23/05/2018 17:33
La République populaire démocratique de Corée (RPDC) a reçu mercredi matin 23 mai la liste des journalistes sud-coréens chargés de couvrir le démantèlement prévu de son site d'essais nucléaires, a déclaré le ministère sud-coréen de l'Unification.

>>Pyongyang lancera le démantèlement de son site d'essais atomiques
>>Trump salue l'engagement de la RPDC à démanteler son site d'essais nucléaires
>>RPDC: le site d'essais nucléaires que M. Kim veut fermer
 

La République populaire démocratique de Corée prépare le démantèlement de son site nucléaire. Photo: AFP/VNA/CVN


Le ministère a indiqué dans une déclaration avoir envoyé la liste des huit journalistes sud-coréens qui visiteraient le site d'essais nucléaires de Punggye-ri pour couvrir son démantèlement.

La liste a été délivrée via un canal de communication intercoréen dans le village frontalier de Panmunjeom, et la RPDC l'a reçue dans la matinée à l'ouverture de la ligne téléphonique de Panmunjeom, selon le ministère.

La RPDC a invité les journalistes chinois, russes, américains, britanniques et sud-coréens à témoigner du démantèlement, prévu du 23 au 25 mai, du site d'essais nucléaires sous-terrain de Punggye-ri, où l'intégralité de ses six essais nucléaires a été menée. Outre les journalistes sud-coréens, d'autres corps de presse sont déjà arrivés mardi 22 mai dans la ville de Wonsan, dans l'Est de la RPDC, via un vol au départ de Pékin.

Le ministère de l'Unification a précisé que les journalistes sud-coréens prendraient un vol direct vers Wonsan à 12h30 heure locale (03h30 GMT), dans un avion du gouvernement. La RPDC avait refusé de recevoir la liste des journalistes sud-coréens, au motif des exercices aériens conjoints "Max Thunder" menés par Washington et Séoul. Ces exercices aériens auraient mobilisé une centaine d'avions, dont huit chasseurs furtifs F-22 américains.

La République de Corée avait prétendu que ces exercices étaient de nature défensive, alors que la RPDC les considérait comme une répétition générale de l'invasion du Nord. Maintenant que Pyongyang a autorisé les médias sud-coréens à couvrir le démantèlement du site d'essais nucléaires, une éventuelle reprise des discussions intercoréennes, pour l'heure suspendues, est très attendue.

La semaine dernière, la RPDC avait annulé les pourparlers de haut niveau prévus avec la République de Corée, en raison des exercices aériens conjoints entre Séoul et Washington.


Xinhua/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Think Playgrounds et l’initiative des espaces de jeu en ville

Lâm Dông crée une percée dans son agritourisme Ces dernières années, l’agrotourisme a pris son envol dans la province de Lâm Dông, au Tây Nguyên (hauts plateaux du Centre). Un type de tourisme lié étroitement à l’agriculture high-tech.