao Tiên attirent l’attention des touristes du monde entier. Les étrangers sont particulièrement intéressés par ce savoir-faire artisanal. Les lignes délicates, la minutie et cette passion héritée des générations passées ne cessent de les émerveiller.  "La broderie se transmet de génération en génération. Dans chaque famille, les femmes sont responsables de cette tâche. Aujourd’hui, le village de Sung se lance dans le tourisme et c’est pour cela que nous avons créé des groupes pour faire des démonstrations de broderie aux visiteurs. Nous brodons les motifs de notre ethnie, en particulier sur les robes", a révélé Ly Sao Mai, du village de Sung.

Nicols Turbull, un touriste australien : "C’est formidable ! C’est la première fois que je vois les femmes de l’ethnie minoritaire Dao Tiên en train de broder. Lorsque nous sommes arrivés, elles nous ont accueillis avec le sourire. J’ai beaucoup aimé ce voyage à Hoà Binh, nous reviendrons, c’est certain !".

 

Prendre un repas préparé par les locaux est une expérience inoubliable pour les touristes séjournant chez l’habitant à Dà Bac. 


Le tourisme communautaire a apporté un nouveau souffle aux minorités ethniques de Dà Bac. En plus d’augmenter les revenus des habitants, cela leur permet de se sensibiliser à la protection des forêts, de l’environnement et à la préservation de leur identité culturelle. "Depuis que nous nous sommes lancés dans le séjour chez l’habitant, nous avons pris conscience de l’importance de protéger l’environnement. Ramasser les déchets, nettoyer les environs, ce sont des activités que nous effectuons régulièrement. Les visiteurs aiment se promener et rien n’est plus agréable pour eux que de marcher sur des chemins propres", a confirmé Bùi Thi Triêu, habitante de Dà Bac.

Les touristes viennent ici pour admirer la nature et découvrir l’identité culturelle des groupes ethniques vivant dans la région. En plus de proposer un hébergement, les habitants de Dà Bac développent en parallèle d’autres services : des tours guidés, des spectacles ou des activités aux champs pendant la saison de maturité du riz... Pas étonnant donc que la région de Dà Bac soit devenue au fil des ans une destination de choix.

 

Texte et photos : Phuong Mai/CVN

 

 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Nguyên Thu Thuy, la céramiste des espaces urbains

Hôtellerie : Hanoï prête à accueillir la F1 Malgré les difficultés causées par le coronavirus, de nombreux hôtels sont prêts pour la course de Formule 1 prévue en avril à Hanoï. Ces établissements joueront un rôle non négligeable dans la promotion de l’image de la capitale vietnamienne, une destination sûre et attrayante.