23/04/2020 16:52
Le groupe national pétrolier et gazier du Vietnam (PVN) a récemment demandé aux ministères concernés de suspendre les importations de pétrole. Par ailleurs, il exige que ses membres se concentrent sur la production et la mise en œuvre d’outils et de solutions dans le but d’améliorer la productivité.
>>Téléconférence de l'OPEP sur la "situation dramatique" du pétrole
>>Chute historique du pétrole américain, faute de stockage aux États-Unis
>>Asie : le baril de brut américain sous les 15 USD, chute de près de 20%



Le PVN se prépare à tous les scénarios, prêt à prendre des mesures urgentes pour faire face à la chute du cours du pétrole.

Au cours du premier trimestre 2020, la pandémie de COVID-19 a provoqué une forte baisse de la consommation intérieure de pétrole et d’essence en raison des déplacements limités et de la suspension des opérations des usines et des entreprises. L’importation du pétrole pour la réserve nationale est raisonnable face au contexte mondial lié à la chute du cours de petrole, mais le pays manque de hangars adaptés. Par ailleurs, la location des bateaux-réservoirs n'est plus possible, faute de moyens financiers. Ainsi, le PVN a proposé un arrêt provisoire de l'importation de pétrole.

Les données publiées par l’Office général des statistiques ont montré que le Vietnam avait importé 1,85 million de tonnes de pétrole et d’essence au cours des trois premiers mois 2020, ce qui représente 61,67% de la demande intérieure totale à l’heure actuelle. Pendant ce temps, les raffineries de Dung Quât (province de Quang Ngai et Nghi Son (province de Thanh Hoa), dans le Centre, satisfont actuellement entre 70% et 80% de la demande. Les stocks de pétrole et d’essence du Vietnam sont supérieurs de plus de 90% au niveau requis, répondant à la demande de consommation intérieure au cours des prochains mois, selon l’Association de l’énergie du Vietnam.

Le groupe a annoncé avoir franchi son objectif fixé de 10% pour l’exploitation du pétrole et du gaz, tandis que sa production électrique a atteint 5,33 milliards de kWh, soit 100% du plan trimestriel et 24,7% du plan annuel. La production d’engrais azoté a dépassé de 5,5% le plan trimestriel pour atteindre 441.800 tonnes, celle du carburant de 2,5% et 3,415 millions de tonnes.

Cependant, en raison du double impact de la pandémie du COVID-19 et de la chute des cours du pétrole, le PVN n'a pas pu atteindre ses objectifs financiers. Le chiffre d’affaires du PVN est estimé à 165.000 milliards de dôngs (7,1 milliards d’USD), soit 90,9% du plan trimestriel fixé. Ce groupe a contribué à hauteur de 20.800 milliards de dôngs (900 millions d’USD) au budget de l’État, soit 89,7% du plan pour le trimestre.

Des scénarios à édifier

Un rebond du cours du pétrole est attendu en juin.


La pandémie a frappé de plein fouet les grandes économies du monde. Au 1er trimestre 2020, le prix moyen du brut a diminué de 14%, soit une baisse de 9,1 USD le baril, par rapport à la même période l'an dernier. Actuellement, le baril de Brent de la mer du Nord vaut 25 à 27 USD.

Dans un tel contexte, le Vietnam subit les impacts directs dans tous les domaines de la production et des services, lorsque les chaînes d'approvisionnement mondiales sont sérieusement affectées par le virus SARS-Cov2. Ainsi, les prix du pétrole brut ont fortement chuté sur le marché mondial, créant une double crise pour l'industrie pétrolière et gazière du Vietnam. Selon le groupe, si le baril de pétrole baisse d’un dollars, son chiffre d’affaires affichera une chute de 2.200 milliards de dôngs par an.

Face à ces obstacles, le PVN se prépare à tous les scénarios et est prêt à prendre des mesures urgentes pour faire face à cette chute des prix. Il a demandé à tous ses membres de mettre à jour les fluctuations des prix du pétrole brut ainsi que l'offre et la demande des produits gazo-pétroliers, pour élaborer des plans et des scénarios spécifiques. Ses membres doivent se concentrer sur la production et la mise en œuvre d’outils et de solutions dans le but de réduire les coûts, de gagner du temps et d’améliorer la productivité. Parallèlement, il leur faut appliquer activement des solutions visant à protéger la santé de leur personnel et à maintenir leurs activités de production et d’affaires afin de minimiser l'impact de la baisse des cours du pétrole.

Dans les prochains mois, le PVN continuera de mettre en œuvre des mesures pour réduire les dépenses, optimiser les ressources humaines en fonction de l'évolution du marché et assurer le respect des objectifs fixés. Il s'efforcera de renforcer la gestion des entreprises et d'appliquer les technologies de l'information dans la production et l'administration. Il a également souligné l'importance de faciliter les procédures administratives, de rechercher de nouvelles opportunités d'investissement et de profiter des avantages des accords de libre-échange.

Selon les prévisions, le baril du pétrole repartira à la hausse en juin lorsque les besoins des industries augmenteront des suites de la pandémie favorisant la relance des activités économiques du monde entier.

En 2019, le chiffre d’affaires du groupe a atteint 736.000 milliards de dôngs, dépassant de 20% son plan annuel, soit une hausse de 17% sur l’année. Le PVN a reversé au budget de l’État 108.000 milliards de dôngs, surpassant de 23,5% son plan annuel.
 
Texte et photos : Thê Linh - Huy Hùng/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’originalité des villages de broderie du Vietnam

Grotte de Thiên Hà, la beauté cachée de Ninh Binh La province septentrionale de Ninh Binh compte de nombreuses destinations attrayantes, dont la grotte de Thiên Hà. Elle est devenue la nouvelle attraction touristique du complexe paysager de Tràng An.