23/04/2020 12:09
Face aux évolutions complexes de la pandémie du COVID-19 dans plus de 200 pays et territoires, les prix du pétrole brut sur le marché mondial ont sérieusement chuté, créant une double crise pour l'industrie de pétrole et de gaz. Le groupe pétrolier et gazier du Vietnam fait face à des difficultés sans précédent.
>>Le Vietnam a un stock de pétrole et d’essence élevé
>>Le PVN remplit son objectif trimestriel
>>Le PVN met l’accent sur le développement technologique

Une vue de l'usine d'engrais azotés de Cà Mau, relevant du PVN.


Le Groupe national de pétrole et de gaz (PVN) et ses sociétés membres s’activent de manière proactive dans le but de protéger au mieux la santé de ses travailleurs et maintenir la production.

Face à cette situation, les salariés des différents secteurs du groupe travaillent sans relâche pour surmonter cette période de crise.

Nguyên Tuân Nghia, sous chef de la plate-forme PQP - HT, de la Compagnie de gestion du pétrole et du gaz Biên Dông (Biên Dông POC - Biên Dông Petroleum Operating Company, fait savoir  : "Face aux évolutions complexes de l'épidémie, la direction de l'entreprise a pris une série de mesures pour renforcer la prévention et le contrôle de la maladie sur toutes les activités de production et commerciales en haute mer et sur terre. Avant de partir en mer, les employés travaillant sur les plateformes doivent tous déclarer leur historique de déplacement et leur lieu de résidence pour un meilleur contrôle de la maladie. Aussi, ils doivent se soumettre à une isolation à domicile pendant 14 jours avant de démarrer sur la plateforme. Afin de limiter les déplacements, les semaines de travail ont été augmentées de trois à quatre semaines. Sur la base, les employés bénéficient d’examens médicaux chaque semaine. La direction prévoit deux chambres d’isolement pour les cas suspects. Plusieurs solutions anti-épidémiques sont programmées pour assurer la sécurité sanitaire tout en maintenant le fonctionnement de l’établissement".

Le sous chef de la plate-forme PQP - HTA a ajouté aussi : "Dans le contexte où l'ensemble de l'industrie est touché par la pandémie et par conséquent, la chute vertigineuse du prix du pétrole, nous comprenons les difficultés auxquelles notre entreprise est confrontée. La direction met tout en œuvre pour protéger la santé de ses employés, le maintien de leurs salaires et garantir la continuité de ses activités. Nous, travailleurs, même si nous devons augmenter notre temps de travail et avoir plus de tâches, nous nous engageons à les mener à bien, dans l’objectif d’aider l’entreprise à surmonter cette crise". 

Nguyên Anh Truc - chef de l'atelier à l’usine d'engrais azoté de Cà Mau, (PetroVietnam Cà Mau Fertilizer Joint Stock Company) a dit : "l’usine d'engrais azoté de Cà Mau maintient son fonctionnement 24h / 24. Nous travaillons tous les jours avec des partenaires étrangers, des clients, de fait, le risque de contamination reste présent. La direction a rapidement reconnu ces risques potentiels et a pris des mesures contre l'épidémie".

Le télétravail pour minimiser les contacts 

Une visioconférence du PVN, le 20 mars à Hanoï.

Tous les jours, les travailleurs doivent porter des masques et prendre leur température corporelle. Les ouvriers se rendent à l’usine en autobus de service en respectant la distanciation sociale, c’est-à-dire 20 personnes maximum pour une capacité de 45 places. Le personnel des différentes unités est réparti séparément dans des véhicules distincts afin de limiter la transmission croisée. Pendant la pause déjeuner, les mesures de prévention sont également respectées à une table pour deux personnes. Aussi, la société met en place le télétravail pour certains postes afin de minimiser les contacts.

Depuis mi-mars, la Compagnie générale de pétrole du Vietnam (PVOIL) organise le travail à distance pour la moitié de ses employés afin d’assurer la sécurité sanitaire. Tout comme la Compagnie par actions de raffinage et de pétrochimie Binh Son (BSR) qui a autorisé pour un tiers de son personnel de travailler à distance dès le mois d’avril.

"Ces mesures coûtent de l’argent alors que nous faisons face à une chute du prix du pétrole ce qui impacte la production et les activités commerciales. En tant qu’employé, je suis conscient des problématiques auxquelles la direction fait face. Nous nous engageons à surmonter ces difficultés aux côtés de notre entreprise", a exprimé Nguyên Anh Truc.

Le groupe pétrolier et gazier du Vietnam PVN et des sociétés membres respectent scrupuleusement les directives du Premier ministre sur la prise de mesures urgentes pour prévenir et contrôler l'épidémie de COVID-19.
 
Texte et photos : Hoàng Lan - Thê Anh/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Revivre les jeux de miniatures à Hô Chi Minh-Ville

Intégrer le numérique dans les stratégies touristiques Le Service du tourisme de Hô Chi Minh-Ville, en collaboration avec Google, a organisé le 9 juillet une formation sur les compétences numériques et la promotion du marketing digital pour les gestionnaires d’État chargés du tourisme et les entreprises en activité dans ce domaine.