18/03/2015 17:58
La modification du climat favorise le développement des maladies contagieuses. Depuis le début de l’année, le pays compte plus de 5.200 cas de rougeole dont 3 fatals, et plus de 5.300 personnes atteintes de la maladie main-pied-bouche, dont 2 décès.
>>Trente-huit villes et provinces touchées par la dengue
>>Séminaire sur les maladies contagieuses aux frontières à Dà Nang

À l’Hôpital de pédiatrie N°2 de Hô Chi Minh-Ville, les enfants atteints de maladies respiratoires et digestives sont nombreux. Beaucoup de patients doivent partager un même lit. «Mon enfant est hospitalisé depuis 2 jours pour des diarrhées. À cause du grand nombre de malades et du temps chaud, il pleure souvent et est fatigué», a indiqué Mme Thanh Thuy, de l’arrondissement de Thu Duc.

Dans un hôpital de la province de Hai Duong.
Photo : Manh Minh/VNA/CVN

Même situation à l’Hôpital de pédiatrie No1 où le nombre d’enfants atteint de varicelle est supérieur à celui du mois précédent. Cet établissement connaît en moyenne 5 nouvelles entrées par jour. Ordinairement, cette maladie apparaît en mars, mais au début de cette année, beaucoup de personnes ont été touchées. La plupart ont été hospitalisés pour cette cause, mais aussi pour septicémie, selon le médecin Truong Huu Khanh, chef du Département des maladies infectieuses et neuropathiques de cet hôpital.

Deux personnes par lit

À Hanoi, plusieurs petits de moins 2 ans ont été malades. «Les enfants sont admis à l’hôpital pour une fièvre, des problèmes respiratoires, la maladie main-pied-bouche, la varicelle et autres pathologies similaires. Nous avons 250 consultations par jour, dont près de 100 aboutissent à une hospitalisation, alors que notre département ne dispose que de 60 lits seulement. Dans ces conditions, deux personnes par lit, c’est très vite inévitable», explique le docteur Nguyên Thanh Nam, chef adjoint du département de pédiatrie de l'hôpital de Bach Mai.

Chu Anh Van, employé de l’Hôpital de pédiatrie central, indique que «le nombre de patients touchés par une bronchite, voire une pneumonie, augmente en cette période, et notre département des maladies respiratoires est plus que complet».

La meilleure prévention des maladies respiratoires, la rougeole... est la vaccination, en respectant le délai entre les injections comme les rappels.
Photo : Duong Ngoc/VNA/CVN

Le changement de climat lié au printemps favorise le développement de virus comme ceux de la grippe, de la varicelle, de la rubéole, mais aussi d’autres qui entraînent des diarrhées. Selon le ministère de la Santé, la meilleure prévention est la vaccination, en respectant le délai entre les injections comme les rappels.

Par ailleurs, il faut éviter tout contact direct avec les patients atteints de maladies infectieuses comme la grippe, les maladies respiratoires, la rougeole, et même les diarrhées, par prudence. Il est nécessaire de veiller à l’hygiène personnelle, à commencer par se laver fréquemment les mains au savon, ainsi que le nez, la bouche avec du sérum physiologique. En cas de symptômes, il faut aller consulter son médecin. Le ministère conseille également de s’assurer de l’hygiène alimentaire, au-delà d’une nutrition correcte à des fins de bonne défense immunitaire...
 
Hai Vu/CVN
 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

Le Le tourisme humanitaire, aussi appelé "volontourisme", est une forme de voyage qui concilie mission humanitaire et tourisme. Il se développe au Vietnam, notamment dans les localités montagneuses du Nord.