08/11/2019 23:41
Mercredi soir 6 novembre à l’Institut français de Hanoï (L’Espace), plusieurs intervenants ont assisté à la table ronde sur le système financier du XXIe siècle à l’occasion de la publication en vietnamien du livre La finance peut-elle sauver le monde ? de Bertrand Badré, ancien directeur général de la Banque mondiale.


Traduction en vietnamien du livre "La finance peut-elle sauver le monde ?" de l’ancien directeur général de la Banque mondiale, Bertrand Badré.

La traduction en vietnamien du livre La finance peut-elle sauver le monde ? (2018) est publiée par la Maison d’édition Tre (Jeunesse). Long de 295 pages, Tài chính có cứu vãn được thế giới ? est le fruit du travail sérieux de plus de deux mois du traducteur Nguyên Duc Quang, et corrigé par l’éditrice Lê Thùy Giang.

Bertrand Badré, ancien directeur général de la Banque mondiale (BM), a partagé son point de vue sur le système financier du monde à partir de ses expériences de ces 20 dernières années.

Selon lui, ce système financier s'était "effondré" et devrait aujourd’hui répondre "aux nouveaux besoins de la société", en particulier au développement durable et au changement climatique. Ces derniers sont les enjeux récents de la communauté internationale à la suite de la crise financière mondiale de 2009 et de l’élaboration des Objectifs de développement durable (ODD) des Nations unies en 2015.

"Je pense qu’il faut bien prendre en compte les risques, mais il faut y intégrer la durabilité… Comment fait-on pour que l’activité économique prenne aussi en compte les limites de la planète et accepte l’habilité sociale du capitalisme dans nos économies ? C’est bien ça le modèle qu’il faut inventer pour le XXIe siècle", a noté l’ancien directeur général de la BM.

De gauche à droite : Ousmane Dione, directeur national de la BM au Vietnam ; Bertrand Badré, ancien directeur général de la BM ; et Étienne Rolland-Piègue, directeur de l'Inst itut français  du Vietnam, le 6 novembre à Hanoï.

M. Badré a analysé la passation du néo-libéralisme à la fin des années 1970 à la privatisation et à la dérégulation, qui ont créé le moteur du système financier du monde ces trente dernières années jusqu’au moment où l’argent est devenu "un bon serviteur mais un mauvais maître". 

La crise financière mondiale de 2009 a obligé "des innovations" sur "la finance autoréférentielle", l’excès de production, "la faible régulation" et aussi "la mondialisation éthique et légale", qui sont les "sources des inégalités croissantes" et "l’envol des pays émergents, dont le Vietnam fait partie", a-t-il expliqué.

Idée également partagée par Ousmane Dione, directeur national de la BM au Vietnam, qui a constaté la croissance des inégalités à cause des récents évènements dans le monde.

"On n’a pas toujours vu la finance comme une force bien faite pour l’humanité. Le monde a vécu des années d’austérité il n’y a pas longtemps : [il s’agit] des défis du développement économique et financier, des actions politiques, de l’ouverture des marchés, du développement durable, mais aussi des avancées technologiques..., a-t-il précisé. Faisons de la finance n’est ni une menace, ni un problème, mais plutôt une force de stabilité, une force de croissance et aussi un facteur important pour l’avenir !".

Le Vietnam, un bon exemple de finance durable

Déjà traduit en plusieurs langues, La finance peut-elle sauver le monde ? compte le support non négligeable de l’Ambassade de France au Vietnam, en collaboration avec la Maison d’éditions Trẻ.

Un projet qui a immédiatement su passionner l’auteur français, qui considère depuis longtemps le Vietnam comme "un cas extrêmement intéressant".

Bertrand Badré s'exprime lors de l'événement, le 6 novembre à Hanoï.

"La chance que vous ayez, est que vous n'avez pas été totalement pris en charge par l'approche anglo-saxonne de la finance, donc vous avez la capacité, dès aujourd'hui, de définir les bons produits, les bonnes institutions, les bons modèles financiers pour accompagner la suite de votre développement. Et ça c'est extraordinaire", a remarqué Bertrand Badré.

À cette occasion, l’expert français a souhaité que le Vietnam puisse définir un bon système financier adapté aux exigences de développement du XXIe siècle.

"Pour moi c'est un enjeu passionnant : votre histoire montre que vous êtes parfaitement capable d’effectuer (un bon plan de finance pour 2035), et si mon livre peut participer à tout petit peu à la réflexion, je serais le premier ravi", a conclu M. Badré.
 
Texte et photos : Dang Duong/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Franconomics 2019 : entreprises, universités et localités se relient

Le yacht français Le Lapérouse en escale à Hô Chi Minh-Ville Le yacht cinq étoiles de la série Explorers, Le Lapérouse, battant papillon français, a jeté l’ancre à Hô Chi Minh-Ville et y restera amarré pendant plusieurs jours. Il s’agit de la première visite de ce navire touristique dans la mégapole du Sud.