15/01/2021 23:09
La traçabilité de produits, les barrières tarifaires et techniques, le protectionnisme commercial ainsi que les normes à respecter restent des issues majeures pour les exportateurs de produits agricoles d’origine vietnamienne cherchant à profiter des accords de libre-échange.

>>Fitch Solutions relève à 8,6% ses prévisions de croissance pour le Vietnam en 2021
>>Le RCEP, la plus grande alliance commerciale du monde
 

La conférence "RCEP et UKVFTA – Opportunités pour les produits agricoles du Vietnam" tenue le 15 janvier dans la mégapole du Sud.


En dépit de la crise sanitaire  du COVID-19, les associations professionnelles et les entreprises exportatrices du Vietnam s’attendent à réaliser des chiffres d’affaires non négligeables grâce à l’accord de libre-échange entre le Vietnam et le Royaume-Uni (UKVFTA) et au Partenariat économique régional global (RCEP).

Signé le 15 novembre 2020 par 15 pays dont le Vietnam, le RCEP est  considéré comme le plus important accord au monde, car regroupant 2,2 milliards de consommateurs et représentant 30% du BIP  mondial, équivalent à 26,2 billions d'USD.

Cet accord devrait permettre de donner une nouvelle physionomie au commerce régional et international.

Lors de la conférence "RCEP et UKVFTA – Opportunités pour les produits agricoles du Vietnam", organisée vendredi 15 janvier dans la mégapole du Sud par l’Association des fermes et entreprises agricoles du Vietnam (VFAEA), en coopération avec la Chambre vietnamienne du commerce et de l’industrie (VCCI), Lê Duy Minh, président de VFAEA, a constaté que "ces dernières années le secteur agricole du Vietnam a  connu  une croissance importante, mais la pandémie du Covid-19 abrisé des chaînes d’approvisionnement affectant directement les activités de production, d’import-export, à quoi s’ajoute les effets délétères du changement climatique dans le delta du Mékong, la guerre commerciale entre les puissances économiques et les barrières techniques imposées par les pays importateurs".

"Néanmoins, 2020 est également l’année où le Vietnam a signé nombre d’accords de libre-échange importants dont l’EVFTA (Vietnam et Union européenne), en vigueur depuis le 1er  août 2020, l’UKVFTA (entre Vietnam et Royaume-Uni), validé le 31 décembre 2020 et le RCEP, le 15 novembre 2020. Ils ouvrent de belles perspectives pour les entreprises vietnamiennes désireuses de pénétrer ces marchés prometteurs", a estimé Lê Duy Minh.

Plus de 90% des taxes douanières exonérées

Le RCEP est un accord de libre-échange comprenant dix pays membres de l’ASEAN et cinq pays avec lesquels le Vietnam a signé le   d’autres accords de libre-échange que sont l’Australie, la Chine, le Japon, la République de Corée et la Nouvelle-Zélande.

 

Le Vietnam s’attend à ce que l’accord RCEP dynamise  ses exportations de produits agricoles.


Pour le RCEP, les pays signataires ont accordé au Vietnam une exonération tarifaire de plus de 90% pour des groupes de produits agricoles. Plus précisément, l’Australie a accepté d’exonérer de 92% les produits agricoles d’origine vietnamienne, la Nouvelle-Zélande, de 91,4%, le Japon, de 90,4%, la République coréenne, de 90,7% et la Chine, de 90,7%. En échange, le Vietnam applique une exemption de taxe douanière à hauteur de 90,3%, pour les pays aséaniens, de 89,6% pour l’Australie et la Nouvelle-Zélande, de 86,7% pour le Japon et la République coréenne, de 85,6% pour la Chine.

Selon Nguyên Anh Dung, représentant du Département de la transformation et du développement du marché, relevant du ministère de l’Industrie et du Commerce, pour expédier des produits agricoles vers ces marchés, il est important que les entreprises se renseignent bien sur le code de conduite destiné à chaque article, chaque produit. En particulier, les marchandises seront légitimes à condition qu’elles soient issues d’un pays signataire, ou bien que les matières premières soient originaires d’un des pays signataires. Les produits qui utilisent des matières premières inconnues, mais qui répondent au code de conduite commun,  seront également bénéficiaires d’une réduction des taxes.

Pour la période de 2010-2019, la Chine fut le premier marché importateur de produits agricoles, sylvicoles, et aquatiques issus du Vietnam, pour un chiffre d’affaires qui passa de 3,3 milliards de dollars en 2010 à 10,9 milliards en 2019, soit une croissance moyenne annuelle de 15%. Selon Nguyên Anh Dung, à l’heure actuelle, la Chine représente 25,14% du total des exportations de  produits agricoles, sylvicoles et aquatiques du Vietnam. En 2020, la valeur totale des exportations en la matière du Vietnam vers la Chine a été estimée à 10,36 milliards de dollars, en baisse de 5,2% en glissement annuel, juste derrière les États-Unis.

"Le RCEP présente une énorme envergure de consommation puisque ces marchés représentent près de 30% de la population mondiale   et 30% du BIP mondial. En plus, la plupart de ces marchés ne sont pas trop exigeants, excepté le Japon, l’Australie, la Nouvelle-Zélande, et les commandes de produits agricoles d’origine vietnamienne sont importantes", a informé M. Dung.

Selon le ministère de l’Agriculture et du Développement rural, en 2020, la valeur totale des exportations agricoles du pays s’est établie à 18,5 milliards d'USD, en baisse légère de 0,8% par rapport à 2019 ; et celle des produits aquatiques à 8,4 milliards d'USD, en recul de 0,9% sur un an.

 

Texte et photos : Truong Giang/CVN
 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Hà Nam préserve et promeut l’art traditionnel

Le Village culturel et touristique des ethnies du Vietnam, une destination prisée Le Village culturel et touristique des ethnies du Vietnam est une des destinations appréciée en campagne périurbaine de Hanoï. Ce village est tout comme un musée à ciel ouvert et présente les caractéristiques culturelles typiques des 54 groupes ethniques du pays.