12/07/2019 15:39
Hanoï commencera à mettre en œuvre le plan de relogement pour les résidents du Vieux quartier à partir du quatrième trimestre de cette année.
>>Hanoi : pénuries d'écoles publiques dans les cités urbaines
>>Appel au secours des anciennes villas coloniales à Hanoi

Une femme et un homme devant leurs maisons étroites dont les façades servent de magasins de plantes médicinales traditionnelles dans le vieux quartier de Hanoï.  

Selon le projet de relogement pour les habitants du vieux quartier,  la densité de population du vieux quartier, situé au cœur de l'arrondissement de Hoàn Kiêm, devrait passer de 823 personnes/ha à 500. Ce programme engendra 6.550 ménages déplacés, soit environ 26.000 personnes dans la zone urbaine de Viêt Hung dans l’arrondissement périphérique de Long Biên.

Ce projet vise d’une part à faciliter la remise en état des biens historiques et culturels de ce quartier, et d’autre part à améliorer la qualité de vie de la population locale.

Le gouvernement a chargé l'administration de l'arrondissement de Hoàn Kiêm de rechercher des investisseurs et de démarrer le chantier au quatrième trimestre de cette année.

Le Conseil populaire de Hanoï a déclaré que le Comité populaire de l'arrondissement de Hoàn Kiêm avait commencé à identifier les populations concernées par ce projet en vue de leur verser une indemnité compensatoire.

La vieille ville qui s'étend sur 81 hectares, est une destination populaire pour les habitants et les touristes. À l’intérieur de ce dédale de ruelles sombres, se nichent des milliers d’habitants vivant, même dans des maisonnettes de moins de 10 m2.

"Mais je m’y suis habituée"

Une atypie urbaine unique avec ses marchands ambulants, ses cafés et son architecture pittoresque qui ne cesse d’attirer les visiteurs du monde entier.

Cependant, les habitants de ce quartier vivent dans des logements vétustes qui représentent aujourd’hui un réel danger pour ces locataires, a déclaré les autorités.

C’est le cas de la famille de Mme Hoa. Cette maison de deux étages située au fond d’une ruelle, dans la rue Gia Ngu qui, y abrite tout le monde malgré ses 50 cm de large. Une étroitesse qui ne l’empêche pas d’y accueillir jusqu’à cinq personnes.

Sa famille y est installée depuis 1954. Tous les membres de sa famille sont des marchands ou travaillent de petits boulots dans le vieux quartier. Maintenant, Mme Hoa doit déménager, elle ne sait pas quoi faire pour gagner sa vie. "C’est vrai que c’est très étroit et peu pratique ! Mais je m’y suis habituée" a-t-elle déclaré. 

Ces petites ruelles hébergent des maisons mansardées depuis des décennies. Certaines d’entre elles n’excèdent pas 2,5 m2. Pendant plus de vingt ans, Chu Van Cao (73 ans) a vécu avec son fils dans une maisonnette qui ne mesurait pas plus d’un mètre de large pour 2,5 m de long et 1,4 m de haut. Une habitation si petite qu’il devait y rentrer en rampant.

''La plupart des activités doivent être effectuées dans la cour collective, et nous profitons de manger sur notre lieu de travail parce que la maison est trop étroite'' a-t-il ajouté.

Texte et photo: Diêu Thuy/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
La deuxième édition du tournoi amical de football Vietnam - France avec succès