18/03/2019 23:12
Le feu sur le terrain, et les fumigènes en tribunes. Kylian Mbappé, un but, et Angel Di Maria, un doublé, ont formé un duo de première classe pour propulser le Paris SG face à Marseille (3-1) dimanche 17 mars, et amorcer un début de réconciliation avec le Parc.
>>Ligue 1: Monaco surprend le dauphin lillois et s'éloigne de la zone rouge
>>Ligue 1: le PSG se venge sur Dijon pour son premier match post-Manchester

L'attaquant du PSG, Kylian Mbappé (gauche), buteur lors de la réception de Marseille en 29e journée de L1, le 17 mars. Photo: AFP/VNA/CVN 

Les bras en croix, le prodige de Bondy, 20 ans, a fixé après son but la tribune Auteuil, celle des ultras frondeurs, pour donner la réponse qu'attendaient les supporters après l'humiliation de Manchester United: le PSG est de retour.

Dix jours plus tôt, c'est de ce même côté du Parc qu'il avait perdu son duel face à David de Gea, en fin de match. C'est là encore qu'il était longtemps resté prostré sur la pelouse au coup de sifflet final, inconsolable, pas loin de Di Maria, qui avait raté son match.

Les deux hommes, responsables de l'animation offensive en l'absence de Neymar et d'Edinson Cavani, blessés, se sont relevés face à l'OM, et ont repris leurs bonnes habitudes: le Français, qui a raté un penalty en fin de match (90+4), a inscrit son 9e but en 7 matches en l'absence des deux stars, alors que l'Argentin en est à six, avec en prime trois "assists" (passes décisives).

En trompant Steve Mandanda, au terme d'un contre magistral mené par Di Maria, auteur d'un magnifique contrôle du talon (45+2) avant de livrer sa passe décisive, le meilleur buteur de Ligue 1 (26) a exorcisé ses démons, et entraîné avec lui son équipe qui paraissait moribonde jusque-là.

Coup franc magistral 

Mbappé a aussi éloigné un autre spectre, celui de son départ au Real Madrid de Zinédine Zidane dès cet été, agité par la presse espagnole toute la semaine. La Maison blanche rêve en très grand pour se reconstruire, et son président Florentino Perez a assuré qu'il pouvait pousser les murs pour le Français et Neymar. "J'aime les deux", a-t-il répondu avec malice lundi 18 mars.

Le jeune champion du monde a indiqué qu'il comptait rester à Paris la saison prochaine. Il a marqué pour montrer qu'il avait bien la tête au Parc, tout comme Di Maria, qui connaît bien Madrid pour y avoir joué entre 2010 et 2014.

L'avenir de l'Argentin s'inscrit à Paris, où il a prolongé en octobre jusqu'en 2021. Moins glamour que Neymar, moins prolifique que Cavani, le fidèle "Fideo" est pourtant tellement indispensable au PSG, qu'il porte par la force de son talent ces dernières semaines.

Dans un grand soir, c'est lui qui a enfoncé l'OM. "Il a fait un match exceptionnel. Il a beaucoup de responsabilités car il nous manque des joueurs-clé", a réagi son entraîneur Thomas Tuchel. "Il a été extraordinaire. Il a été décisif. Je suis heureux pour lui car il le mérite."

Di Maria a brillé d'abord avec son but pour le 2-1 (56e), d'une superbe frappe enroulée dans le petit filet. Il a ensuite provoqué le carton rouge de Mandanda, en le poussant à intervenir avec les gants hors de la surface de réparation, alors qu'il cherchait à combiner avec Mbappé (62e).

Là intervient son chef-d'œuvre, dans la foulée: un coup franc direct des 30 mètres (66e) que Yohann Pelé, à peine installé dans les cages, ne pouvait atteindre.

Di Maria a alors fait le coeur avec les doigts, sa célébration habituelle, quand les ultras parisiens craquaient des fumigènes. Il y a encore de la place pour l'amour à Paris.
 
AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le ravioli du village de Kênh, une saveur naturelle

Fête du temple Dô à Bac Ninh La fête du temple Dô a été inaugurée vendredi 19 avril à Dinh Bang, une commune rattachée à la province de Bac Ninh (Nord). Des dizaines de milliers de visiteurs et des délégations de descendants des Ly doivent y participer durant trois jours.