05/12/2020 21:51
Dans le cadre des activités célébrant les 70 ans de l’établissement des relations diplomatiques Vietnam - Pologne, le 4 décembre à Hanoï, l’ambassade de Pologne au Vietnam a organisé une table ronde sur la traduction vietnamienne du roman Bieguni (les Pérégrins en français) de l’écrivaine Olga Tokarczuk.
>>Promotion de la culture vietnamienne à la fête d’automne Wólka Kosowska
>>Cinématographie: le Vietnam et la Pologne recherchent une coopération

Le roman "Bieguni" de l’écrivaine Olga Tokarczuk, publiée en vietnamien par la Maison d’édition Phu nu (Femmes).

Une table ronde sur la traduction vietnamienne du roman Bieguni de l’écrivaine Olga Tokarczuk, lauréate du Prix de Nobel de littérature de 2018, s’est tenue le 4 décembre à l’ambassade de Pologne au Vietnam à Hanoï. L’évènement s’inscrit dans le cadre des activités célébrant les 70 ans de l’établissement des relations diplomatiques Vietnam - Pologne (le 4 décembre 1950).

Publié en 2007, Bieguni (Les Pérégrins en français) rassemble 116 vignettes qui se sont passés entre les XVII - XXe siècles, comportant une "réflexion philosophique sur le voyage contemporain" afin de confirmer que "Quiconque s’arrête de bouger sera pétrifié". Bieguni est un ouvrage important d’Olga Tokarczuk, et a reçu plusieurs prix de littérature de renom, tels que le Prix Nike (prix du meilleur livre polonais, équivalent du Goncourt en France) en 2008 et le Prix international Man Booker en 2018.

La traduction vietnamienne de Bieguni a été effectuée par Nguyên Van Thai, avec le concours de l’ambassade de Pologne au Vietnam. Elle a été publiée par la Maison d’édition Phu nu (Femmes) le 11 novembre 2020, à l’occasion de la Fête nationale de l’indépendance polonaise (11 novembre 1918).

Pologne, le pays de littérature

L’ambassadeur de Pologne au Vietnam, Wojciech Gerwel, exprime lors de la table ronde du 4 décembre à Hanoï.

"La littérature polonaise s’explique par sa tradition et sa diversité qui viennent de la richesse culturelle du pays, a exprimé l’ambassadeur de Pologne au Vietnam, Wojciech Gerwel, soulignant qu’Olga Tokarczuk était le 5e écrivain polonais à être honoré du Prix de Nobel de littérature. "Je suis content de pouvoir partager l’amour de la lecture avec les Vietnamiens, lorsque je constate de nombreux librairies implantés dans tous les quartiers de Hanoï". 

De son côté, la directrice des éditions Phu nu, Khuc Thi Hoa Phuong, a remercié le soutien énorme de l’ambassade polonaise au Vietnam pour la publication de cette traduction, puisque "les ouvrages académiques attirent peu de lecteurs vietnamiens". Pourtant, elle était convaincue que ce roman serait un grand succès grâce au talent du traducteur Nguyên Van Thai, qui a commencé à traduire cette œuvre depuis 2018.

De Wrocław en Pologne, l’écrivaine Olga Tokarczuk a aussi envoyé un vidéoclip particulièr, remerciant les amoureux de la littérature au Vietnam "qui sont les personnes les plus importantes pour que cette traduction voie le jour". Et "grâce à vous, j’ai la chance de découvrir un pays lointain comme le Vietnam, et je vous promets d’y venir après cette crise sanitaire".

Un roman sans précédent

La directrice de la Maison d’édition Phu Nu, Khuc Thi Hoa Phuong, prend la parole lors de la présentation de la publication en vietnamien du roman Bieguni.

Selon le traducteur et critique littéraire Pham Xuân Nguyên, Bieguni l’a forcé à redéfinir sa notion de "roman" du fait qu’il n’y ait ni départ, ni arrivée, ni personnage principal. Pourtant, il a salué le travail énorme des éditeurs qui ont présenté "une traduction de toute délicatesse".

"À vrai dire, outre le compositeur Chopin, les Vietnamiens connaissent la culture polonaise uniquement via les ouvrages littéraires. Heureusement, nous avons des traducteurs de talent, qui travaillent avec prudence et incroyable maîtrise linguistique". Toujours selon lui, "ce n’est pas évident que tous les grands ouvrages des lauréats du Prix de Nobel soient traduits en vietnamien. Ça prouve que les amateurs de lecture au Vietnam s’intéressent beaucoup à la littérature contemporaine mondiale".

L’enseignante Nguyên Thi Thu Thuy de l’Université des sciences sociales et humaines (Université nationale du Vietnam) à Hanoï, a exprimé sa satisfaction en constatant que les jeunes lecteurs vietnamiens commençaient à lire beaucoup d’ouvrages contemporains, de sorte que "tous les formateurs au Vietnam travaillent de manière sérieuse afin d’apporter ces ouvrages dans le programme d’études universitaires le plus vite possible".

"Cet ouvrage s’inscrit désormais dans la collection des 110 romans polonais déjà traduits ici au Vietnam. Je vous confirme que ce travail va être renforcé dans l’avenir, car les deux pays partagent ensemble un grand amour de la lecture", a confié l’ambassadeur de Pologne au Vietnam, Wojciech Gerwel.

Texte et photos : Dang Duong/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Hông Mi, l'alcool qui fait la fierté de Bac Hà

La Russie lève les restrictions de voyage pour le Vietnam, la Finlande, le Qatar et l’Inde Le Premier ministre russe Mikhaïl Vladimirovitch Michoustine a signé le 25 janvier un décret selon lequel la Russie lève les restrictions à l’entrée sur son sol pour les citoyens de la Finlande, du Vietnam, de l’Inde et du Qatar à partir du 27 janvier.