10/07/2018 23:21
Au 1er semestre, les exportations nationales de produits aquatiques se sont chiffrées à près de 4 milliards de dollars, en hausse de 12,3% sur un an, selon l'Association des entreprises de transformation et d’exportation des produits aquatiques du Vietnam (VASEP). Crevette, poisson tra et thon constituent les trois produits phares.
>>Nouvelles opportunités pour les exportations de pangasius vers la Chine
>>Le Royaume-Uni, marché prometteur pour les crevettes du Vietnam
>>Forte hausse des exportations de produits aquatiques vers l’ASEAN

Une usine de transformation de poissons tra congelés de l'entreprise Sao Mai, basée dans la province de Dông Thap (delta du Mékong).
Photo: Vu Sinh/VNA/CVN

Selon la VASEP, les exportations de produits aquatiques du pays ont maintenu chacun de ces six derniers mois une croissance à deux chiffres. En juin par exemple, elles ont connu une augmentation de près de 12%. Crevette, poisson tra (pangasius) et thon ont  contribué énormément à cette croissance.

D’après les chiffres communiqués par la VASEP, malgré la baisse du cours de la crevette sur le marché mondial, les exportations nationales de ce produit ont atteint 1,6 milliard de dollars en six mois, en hausse de 7,6% en glissement annuel. Selon les prévisions, le cours augmentera dans les mois à venir, ce qui permettra aux entreprises nationales d’espérer une valeur d’exportation plus élevée.

Concernant le poisson tra, les exportations ont le vent en poupe depuis le début de l’année. Le chiffre sur six mois publié par la VASEP est de près d’un milliard de dollars (+21%). Si les ventes ont connu un léger recul sur le marché européen, elles ont bondi dans d’autres marchés notamment en Chine et aux États-Unis.

La valeur des exportations de produits aquatiques en juin et au premier semestre.
Infographie: Hà Ngô/CVN
La hausse des exportations de tra depuis le début de l’année est "une bonne nouvelle pour les entreprises" dans la conjoncture où le pays doit faire face à l’application de la taxe anti-dumping des États-Unis, selon le secrétaire général de la VASEP, Truong Dinh Hoè. "Ce résultat montre que les entreprises exportatrices vietnamiennes sont très dynamiques dans la recherche de nouveaux marchés, outre les marchés dits traditionnels comme les États-Unis", a-t-il fait remarquer.

Les exportations nationales de thon, quant à elles, ont subi les impacts de l'avertissement ("carton jaune") de l'UE sur la pêche illégale, non déclarée et non réglementée. Néanmoins, les résultats sont bons avec plus de 300 millions de dollars d’exportations au premier semestre (+13%). Les exportations de céphalopodes ont augmenté de 13% pour atteindre environ 300 millions de dollars, tandis que les ventes d’autres sortes de produits halieutiques ont approché les 653 millions de dollars (+14%).

Des marchés à l’export majeurs

Parmi les importateurs de produits aquatiques du Vietnam, les États-Unis arrivent en tête. Au premier semestre, les ventes vers ce marché ont atteint plus de 626 millions de dollars. Suivent de près le Japon (599 millions) et la Chine (586 millions). Pour la Chine, le secrétaire général de la VASEP, Truong Dinh Hoà, prévoit que ce pays deviendra probablement le plus grand marché à l’export pour les produits aquatiques vietnamiens dans un proche avenir.

Concernant l’Union européenne (UE), les exportations vers ce marché ont baissé, la classant au 4e  rang dans la liste des principaux marchés à l’export du Vietnam (584 millions, +3%). Le Royaume-Unis se distingue comme étant le premier consommateur de crevettes du Vietnam après les Pays-Bas. Le volume de crevettes exportées au Royaume-Unis a ainsi représenté 31% du total des exportations vers l’UE et 5,6% des exportations nationales de crevettes. En moyenne, chaque année, ce pays importe 900 millions de dollars de crevettes.

Outre ces marchés dits "traditionnels", les entreprises vietnamiennes de produits aquatiques ont accentué leurs ventes vers plusieurs nouveaux marchés dont le Mexique, où les exportations ont atteint près de 50 millions de dollars, soit un bond de près de 77% par rapport au même semestre 2017.

Le thon est le troisième produit d’exportation majeur du secteur de l’aquiculture et de la pêche du Vietnam, derrière la crevette et le poisson tra.
Photo: Vu Sinh/VNA/CVN

Les experts  prévoient que les exportations continueront de croître au deuxième semestre grâce à une augmentation prévue de la demande du marché. Un certain nombre d'entreprises de transformation nationales ont d’ailleurs signé de gros contrats pour le reste de l’année. "Rien que pour les poissons tra, la VASEP voit des signes de relance sur les marchés de l’UE et de l’Afrique du Sud et une demande chinoise en hausse. Cela veut dire que le poisson tra du Vietnam est toujours très prisé sur le marché mondial", affirme Truong Dinh Hoè.  

Toujours selon lui, l’objectif d’atteindre au minimum 1,8 milliard de dollars d’exportation de ce poisson pour toute l’année est tout à fait réalisable. Rappelons que cette année, l’objectif affiché par les experts de la filière est 10 milliards de dollars d’exportations de produits aquatiques. Un objectif ambitieux mais atteignable dans la conjoncture actuelle.

Linh Thao/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Deux ophtalmologues suisses en mission bénévole à Hanoï

Le développement du tourisme Actuellement, le tourisme intelligent constitue une tendance inéluctable au Vietnam. Ce type de voyage recourt à l’application des technologies de l’information et de la communication à son essor et attache les intérêts des voyageurs à ceux de l’administration et des entreprises.