11/09/2015 15:05
Ces dernières années, le système lagunaire de Tam Giang-Câu Hai, province de Thua Thiên-Huê (Centre), a subi les effets du changement climatique, dont un épuisement des produits aquatiques et la disparition d’espèces d’une grande valeur économique. Cette situation menace gravement l’écosystème comme l’activité économique des exploitations aquicoles locales.
>>Thua Thiên-Huê : 5 milliards de dôngs pour le projet «Forêt tropicale humide»
>>Thua Thiên-Huê accélère sa stratégie de croissance verte

Les pêcheurs utilisent des produits biologiques pour protéger l’environnement.
Photo : Anh Tuân/VNA/CVN

Devant cette situation, la province de Thua Thiên-Huê a coopéré avec l’Université des sciences de Huê pour mettre en œuvre le projet «Étude et application du modèle MIKE dans la prévention des changements du réseau hydrologique et de l’environnement aquatique en temps réel au service d’un développement socioéconomique durable du réseau lagunaire de Tam Giang - Câu Hai».

En utilisant une méthode d’approche plurielle, sur un plan à la fois hydrologique, écologique, économique, sociale et environnementale, cette province a conçu un modèle de prévention de la qualité de l’environnement aquatique sur la base du MIKE. Ce dernier est l’application d’un modèle mathématique pour prévoir les changements potentiels de l’environnement aquatique. Il a ouvert de nouvelles perspectives dans l’établissement de prévisions des changements de courants et de qualité de l’eau dans le bassin du fleuve Huong et le réseau lagunaire de Tam Giang - Câu Hai, et participé à l’élaboration par les administrateurs et les investisseurs de la vision stratégique de la planification de ces zones.

Développement rime avec protection de l'environnement

Cette province a également coopéré avec les autorités pour construire 13 réserves aquatiques de protection stricte des espèces aquatiques de ce réseau d’une superficie de plus de 186 hectares. Ils ont également planifié, débloqué et arrangé les Nò Sáo (pièges et nasses pour attraper les poissons), confié la compétence de gestion des plans d’eau aux antennes de l’Association de la pêche pour en améliorer la gestion comme la protection des aires de production, de reproduction et de protection des ressources de produits aquatiques. Le district Quang Diên a procédé de la sorte avec 14 de ces antennes pour la gestion de plus de 3000 hectares d’aquaculture.

Le revenu des habitants s’améliore fortement grâce aux nouvelles méthodes d’exploitation. Photo : Anh Tuân/VNA/CVN

L’état de surexploitation des ressources aquatiques de ce réseau lagunaire n’existe plus, et ses ressources se régénèrent progressivement. Les pêcheurs locaux sont formés aux méthodes de protection, de conservation et de reproduction des ressources aquatiques. La protection stricte de ces réserves aquatiques favorise le développement des couvertures végétales, des plantes supérieures aquatiques, des herbes... lesquelles sont la base alimentaire comme le lieu de vie de ces poissons.

En particulier, dans les réserves aquatiques de Vung Mê de la commune de Quang Loi, et de Côn May Bay dans la commune de Quang Ngan du district Quang Diên, les pêcheurs prennent conscience de l’importance de la préservation de la biodiversité comme de leurs revenus retirés de l’exploitation des ressources aquatiques. Sur ce dernier point, c’est un succès puisqu’ils ont gagné des centaines de millions de dôngs supplémentaires à chaque saison de récolte.

Préserver la biodiversité

Par ailleurs, la province de Thua Thiên-Huê encourage le développement de métiers qui sont respectueux de l’environnement - comme la culture d’algues, par exemple - afin de protéger l’environnement, de préserver la biodiversité et de créer des emplois locaux durables. Elle a également permis à ses régions d’exploiter l’écotourisme lorsqu’elles ont eu la participation et la surveillance de la communauté de pêche locale.

Tam Giang - Câu Hai, qui couvre plus de 22.000 ha, est le plus grand réseau lagunaire d’Asie du Sud-Est. Il est situé sur 45 communes des 5 districts de Phong Diên, Quang Diên, Huong Trà, Phu Vang et de Phu Lôc, localités dont la population de près de 415.000 personnes représente 36% de la population de la province. Ce réseau est aussi d’une grande biodiversité sur les plans de l’écologie, des espèces et de réserve de gènes, et a un rôle très important en termes de réserve de biosphère, de maintien et de préservation de la biodiversité. Il est aussi une zone cruciale et sensible au regard du développement du tourisme, de l’agriculture et de la pêche locale.

Huy Hoàng/CVN
 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Bravo aux lauréats du concours «Jeunes Reporters Francophones»

Lâm Dông propose un nouveau code de conduite du tourisme Le Département de la culture, des sports et du tourisme de la province de Lâm Dông (hauts plateaux du Centre), vient de présenter son nouveau code de conduite du tourisme.