01/07/2021 17:06
Les récifs coralliens naturels dans la péninsule de Son Trà sont endommagés par les activités des touristes. Leur protection est aujourd’hui une préoccupation majeure des autorités et des habitants de la ville de Dà Nang.
>>Dà Nang permet aux étrangers d'acheter des logements dans 17 projets
>>Dà Nang attire des investisseurs après l'ajustement de sa planification globale
>>Des fervents du ramassage de déchets à Dà Nang

Selon les études scientifiques, le corail ne pousse que d'un centimètre par an et peut se développer seulement dans les mers tropicales chaudes et propres.
Photo : TT/CVN

La péninsule de Son Tra compte 5 zones de coraux protégées. Mais cette protection est aujourd’hui difficile à mettre en œuvre en raison du tourisme de masse, qui fait porter un risque important à la flore marine.

"Je plonge souvent dans la mer pour ramasser les ordures laissées par les touristes, je trouve donc que ces déchets ont un impact très négatif sur les coraux. De plus, le système d'égouts et l’huile des bateaux de pêcheurs flottant dans l'eau peut causer la mort des coraux", indique Trung Dao, un citoyen de la ville de Dà Nang impliqué dans la protection de l'environnement.

Conscient de ce problème, le Comité populaire de la ville de Dà Nang a demandé au Service du tourisme de gérer et surveiller la plongée ainsi que l'observation des coraux par les touristes dans les zones protégées, conformément à la loi. Dans le même temps, les organisations doivent patrouiller, contrôler et empêcher les actes qui porteraient atteinte aux coraux. Le Comité a demandé aussi aux autorités de l’arrondissement de Son Trà de se coordonner avec le Service de l'agriculture et du développement rural et les organisations concernées pour éliminer des cages aquacoles illégales.

Selon les études scientifiques, le corail ne pousse que d’1 cm par an et peut se développer seulement dans les mers tropicales chaudes et propres. Le littoral du Centre Vietnam dispose d’espèces rares qui abritent aussi de nombreux fruits de mer. Il est ainsi nécessaire de protéger cette richesse sous-marine. Pour ce faire, il est important de prévenir la pollution de l’océan (filets de pêche, ordures et plastiques notamment)  et de sanctionner plus sévèrement en cas de violation des lois sur la pollution de l’environnement maritime.

Mais en parallèle, la demande touristique pour voir les coraux et pratiquer des sports nautiques augmentent aussi. Alors, quoi faire ? Tout d’abord de la prévention : "Afin de protéger la zone de Hon Sup, tous les ans les autorités déploient des bouées pour rappeler aux personnes et aux touristes de suivre strictement la réglementation dans la zone de protection des récifs coralliens" déclare Phan Minh Hai, directeur adjoint du Conseil de gestion de la péninsule de Son Trà.

Une vue de la péninsule de Son Trà. Photo : TN/CVN

Mais les autorités locales veulent aujourd’hui aller plus loin. Le conseil de gestion de la péninsule de Son Trà est en train de construire un quai intérieur et créer une zone des services pour ne pas affecter l'écosystème marin. À l'avenir,  pour le développement des services touristiques, le conseil de gestion de la péninsule de Son Trà et des plages touristiques de Dà Nang divisera clairement la zone de services touristiques et la zone consacrée à la conservation et la restauration des récifs coralliens et des écosystèmes marins. Il sera ainsi demandé aux bateaux de ne pas mouiller directement sur le récif et d'utiliser d’autres moyens de transport pour éviter les impacts sur les coraux et les écosystèmes marins.

Khai Nam/CVN

 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Des maquettes miniatures reflètent les spécificités de la culture vietnamienne

Une reprise progressive des flux touristiques en vue Malgré un contexte mondial toujours en proie à la pandémie de COVID-19, la reprise du tourisme est aujourd’hui mise à l’agenda des États. Le Vietnam et les pays de l’ASEAN ont discuté ensemble d’une stratégie conjointe de réouverture.