18/07/2020 09:30
De plus en plus de footballeurs se tournent vers le monde des affaires après leurs heures de gloire sur le terrain. Rencontre avec trois d’entre eux qui ont réussi à préparer leur retraite sportive.
>>L'attaquant Ha Duc Chinh rejoint la campagne "Break The Chain" de l'AFC
>>Football: explosion du marché des transferts
>>Nguyên Công Phuong participe à la campagne "Break The Chain" de l'AFC

Bùi Thanh Binh dans le café CP 10 de l’attaquant Công Phuong.
Photo : TT/CVN

Une carrière sportive de haut niveau peut s’arrêter brutalement pour diverses raisons. Les footballeurs doivent donc anticiper et assurer leurs arrières en cas de coup dur.

Parmi les joueurs de l’Académie HAGL-JMG, l’attaquant Nguyên Công Phuong est probablement le premier à embrasser le monde des affaires. De retour du Japon après avoir rejoint le club Mito Hollyhock en 2016, il décide d’ouvrir un petit café à Pleiku, chef-lieu de la province de Gia Lai, dans les hauts plateaux du Centre. Il prépare ainsi sa reconversion avant même que sa carrière sportive professionnelle ne soit terminée.

La chaîne de cafés CP 10

En 2017, Công Phuong ouvre son premier café CP 10 dans la rue Cù Chinh Lan, à Pleiku. Un an plus tard, l’entreprise s’étend et le joueur inaugure un second, à Hanoï cette fois.

"CP 10, ce sont mes initiales et mon numéro de maillot", explique Công Phuong. Son investissement émotionnel transpire dans le slogan du café : "Bóng đá là đam mê, cà phê là tri ky" (littéralement : "Le football est la passion, le café est l’âme sœur"). Les clients sont de plus en plus nombreux, attirés autant par le bon goût du café qui est servi que par la notoriété du patron.

Le charme de Công Phuong est indéniable, il a beaucoup de fans. Certains même ont postulé pour travailler au café, ne serait-ce que pour rencontrer leur idole.

C’est le cas de Bùi Thanh Binh, un jeune homme dont la ressemblance physique avec le sportif est un peu troublante : "Je suis fan de l’attaquant Công Phuong. Quand j’ai appris qu’il ouvrait le café CP 10, j’ai tout de suite postulé au poste de serveur. Depuis les premiers jours, l’endroit est bondé, surtout le matin et l’après-midi. À chaque fois que Công Phuong fait son apparition au CP 10, tout le monde s’agite : les autres fans et moi-même, nous sommes tous très heureux", confie-t-il.

Outre le café, Công Phuong prévoit également de se lancer dans d’autres activités. Récemment, il a investi à hauteur de 20% dans le restaurant de spécialités de Quang Nam de son coéquipier, le milieu de terrain Trân Huu Dông Triêu, à Hô Chi Minh-Ville.

L’ambition d’un fils de Quang Nam

Dông Triêu (1er à gauche) dans son restaurant à Dà Nang, au Centre.
Photo : CTV/CVN

En 2012, le meilleur quatuor de l’Académie HAGL-JMG (Nguyên Tuân Anh, Luong Xuân Truong, Nguyên Công Phuong et Trân Huu Dông Triêu) a été déployé au Royaume-Uni pour s’entraîner au sein du club Arsenal.

Après cela, Công Phuong, Tuân Anh et Xuân Truong sont devenus des stars du football vietnamien, sauf Dông Triêu. Cela a motivé ce fils de Quang Nam, dans le Centre, à faire plus d’efforts à la fois sur le terrain et en dehors pour préparer sa reconversion.

Dông Triêu a ouvert son premier restaurant à Dà Nang, au Centre. Après des débuts difficiles, il a réussi à fidéliser sa clientèle qui s’est faite de plus en plus nombreuse. Il possède aujourd’hui deux restaurants de plats de Quang Nam. Comme les bénéfices sont encourageants, le joueur ne cache pas son ambition de multiplier le nombre de restaurants et d’en faire une chaîne, en partenariat avec ses coéquipiers.

"La qualité et rien que la qualité ! Mes partenaires doivent bien comprendre que c’est le leitmotiv de la maison s’ils veulent investir", souligne Dông Triêu. "La viande de mes restaurants est importée de Quang Nam. Les légumes sont même cultivés dans mon propre jardin, chez moi, à Quang Nam", ajoute-t-il.

La découverte de nouveaux horizons

L’ancien défenseur de l’équipe des moins de 23 ans du Vietnam, Lê Duc Luong, s’intéresse au secteur de la mode. Avec ses amis, il a ouvert un magasin de vêtements appelé 2Brothers à Binh Duong, dans le Sud.

"Je suis un passionné de mode. Un jour, une idée a germé dans mon esprit : celle de faire des vêtements confortables que l’on puisse porter tous les jours, pour les offrir à mes amis et les vendre aux clients. L’idée a bien été accueillie par mes amis qui m’ont tout de suite soutenu pour transformer ce rêve en réalité", raconte-t-il.

Alors qu’il passe ses journées sur le terrain de foot, Duc Luong explore les tendances sur Internet et fournit l’inspiration à ses partenaires pour concevoir une ligne de vêtements au goût des jeunes. Ses tenues sont destinées à des événements précis comme la Fête des mères, la Journée de la femme vietnamienne ou encore la Saint-Valentin.

Pour faire la publicité de sa ligne, Duc Luong a demandé à ses coéquipiers, notamment au milieu de terrain Nguyên Phong Hông Duy et à l’attaquant Dinh Thanh Binh, de représenter la marque 2Brothers. Pour ce faire, les sportifs se prennent en photo avec les tenues et publient les images sur leurs pages Facebook.

"Nos vêtements sont créés selon les envies et besoins du client. Nous ne donnons pas la priorité à la quantité", dévoile Duc Luong, qui peut désormais entretenir sa famille et vivre de sa passion pour le football.
 
Phuong Nga/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les maquereaux séchés, la fierté de Dô Son

Hô Chi Minh-Ville promeut le tourisme médical L’offre médicale et de bien-être est prise en haute considération dans les stratégies de développement du tourisme de la mégapole du Sud. Le nombre de visiteurs profitant d’un voyage pour se faire soigner en ville ne cesse de croître.