16/07/2021 18:01
La crise sanitaire a ceci de particulier qu’elle oblige bien des localités à faire preuve de résilience pour passer le cap. Dans la province de Kon Tum, sur les hauts plateaux du Centre, cette adaptation se traduit par un surcroît de créativité grâce à laquelle les coopératives agricoles, qui sont au nombre de 187, ont su tirer leur épingle du jeu.
>>L’agriculture vietnamienne en croissance malgré le COVID-19
>>Pour mieux écouler les produits agricoles

Pham Thu Huyên Anh (en noir), la présidente du conseil d’administration de la Coopérative agricole Nhân Hoa.
Photo : VOV/VNA/CVN

Công Bang Pô Kô est le nom de l’une des nombreuses coopératives agricoles qu’abrite le district de Dak Hà. Elle réunit 113 personnes et produit un café de haute qualité destiné à l’exportation...

Sauf que la pandémie est arrivée avec son lot de perturbations de toutes sortes. Allez donc miser sur l’exportation lorsqu’à la pénurie de conteneurs, s’ajoute une hausse du fret maritime.     

Eh bien qu’à cela ne tienne, ont répondu les coopérants, qui ont décidé de planter des haricots et du sésame au beau milieu de leurs caféiers, s’adjugeant ainsi deux cordes supplémentaires à leur arc… Qu’à cela ne tienne, ont-ils renchéri en lançant deux produits nouveaux sur le marché domestique : la poudre de café et le thé à base du riz complet. Qu’à cela ne tienne, se sont-ils dits en 2020, lorsqu’ils ont réalisé un chiffe d’affaire qui frise l’insolence: 18 milliards de dôngs, soit plus de 661.000 euros…

Ce "qu’à cela ne tienne", la présidente du conseil d’administration de la coopérative, Pham Thu Huyên Anh, semble en avoir fait une règle de conduite…  

"Vous savez, avant la crise, l’exportation et la vente en gros constituaient l’essentiel de l’activité, ici. Il nous a suffi de nous tourner vers le marché domestique et de coopérer avec d’autres distributeurs vietnamiens pour mettre en place un système de vente en ligne qui se révèle tout à fait efficace et qui nous permet en plus de faire des économies en termes d’espaces de vente", explique-t-elle. 

La coopérative Nhân Hoa, elle, est spécialisée dans la production du macadamia. Confrontées aux inévitables perturbations qu’engendre cette pandémie, les neuf personnes qui la constituent ont décidé de relever le gant et d’acheter des équipements modernes pour l’écorçage, le séchage et la conservation, comme si de rien n’était... Là encore c’est le règne sans du "qu’à cela ne tienne"… C’est en tout cas ce qui ressort des propos de Nguyên Van Quyêt, qui est à la tête de la coopérative.

"On a déjà réussi à faire que les macadamias puissent s’épanouir ici. Alors il faut que les affaires marchent, maintenant !", nous dit-il.

Macadamias de la coopérative Nhân Hoa.
Photo : VOV/VNA/CVN

D’après les statistiques, 80% des coopératives de la province de Kon Tum ont été impactées par la crise à des degrés divers. Mais la plupart d’entre elles ont su s’adapter et maintenir leur tête hors de l’eau. Pour Nguyên Lâm Canh, qui se trouve être le président de l’Union des coopératives de la province, il y a là matière à réflexion…

"Il me parait d’ores et déjà évident que les coopératives en tant que modèle économique, vont sortir renforcées, à tout le moins légitimées, de l’épreuve…", nous fait-il observer.    

Les esprits chagrins nous feront peut-être remarquer que la province de Kon Tum est à ce jour l’une des rares à n’avoir pas été touchée directement par l’épidémie et qu’il n’y a donc rien d’étonnant à ce que ses coopératives s’en sortent bien… Il n’empêche, les impacts peuvent être indirects, et à ce jeu-là, Kon Tum n’aura pas été épargnée. Alors… qu’à cela ne tienne.

VOV/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les artistes conjuguent leurs efforts pour préserver le chant xâm

Le Vietnam rouvrira la station balnéaire de Phu Quôc aux touristes internationaux Le Vietnam rouvrira le premier octobre prochain sa célèbre station balnéaire de Phu Quôc (Sud) aux touristes internationaux venant d’un pays ou territoire classé en zone verte, au moment où son tourisme espère des jours meilleurs après un hiatus dévastateur en raison de l’épidémie de COVID-19.