17/11/2018 14:46
Plusieurs dizaines de personnes ont participé vendredi 16 novembre à Istanbul à une prière funéraire pour le journaliste saoudien Jamal Khashoggi, la presse turque affirmant que les enquêteurs possédaient des preuves supplémentaires.
>>Affaire Khashoggi: "une enquête internationale est indispensable"
>>Meurtre Khashoggi: la Turquie affirme avoir partagé des enregistrements

Plusieurs dizaines de personnes ont célébré le 16 novembre à Istanbul une prière funéraire symbolique en hommage au journaliste saoudien Jamal Khashoggi.
Photo: AFP/VNA/CVN

Une source à la présidence turque a affirmé dans la soirée que le président Recep Tayyip Erdogan et son homologue américain Donald Trump, lors d'un entretien au téléphone, s'étaient dits "d'accord pour faire la lumière sur tous les aspects du meurtre de Jamal Khashoggi et pour que rien ne soit dissimulé".

Par ailleurs, le fils du journaliste, Salah Khashoggi, a reçu des dizaines de personnes, dont des responsables officiels saoudiens et des hommes d'affaires dans la ville côtière de Jeddah, selon un photographe de l'AFP en Arabie saoudite. Des médias d'État ont indiqué que des prières funéraires avaient eu lieu dans les villes saintes de la Mecque et de Médine. Salah avait déclaré le mois dernier à la chaîne CNN vouloir inhumer son père à Médine avec le reste de la famille.

Mais quelque 45 jours après son meurtre qui a provoqué une onde de choc mondiale, le corps de Khashoggi, un influent éditorialiste critique du pouvoir saoudien et collaborateur du Washington Post, n'a toujours pas été retrouvé.

C'est donc devant un espace vide normalement réservé au cercueil et sous une fine pluie glaciale que des amis de Khashoggi ont prononcé vendredi 16 novembre à Istanbul la prière de l'absent, un rite prévu dans l'islam pour les morts dont le corps a été détruit ou est introuvable.

"Comme nous sommes convaincus que son corps ne sera jamais retrouvé, nous avons décidé d'organiser cette prière pour le salut de l'âme de Jamal", a expliqué à l'AFP Fatih Öke, directeur exécutif de l'association turco-arabe des médias (TAM).

Cette cérémonie, qui s'est tenue sur l'esplanade de la mosquée Fatih, un imposant édifice ottoman, "est aussi un message envoyé au monde pour dire que le meurtre ne restera pas impuni", a déclaré Ibrahim Pekdemir, un Stambouliote venu rendre hommage à Khashoggi. "Justice sera faite".

Selon le procureur saoudien, qui a inculpé au total 11 personnes, une équipe a été dépêchée à Istanbul avec pour mission de ramener le journaliste de gré ou de force à Ryad, mais son chef a pris sur place la décision de le tuer sans consulter ses supérieurs.
AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Du fil de cuivre à l’œuvre d’art

Un portail d’information sur le tourisme intelligent de Phu Yên et Hà Nam La province centrale de Phu Yên a officiellement mis en service son portail d’information sur le tourisme qui est également accessible sur les smartphones utilisant IOS et Android.