12/12/2015 23:26
L’organisation «Initiative spéciale sur l’agent orange» de la fondation Ford a projeté, le 11 décembre aux États-Unis, le film documentaire Chau, beyond the lines (Châu, au-delà des lignes) sur les conséquences de l’agent orange au Vietnam.
>>Le procès de l’agent orange avance malgré les entraves de la défense
>>L’opinion publique française soutient la lutte des victimes de l’agent orange
>>Persévérer dans la lutte pour la justice des victimes de l’agent orange

Réalisé pendant sept années, de 2007 à 2014, ce documentaire de 34 minutes raconte l’histoire de Lê Minh Châu, né en 1991, contaminé par l’agent orange qui poursuit, contre vents et marées, son rêve de devenir peintre.

Une scène du film "Châu, Beyond the Lines".
Photo : Poster/CVN

Ce film a été sélectionné avec neuf autres documentaires parmi les 74 films candidats à la catégorie «Meilleur court métrage documentaire» au 88e Oscar du cinéma 2016, qui se tiendra le 14 janvier prochain.​

Chau, beyond the lines avait été primé au Festival du film Austin 2015 et au Festival du film des États-Unis 2015.​

Après la projection du film, le 11 décembre à New York, tous les spectateurs ont signé la lettre ouverte de l’organisation «Initiative spéciale sur l’agent orange» de la fondation Ford demandant au Congrès américain de réparer les dommages dûs à l’agent orange au Vietnam.

Ce documentaire sera projeté partout aux États-Unis afin de rendre compte au public américain des souffrances que la guerre chimique américaine a provoquées à de nombreux Vietnamiens.

La directrice américaine Courtney Marsh, Lê Minh Châu et ses amis.
Photo : CTV/CVN

Selon l'Association vietnamienne des victimes de l'agent orange/dioxine (VAVA), de 1961 à 1971, environ 80 millions de litres de produits chimiques toxiques ont été déversés par l’armée américaine dans le Centre et le Sud du Vietnam, dont près de 400 kg de dioxine, le produit chimique le plus toxique jamais créé par les êtres humains.

Quatre décennies après la guerre, des millions de Vietnamiens continuent de souffrir de pathologies liées à cette dioxine, les enfants de la 3e et même de la 4e génération - descendants des vétérans de guerre - naissant avec des malformations congénitales. 
 
VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Bravo aux lauréats du concours «Jeunes Reporters Francophones»

Bientôt la Semaine verte du tourisme et du patrimoine à Hanoï La deuxième édition de la Semaine verte du tourisme et du patrimoine - l’endroit de rencontre des hommes et de la nature se déroulera du 21 au 23 novembre dans le centre de la culture et des arts du Vietnam (N°2, rue Hoa Lu) à Hanoï.