27/06/2021 00:00
Il est évident que l'impact du COVID-19 est négatif pour la plupart des gens, en termes de santé et d’économie. Mais peut-on voir quelques points positifs à cette période extraordinaire ? Beaucoup de personnes ont pu ainsi resserrer les liens familiaux, parfois distendus par le travail.
>>Retrouver les vertus de la lenteur pendant l’épidémie de COVID-19
>>Repas de famille

Vivre des moments en famille. 

Restrictions de déplacement, télétravail, distanciation sociale... Tous ces éléments ont obligé la population à changer sa routine et à passer plus de temps chez soi et auprès de ses proches.

L’épidémie de COVID-19, aussi tragique soit-elle, a permis à bon nombre de personnes de resserrer ou d’approfondir les liens familiaux. 

Passer plus de temps en famille

Travaillant dans le secteur du commerce, Nguyên Hông Quang et Vo Thi Ngoc Huyên, un couple domicilié dans l’arrondissement de Hà Dông à Hanoï, n’avaient que très peu de temps à consacrer à leur famille, étant obligés de partir souvent en mission.

Depuis l’apparition de la pandémie, ils ont dû s’adapter et travailler principalement à distance. Ainsi, Ngoc Huyên, la femme, arrange son emploi du temps pour à la fois accomplir les tâches confiées par son chef et s’occuper des enfants. Son mari reste aussi à la maison et s’occupe davantage des tâches ménagères, notamment faire la cuisine. Pour eux, ce rapprochement dans la sphère familiale a été un vrai point positif ces derniers mois.

"Les impacts de la pandémie sont globalement très graves et négatifs, mais pour nous, cela a apporté en quelque sorte un feu à la famille, permettant de nous rapprocher davantage", partage Ngoc Huyên.

La famille de Lê Thu Hà, domiciliée dans l’arrondissement de Dông Da à Hanoï, a vécu comme tout le monde les bouleversements engendrés par la crise sanitaire, surtout dans les périodes où la ville met en place la distanciation sociale. Restée le plus souvent à la maison, Mme Hà aide davantage son fils à faire ses devoirs et à suivre des cours en ligne. Plus généralement, c’est toute la famille qui passe plus de temps ensemble, pour faire la cuisine, décorer ou nettoyer la maison. Possédant un petit potager sur le toit de leur maison, Lê Thu Hà et son mari prennent aussi le temps d’initier la culture maraîchère à leurs enfants.

L’importance de se voir

Le COVID-19 a permis d’approfondir les liens familiaux.

Pour Nguyên Thi Câm Giàng, dans la province de Hai Duong (Nord), le COVID-19 lui a permis de se rapprocher de ses parents. C’est son plus grand bonheur. "Avant la pandémie, je me focalisais sur le travail afin de pouvoir envoyer de l’argent à mes parents, restés dans ma province natale. Mais, aujourd’hui, alors que je passe de nouveau plus de temps auprès d’eux, je réalise que le travail n’est pas tout et que mes parents, arrivant à un âge avancé, ont surtout besoin de voir leurs enfants", confie-t-elle, très touchée.

Câm Giàng travaille en ligne, depuis la maison de ses parents. Pendant cette période, la plupart des entreprises se montrent très compréhensives et, grâce aux équipements et outils informatiques, une grande partie des employés a la possibilité de travailler à distance.

Travailler depuis chez soi n’est pas toujours un choix aisé. Les tâches professionnelles et ménagères se superposent dans bien des cas. Mais pour Nguyên Thi Câm Giàng, les avantages sont plus grands que les difficultés : "Pendant cette période, les membres de ma famille s’approchent les uns des autres. En couple, on se parle davantage, et les enfants ont la chance de mieux connaître les activités professionnelles de leurs parents. Globalement, chaque membre aime davantage sa famille".

Grâce aux nouvelles technologies, un travail plus flexible, permettant de consacrer un temps important à sa famille, pourrait se maintenir sur le long terme.       
             
Texte et photos : Mai Quynh - Truong Trân/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le bánh chưng gù, une spécialité des Tày dans le district de Van Bàn

L'île de Phu Quôc accueillera-t-elle des visiteurs étrangers à partir d'octobre ? Le secteur touristique consulte actuellement ministères et services concernés à propos du processus et plan pilote pour l'accueil des voyageurs internationaux sur l'île de Phu Quôc, province de Kiên Giang (Sud), pendant six mois, à partir d'octobre prochain.