19/08/2020 17:39
Les délégués à une session virtuelle tenue mardi 18 août au soir dans le cadre du 13e Sommet des présidentes de Parlement à Hanoï ont souligné la promotion du rôle des parlements nationaux pour mettre fin au sexisme, au harcèlement et à la violence à l’encontre des femmes.
>>La présidente de l’AN Nguyên Thi Kim Ngân au 13e Sommet des présidentes de parlement
>>Clôture du 11e Sommet mondial des présidentes de parlement
>>Nguyên Thi Kim Ngân rencontre des Vietnamiens aux Émirats arabes unis

La présidente de l’Assemblée nationale du Vietnam, Nguyên Thi Kim Ngân, au 13e Sommet des présidentes de parlement, le 18 août à Hanoï.
Photo : Trong Duc/VNA/CVN

Selon les estimations mondiales de l’OMS, 35% des femmes, soit près de 1 femme sur 3, indiquent avoir été exposées à des violences physiques ou sexuelles de la part de leur partenaire intime ou de quelqu’un d’autre au cours de leur vie.

Aujourd’hui, la violence contre les femmes et les filles se produit dans le contexte plus large que la discrimination et les inégalités fondées sur le genre. Cela viole les droits des femmes et des filles, prive les femmes de leur dignité et de leur intégrité et empêche les femmes de réaliser leur plein potentiel pour elles-mêmes et pour la société.

Dans le contexte de la pandémie de COVID-19, avec des conséquences encore plus fortes dans des pays déjà en proie à des conflits armés et à l’extrémisme violent, l’insécurité et la migration exposent les femmes et les filles à des risques de violence et d’abus sexuels à leur égard.

Selon les études menées par l’Union interparlementaire (UIP) en 2016 et 2018, la violence contre les femmes dans les parlements était répandue. En 2016, l’UIP a constaté que 82% des femmes parlementaires interrogées avaient subi une forme quelconque de violence psychologique et que 20% d’entre elles avaient été victimes de harcèlement sexuel.

En tant qu’organes législatifs, les parlements nationaux doivent aborder ouvertement et résoudre s’attaquer de manière rationnelle à ce problème. Pour soutenir leurs efforts en ce sens, l’UIP a publié les Lignes directrices pour l’élimination du sexisme, du harcèlement et de la violence à l’égard des femmes dans les parlements, ont estimé les délégués.

La session a également suggéré de mettre en place un cadre institutionnel fort, de renforcer les moyens des organes compétents et la surveillance parlementaire, de continuer de perfectionner la législation en ligne avec les normes internationales et de faire valoir le rôle des femmes dans les parlements.

VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Gâteau phu thê, une friandise rustique irrésistible

Entre terre et mer, le marais de Chuôn À Phu An, une commune de la province de Thua Thiên-Huê, au Centre du Vietnam, s’étend jusqu’à l’horizon le marais de Chuôn, un lieu paisible en pleine nature.