09/10/2018 16:52
L'automne hanoïen provoque chez chacun une attente agitée en raison des pluies apportant de l'air frais après les jours de chaleur. Et Hanoï devient plus tendre et occupe une place spéciale dans l'âme de chacun avec des saveurs et senteurs inoubliables telles que celles du jeune riz gluant, du chrysanthème et du sâu séché... Ces derniers sont les cadeaux naturels que la terre et le ciel ont donnés aux Hanoïens.
 >>La saison des fruits de pancovier à Hanoï
>>Le côm, saveur spéciale de l’automne de Hanoï

Le côm avec des bananes.

Le côm

Le côm est du jeune riz gluant en granules aplaties, le meilleur étant à base du nêp cai hoa vàng - une variété à gros grain. Il s’agit de grains de jeune riz gluant pilés, grillés et débarrassés de leurs balles, que l'on trouve couramment dans de nombreuses régions du Vietnam, mais c'est un plat très apprécié dans les plaines nordiques, surtout à Hanoï. Près de la capitale, les villages de Vong, Lu et Mê Tri sont depuis longtemps célèbres pour ce plat.

Le côm de Hanoï.
En parlant de la cuisine de Hanoï, le côm (jeune riz gluant) est considéré comme l’une des meilleures spécialités de la capitale. En fait, le village de Vong est le lieu de production du riz gluant vert le plus connu au Vietnam.

Le processus de fabrication du côm n’est pas facile. Premièrement, il faut cultiver un paddy gluant spécial. Le riz gluant doit être récolté au moment où le riz commence à mûrir et où il contient encore du lait dans les grains. Ensuite, les grains sont soigneusement tamisés, lavés et séchés dans une grande casserole sur un feu doux, puis les grains sont pilés dans des mortiers en pierre. Ce processus est ensuite répété de sorte que la balle est enlevée entièrement des jeunes grains de riz.

Les plats à base de côm

Chaque grain souple et parfumé est comme un condensé d’essences de l’univers une fois mêlé au parfum unique de la feuille de lotus. Sans besoin de transformation sophistiquée, consommés crus, ces grains sont déjà délicieux. Les amateurs de côm les frottent contre une feuille de lotus pour sentir le parfum de la campagne. Le côm se mange directement ou peut être préparé de différentes manières.

Le village de Vong à Hanoï. Photo: Hông Nhung/CVN

Les Hanoïens sont réputés pour leur créativité gastronomique, alors à partir du jeune riz gluant, ils inventent toutes sortes de plats tout aussi inoubliables. Ils ont tendance à prendre du thé et manger le côm avec des bananes en même temps.

Le cha côm (le cromesquis fait avec le jeune riz gluant), c'est un mélange bien assaisonné de jeune riz gluant, de viande de porc hachée et de farine de tapioca.

Le banh côm (le gâteau de jeune riz gluant) est nécessaire lors de la traditionnelle cérémonie de demande de mariage - un cadeau typique de Hanoï.
 
Le xôi côm est du jeune riz gluant cuit à la vapeur avec des grains de haricot mungo broyés et de la noix de coco râpée.

Les chrysanthèmes jaunes de l’automne

Une rue de Hanoï. 

À Hanoï, ce sont les fleurs qui marquent l’arrivée d’une saison. Les quatre saisons possèdent chacune une fleur caractéristique. L’été est lancé avec le doux parfum du lotus du lac de l’Ouest et l’automne arrive avec la couleur des chrysanthèmes.

À cette saison, on peut voir des bouquets de chrysanthème pleins de couleurs dans n’importe quelle rue. Mais le plus populaire, le plus caractéristique reste le chrysanthème jaune. Depuis longtemps, les chrysanthèmes dans un pot blanc et une grappe de bananes avec un plat de côm représentent l’âme automnale de Hanoï.

Le thé au chrysanthème

Le thé au chrysanthème jaune. 
En particulier, le chrysanthème est considéré non seulement comme un type de fleur simple, mais aussi comme une plante naturelle très bonne pour la santé.

En réalité, il existe de nombreuses variantes de ce type de fleur. Cependant, le thé de chrysanthème est généralement blanc ou jaune. Les fleurs de chrysanthème sont cueillies en automne, quand elles fleurissent. Selon la variété, le goût du thé sera légèrement différent. Après la cueillette, les fleurs sont nettoyées de la saleté, puis placées dans des séchoirs.

Beaucoup de gens pensent que le thé au chrysanthème est un peu compliqué à préparer, mais avec quelques ingrédients simples vous pouvez préparer vous-même une tasse de thé au chrysanthème à la maison.

Tout d’abord, prenez un peu de chrysanthème sec. Ensuite, versez de l'eau bouillante et laissez tremper 3 minutes. On peut y ajouter du miel, des artichauts, etc... afin de diversifier la saveur.

L’utilisation quotidienne du thé au chrysanthème contribue également à réduire les matières grasses, le gras bronzé et à faire perdre du poids...

Le fruit sâu

Le sâu mélangé avec du sucre et du piment fait saliver n’importe qui.

Le cây sâu est une plante vivace, semi-persistante. Ce type d’arbre de taille moyenne peut atteindre 30 m. Le fruit est légèrement sphérique, avec un diamètre d'environ 2 cm, de couleur verte quand il est tendre et jaune foncé quand il est mûr.

Le cây sâu s’epanouit au printemps - été et murit en été - automne. Après environ deux mois, le fruit est mature mais pas mûr. C'est le moment de la récolte, car les fruits sont assez vieux pour être conservés plus longtemps. La saison dure généralement 2-3 mois (de juin à septembre).

Quand ils sont encore verts, le goût aigre est utilisé pour faire de la soupe aigre, du canard mijoté au sâu, du vinaigre doux ...

Les fruits mûrs légèrement acides, un peu doux au bout de la langue, servent à faire des ô mai sâu quand ils sont additionnés d'épices piquantes,... Les plats transformés à partir de sâu sont chéris par de nombreux Vietnamiens, en particulier les femmes.

Texte et photos: Hông Nhung - Khánh Linh - Hà Vi
 
Est-ce votre article préféré?
Oui
Non

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une visite au village des forgerons de Pac Rang

Binh Thuân développe ses potentiels en tourisme maritime Possédant un littoral de près de 200 km et de beaux paysages tels que le ruisseau Tiên, la montagne de Tà Cu, la tour Po Sah Inu, le phare Kê Gà, l’île de Phú Quy, le cap de Yên, les villages de pêcheurs,… la province de Binh Thuân (Centre) est dotée d'un potentiel immense pour développer un tourisme côtier.