31/05/2020 18:05
Ces derniers temps, nombreux sont les designers du Vietnam à concevoir leurs áo dài en s’inspirant notamment de peintures des tableaux de patrimoines ou de beaux paysages qu’ils viennent du pays ou d’autres nations. Une création qui modernise et donne une nouvelle physionomie au costume traditionnel.
>>L’ao dài pour homme remis au goût du jour
>>"L’áo dài et des fleurs" embellissent le printemps 2020

Au Vietnam, l’áo dài (tunique fendue traditionnelle) est une tenue de tout âge et fait office notamment d’uniforme pour les élèves, étudiants et hôtesses de l’air… Mais rares sont les personnes qui connaissent l’origine de ce vêtement réputé et séculaire.

En effectuant un voyage dans le passé où on pourrait témoigner de la naissance de l’áo dài, dont les premières versions ont été influencées par la mode de la cour impériale de Chine, alors cette tenue remonterait au début du XVIe siècle.

Le styliste Nhât Dung et ses áo dài sur lesquelles sont dessiné de beaux paysages de la France.
Photo : TN/CVN
Au fil du temps, elle a vécu des changements considérables pour des raisons tant culturelles, historiques qu’esthétiques, avant d’obtenir sa forme parfaite d’aujourd’hui. Ce vêtement national offre toujours une source d’inspiration inépuisable aux stylistes. Chaque créateur possède son propre style.

Nombreuses sont les collections aux motifs vivants qui ont su impressionner le public telles que Quang Binh vuong quôc hang dông (Quang Binh, le royaume des grottes) du styliste Nhât Dung, Hai Vân ou encore  Sai Gon oi (Oh! Sai Gon) de Liên Huong.

Des tableaux colorés sur soie

Le designer Nhât Dung, grand nom de la mode vietnamienne, promeut la beauté du pays et de l’homme vietnamiens aux amis internationaux via ses collections d’áo dài. Il a également consacré beaucoup de temps à étudier les patrimoines et paysages de 160 pays pour les imprimer sur ses áo dài.

Intitulée "Chemin de patrimoines", sa collection dévoile le charme des paysages renommés des États-Unis, du Canada, de la France, de l’Autriche et de l’Italie, notamment. Il s’agit du premier styliste qui a su insuffler un vent nouveau sur le costume traditionnel en traçant sur la surface de ses toiles plus de 100 sites touristiques et patrimoines culturels étrangers.

Nhât Dung affirme qu’il se considère comme un artisan qui peint sur les pans d’ao dài des œuvres à la fois artistiques, originales, réelles et vivantes. Bien que la création artistique nécessite un travail minutieux et beaucoup de temps, il reste toujours patient et est guidé par une passion sans bornes. "À mon avis, pour que tout le monde puisse connaître l’áo dài du Vietnam, la présentation de beaux paysages du pays saura attirer l’attention du public. Les tuniques fendues conviennent parfaitement lors d’échanges ou de présentations de la culture du Vietnam à l’étranger", confie-t-il. 

À présent, Nhât Dung en collaboration avec le peintre Cao Si Loi, présentent également plusieurs jeux populaires connus du pays sur les áo dài.

Les áo dài "Sai Gon oi" de la styliste Liên Huong, interprétées par la Miss Vietnam 2018, Trân Tiêu Vy. Photo : TN/CVN

Récemment, le créateur réputé Vo Viêt Chung vient de concevoir la collection Hoa hôn (Peindre l’âme). Ses áo dài sont conçu sur une base de soie chirimen traditionnelle du Japon, comme une façon pour exprimer l’amitié durable entre le Vietnam et le pays du Soleil levant.

Le styliste Thuân Viêt, quant à lui, a réalisé des collections représentant notamment l’image de Sai Gon - Hô Chi Minh-Ville, du marché forain et des montagnes de Tây Bac… 

Étant une styliste chevronnée et ayant voyagé dans de nombreux pays du monde, Liên Huong est persuadée que les images des merveilles naturelles nationales figurant sur les pans feront augmenter la valeur de ce costume traditionnel. "Hai Vân", "Rizières en terrasses à Tây Bac", "Oh! Sài Gon", "Baie de Ha Long"… font partie des collections qu’elle a faits connaître au public.

Ses ouvrages : "Phô cô Hôi An" (Ancienne cité de Hôi An), "Hô Guom Hanoï" (Lac de l’Épée restituée de Hanoï) et "Cité impériale de Huê" verront bientôt le jour.

Thu Hà/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’originalité de la course de chevaux de Bac Hà à Lào Cai

Un champ d’ananas pour affoler son compteur de Hormis les cavernes Mua ou Tam Côc - Bich Dông, la province de Ninh Binh abrite également une nouvelle destination attirant les visiteurs. Il s’agit d’un champ d’ananas dans la ville de Tam Diêp.