22/10/2021 13:26
Les scientifiques en charge du programme de survie du rhinocéros blanc du Nord, proche de l'extinction, ont décidé d'arrêter de prélever des ovules d'une des deux femelles concernées par le programme, pour ne pas mettre sa vie en danger.
>>Le doyen des rhinocéros blancs meurt dans un zoo italien
>>Douze embryons créés pour sauver le rhinocéros blanc du Nord
>>États-Unis: la naissance d'un rhinocéros blanc, source d'espoir pour l'espèce

Najin, au premier plan, et sa fille Fatu au parc d'Ol Peteja, au nord de Nairobi.
Photo : AFP/VNA/CVN

Le consortium Biorescue a annoncé jeudi 21 octobre qu'il ne prélèverait plus d'ovules sur Najin, qui est à 32 ans la plus âgée des deux dernières femelles au monde, et de la préserver comme donneuse potentielle de tissus cellulaires. Fatu, la fille de Najin, reste donc la seule donneuse d'ovules de ce programme qui tente de redonner vie à l'espèce au bord de l'extinction.

"Après avoir pesé les risques et les opportunités pour les individus et pour l'espèce dans son ensemble, nous sommes arrivés à la conclusion que c'était la seule solution", affirme Biorescue dans un communiqué. Depuis 2019, le consortium international Biorescue collecte des ovules de Najin et de Fatu pour un programme de reproduction sans précédent pour les rhinocéros.

Au cours d'une procédure très délicate, les deux femelles sont anesthésiées durant quelques heures et leurs ovules extraites à l'aide de techniques qui ont nécessité des années de recherche. Les ovules sont ensuite envoyées en Italie dans un laboratoire spécialisé dans la fertilisation, qui utilise le sperme de deux rhinocéros mâles décédés.

En juillet, Biorescue a annoncé avoir procédé à la création de trois embryons supplémentaires, portant leur total à douze. Tous les embryons viables proviennent de la plus jeune des deux femelles et cela a incité Biorescue à ménager Najin qui restera une potentielle donneuse de tissus en cas de besoin.

Fatu et Najin sont incapables de porter les embryons, qui devront être confiés à des mères porteuses d'une sous-espèce voisine, le rhinocéros blanc du Sud. Sudan, le dernier rhino blanc du Nord, est mort en 2018 au parc animalier d'Ol Pejeta, au Kenya, où vivent Najin et Fatu, sous surveillance permanente.

Les rhinocéros blancs n'ont pas de prédateur naturel, mais ont été décimés par les braconniers depuis les années 1970. Les rhinocéros blancs vivent sur Terre depuis 26 millions d'années et les scientifiques estiment qu'ils étaient encore plus d'un million au milieu du XIXe siècle.

AFP/VNA/CVN



 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le concours "Jeunes Reporters Francophones 2021" couronné de succès

Des circuits au départ et à destination des Des circuits de visite sont organisés depuis novembre par Saigontourist Travel. Les programmes amènent les voyageurs dans des localités non infectées par le COVID-19, dans le Sud mais aussi le Nord du pays.