20/06/2020 07:18
Plus de 20 ans après sa fondation, le district montagneux de Quan Son de la province de Thanh Hoa a changé de physionomie. Ses résultats obtenus dans la réduction de la pauvreté témoignent des énormes efforts à la fois des autorités et des habitants locaux.
>>Y Ty échappe à la pauvreté grâce au développement du tourisme
>>Nouvelle physionomie dans la région montagneuse du Nord
>>Nouvelle ruralité : mission accomplie avant terme

Zone de relogement en faveur des habitants du village de Sa Na.

Selon Vu Van Dat, secrétaire du Comité du Parti du district de Quan Son, province de Thanh Hoa (Centre), en 1997, au début de sa fondation, Quan Son faisait face à de nombreuses difficultés.

Ses infrastructures étaient insuffisantes ; les écoles, postes sanitaires, maisons culturelles rudimentaires ; le niveau d’instruction bas ; et les us et coutumes arriérés. Le taux de pauvreté était de 42%... Pour cette raison, la réduction de la pauvreté était la priorité absolue pour les autorités locales.

"À ce moment-là, après avoir mené des examens dans 94 villages du district, nous avons déterminé les facteurs de la pauvreté, en tête  des pratiques culturales et des us et  coutumes arriérés", analyse Vu Van Dat.

Comment faire pour aider les habitants à sortir de la pauvreté ? Une question toujours au centre des réunions des autorités locales.

Pratiques culturales et coutumes arriérées

Afin d’accélérer le développement socio-économique, l’Organisation du Parti du district a publié une résolution sur le renforcement de la sensibilisation au changement des pratiques culturales, des us et  coutumes arriérés ainsi qu’à la valorisation des bons traits culturels des habitants d’ethnies minoritaires.

En outre, une autre résolution sur l’amélioration du rôle exemplaire des membres de l’organisation du Parti au sein de la communauté dans le développement économique, l’édification de la Nouvelle ruralité et la réduction de la pauvreté durable a également été diffusée.

Pour que ces résolutions puissent être appliquées dans la vie quotidienne, le Comité du Parti de Quan Son a mis en œuvre un modèle appelé 3+1. Concrètement, chaque mois, les cadres et fonctionnaires du district ne travaillent que trois semaines au bureau. La 4e semaine, ils vont sur le terrain pour aider les habitants à réaliser les tâches de développement socio-économiques, d’édification de la Nouvelle ruralité et de maintien de la sécurité sociale.

Dans chaque village, ils se divisent en groupes chargés des foyers démunis afin de les aider à remplir les formalités pour obtenir des prêts à taux préférentiel de la Banque de politiques sociales.    

Pour la période 2014-2019, le fonds d’investissement réservé à Quan Son a atteint 779 milliards de dôngs, permettant de construire 279 ouvrages  publics. Le taux de pauvreté diminue chaque année de 5 à 6 points de pourcentage, passant de  42%  en 2016 à 18% en 2018. Le revenu par habitant chez les foyers pauvres est de 10,4 millions de dôngs par an contre 5,65 millions autrefois.

Nouveaux moyens de subsistance

Maison de la culture du village de Sa Na.

En août 2019, le typhon qui a ravagé Quan Son a fait dix morts et cinq blessés. Plus de 40 maisons ont été détruites. Les dégâts ont été estimés à plus de 121 milliards de dôngs.

Le village de Sa Na, commune de Na Meo, a été le plus touché. Les habitants se sont trouvés dans une extrême misère. Face à cette situation, la Banque des politiques sociales a décidé d’amortir les dettes en leur faveur. 

Lê Anh Thiên, directeur du Bureau de transaction de la Banque des politiques sociales du district de Quan Son, informe qu’à Sa Na, parmi 78 foyers, 31 bénéficient de prêts bancaires avec un solde débiteur de 1,7 milliard de dôngs. "Actuellement, la banque continue d’accorder des prêts aux habitants de Sa Na pour relancer la production et le commerce", ajoute-t-il.

Nguyên Van Son est un des bénéficiaires des prêts de la Banque des politiques sociales. "En juillet 2019, j’ai emprunté 50 millions de dôngs pour acheter une vache de reproduction. En attentant de choisir une vache convenable, les crues ont ravagé ma maison et cette somme est partie en fumée. Heureusement, la banque m’a permis d’amortir les dettes", partage M. Son.

Afin d’aider les habitants de Sa Na à stabiliser leur vie, une nouvelle zone de relogement a été construite avec des maisons, ouvrages d’utilité publique, un réseau électrique, un système d’approvisionnement en eau propre… Le montant des investissements s’élève à 43 milliards de dôngs dont 26 milliards apportés par le budget étatique et le reste mobilisé par des entreprises.

Lorsque les habitants se sont installés dans leurs nouvelles maisons, les autorités locales ont jugé nécessaire de les aider à apprendre un nouveau métier. "Les pertes causées par les catastrophes naturelles sont énormes. En dehors des aides  matérielles, la création de moyens de subsistance stables est actuellement nécessaire", fait savoir Vu Van Dat.

Selon lui, bien que les gens de Sa Na disposent d’un nouveau logement, ils rencontrent beaucoup de difficultés. Actuellement, le village compte encore 30 foyers pauvres, soit 38% du total. Pour cette raison, les autorités du district ont décidé d’aider Sa Na à sortir de la pauvreté. L’accent a été mis sur la construction   d’ouvrages hydrau-liques, la restauration de 4 ha de rizières ravagées par les crues.

À long terme, le district envisage d’organiser des cours de formation sur la culture et l’élevage. En outre, les habitants bénéficieront de prêts pour développer l’aquaculture, la production de légumes bio ainsi que les services...

Texte et photos : Huong Linh - XD/CVN


 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Revivre les jeux de miniatures à Hô Chi Minh-Ville

Gành Yên : l’aquarium terrestre Gành Yên dans la province de Quang Ngai au Centre pique la curiosité des touristes qui viennent y découvrir les récifs coralliens aux formes et couleurs variées.