10/01/2016 17:50
L’Autorité de l’aviation civile du Vietnam (CAAV) a envoyé le 8 janvier une lettre à l’Administration de l’aviation civile de Chine (CAAC) pour protester contre les atteintes à la souveraineté vietnamienne.
>>Le vol d'essai de la Chine à Truong Sa inquiète la communauté internationale
>>Le Vietnam demande de mettre fin aux actes de violation de sa souveraineté sur Truong Sa

La Chine a effectué le 2 janvier un vol d'essai sur une piste d’atterrissage construite illégalement sur le récif de Chu Thâp relevant de l'archipel de Truong Sa du Vietnam.
Photo : AFP/VNA/CVN

La lettre de l’Autorité de l’aviation civile du Vietnam (CAAV) réitère la note diplomatique officielle du ministère vietnamien des Affaires étrangères qui proteste contre les graves atteintes chinoises à la souveraineté vietnamienne sur l’archipel de Truong Sa (Spratly), ainsi que les opérations d’avions chinois menaçant la sécurité, la sûreté, la liberté de la navigation maritime et aérienne en Mer Orientale. La CAAV exige que la Chine mette fin immédiatement à ces actes, s’abstienne de tout acte similaire et respecte le droit international.

Le même jour, en plus d'une lettre adressée à l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI), la CAAV, avec son esprit de responsabilité pour la sécurité aérienne internationale, a envoyé des lettres aux responsables de l’aviation des pays membres de l’OACI, à l’Association internationale du transport aérien (IATA), à la Fédération internationale des associations de pilotes de ligne (IFALPA), à l’Organisation des services de la navigation aérienne civile (CANSO), à la Fédération internationale des associations des contrôleurs de la circulation aérienne (IFATCA), à l’Association des opérateurs aériens au Vietnam (AOC), ainsi qu’à une centaine de compagnies aériennes effectuant des vols réguliers dans la région d'information de vol (FIR) Hô Chi Minh, pour demander une coopération afin de protester contre les opérations d’avions chinois menaçant la sécurité aérienne.

La CAAV affirme que ces vols chinois ont menacé la sécurité des lignes aériennes internationales en Mer Orientale établies par l’OACI et différents pays concernés, qu’ils ont affecté l’activité des administrations vietnamiennes de contrôle de la circulation aérienne pour la FIR Hô Chi Minh. La CAAV indique également que les administrations vietnamiennes de contrôle de la circulation aérienne s’efforcent d’assurer la sécurité absolue des opérations ordinaires dans les régions d’information de vol placées sous la gestion du Vietnam.

Auparavant, les 6 et 8 janvier, la CAAV a adressé deux lettres au Bureau de représentation de l’OACI en Asie-Pacifique, situé à Bangkok (Thaïlande), pour lui demander de prendre des mesures afin d’assurer que les pays n’effectuent pas d’opérations menaçant la sécurité aérienne internationale.

Une menace sérieuse pour la sécurité de l'aviation

Du 1er au 8 janvier, la partie chinoise a effectué 46 vols dans la FIR Hô Chi Minh. Ces vols ont interféré avec les lignes aériennes des services de la circulation aérienne (ATS) L625, N892 (au niveau de vol du FL 135 au FL 460), M771 (au niveau de vol du FL 250 au FL460), au point de rapport DONA à ALDAS. L’OACI exige ​des avions de déclarer leurs positions quand ils volent à ces points.

Selon la CAAV, les avions chinois ont traversé de nombreux itinéraires différents, sans aucun préavis au sujet de leurs vols ni contact avec l​es services de circulation aérienne. Cela menace sérieusement la sécurité de l’aviation dans la région.

La CAAV proteste fermement contre ces actes chinois. Elle a coopéré et coopère avec l’OACI et d’autres organisations, associations internationales, ainsi qu​'avec les compagnies aériennes concernées pour demander à la Chine de mettre fin immédiatement à ces actes, de ne pas laisser se produire des opérations similaires, et de contribuer à la sécurité aérienne en Mer Orientale par des actions concrètes.

 

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Un plan quadriennal pour élargir le public francophone

Tourisme fluvial : la Colombie veut acquérir des expériences de Can Tho La Colombie souhaite coopérer avec la ville de Cân Tho dans le développement du tourisme fluvial dont le modèle de marché flottant de Cai Rang. C’est ce qu’a exprimé Claudia Liliana Zambrano Naranjo, chargé d’affaires de la Colombie au Vietnam, mercredi 22 novembre dans la ville.