02/04/2018 22:53
La Journée de sensibilisation à l'autisme au Vietnam, pour sa 3e édition, a eu lieu le 1er avril dans la province de Bac Ninh (Nord). Cet événement entre dans le cadre de la Journée mondiale de sensibilisation à l'autisme (2 avril).
>>L’acupuncture au service de l’autisme infantile
>>Un projet de vie pour les autistes
>>Les autistes doivent être intégré au marché de l’emploi

Une des activités dans le cadre de la Journée de sensibilisation à l'autisme au Vietnam, le 1er avril à Bac Ninh. Photo : Thanh Thuong/VNA/CVN

La Journée de sensibilisation à l'autisme au Vietnam est organisée par le ministère du Travail, des Invalides de guerre et des Affaires sociales (MTIAS), l’Association des handicapés du Vietnam, le Réseau de l’autisme du Vietnam, en coopération avec le Centre d’initiative de la santé et la démographie et l’Association de volontaires Rubic Collaborative.

Cette événement attire un millier de parents et plus de 400 petits autistes venus de l’ensemble du pays comme Hanoï, Nam Dinh, Tuyên Quang, Hung Yên, Bac Ninh, Hai Phong, etc. Des autistes en bas âge y ont eu l’opportunité de participer à des jeux et des compétitions sportives comme la nage, la course, etc.

Pour la directrice du Réseau de l’autisme du Vietnam, Hoàng Ngoc Bich, cette journée a pour vocation de sensibiliser la population à l’autisme et à attirer l’attention de toute la société sur ces enfants.

Pour sa part, Nguyên Manh Tiêm, père d’une petite autiste vivant à Bac Ninh, ne cache pas son bonheur : "Ces activités en plein air ont offert à ma petite l’opportunité d’échanger avec ses pairs du même âge. Pour les parents, il s'agit de les aider à obtenir les connaissances nécessaires afin de prendre soin des petits autistes".

Selon le chef adjoint du Département du patronage social du MTIAS, Tô Duc, le nombre de porteurs d’autisme augmente de plus en plus, notamment dans les grandes villes. Face à cette situation, le MTIAS accélère le perfectionnement des actes juridiques concernant les handicapés. Il n'a d'ailleurs pas manqué d'introduire des critères permettant d'estimer la situation des personnes touchées afin d'adapter au mieux les services de soins sanitaires à fournir.

En outre, le MTIAS n’a pas omis d'organiser régulièrement des cours de formation à l’intention des équipes soignantes intervenant auprès des autistes, en plus d’amplifier la prise de conscience vis-à-vis de la protection des personnes porteuses auprès de la communauté.

Découverte précoce

Dans la province de Dông Nai (Sud), le Centre d’assistance au développement des petits autistes Hoàng Duc a organisé, à cette occasion, de nombreuses activités d’échanges entre les parents des enfants affectés et des spécialistes psychologues. L’objectif est de les aider à mieux comprendre ce handicap et le moyen de le traiter.

Une activité d'échanges entre les parents des enfants affectés et des spécialistes psychologues à Dông Nai. Photo : Lê Xuân/VNA/CVN

D’après Hoàng Duc, l’autisme est un trouble sévère qui dure toute la vie. La plupart des individus porteurs font face à plusieurs difficultés dans la vie. Ainsi, ils ont constamment besoin d'une attention particulière afin de jouir d'opportunités égales vis-à-vis des autres membres de la société.

Selon des spécialistes, l'assistance psychologique est un moyen de traitement efficace pour les autistes en bas âge. Le docteur Lê Minh Công, chef de la faculté de psychologie de l’Université des sciences sociales et humaines de Hô Chi Minh-Ville explique que ce trouble sévère apparait vers 18 mois.

Il est caractérisé par un isolement, une perturbation des interactions sociales, des troubles du langage, de la communication non verbale et des activités stéréotypées avec restriction des intérêts. Plus généralement, trois éléments cumulatifs caractérisent l’autisme : un trouble de la communication, une perturbation des relations sociales et des troubles du comportement. Face à cette situation, le diagnostic précoce du développement de l’autisme infantile doit être réalisé avant l’âge de 3 ans.

Câm Sa/CVN

 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Banh cuôn au fruit de dragon – un plat irrésistible à déguster

Le tourisme intérieur du Vietnam devrait se redresser après le COVID-19 La résurgence du COVID-19 au Vietnam a mis de nombreux prestataires touristiques sous pression alors qu'ils essayaient de maintenir leurs entreprises à flot. Cependant, maintenant que la pandémie s’apaise, ils ont des conditions favorables pour ramener leurs affaires à la normale.