28/05/2019 18:49
Une étude sur l’application des principes directeurs de l’ONU relatifs aux entreprises et aux droits de l’homme (UNGP) dans la chaîne d’approvisionnement des secteurs du textile et de l’habillement, des chaussures et de l’électronique au Vietnam a été rendue publique le mardi 28 mai à Hô Chi Minh-Ville.

>>Clôture de la 40e session du Conseil des droits de l’homme de l’ONU
 

Les droits de l’Homme dans la chaîne d’approvisionnement des secteurs du textile et de l’habillement au Vietnam vient d'être publiée. Photo: VNA/CVN


Selon Sean O’Connell, représentant en chef de l’UNGP Vietnam, l’étude donne des estimations sur l’application de l’UNGP dans la chaîne d’approvisionnement au Vietnam et visera ces trois secteurs phases du pays, avec des analyses sur leurs progrès et inconvénients, notamment la responsabilité des entreprises dans le respect des droits de l’Homme.

L’UNGP est intégré dans les politiques de développement durable d’entreprises et utilisé comme un cadre pour améliorer ces politiques au sein de la communauté d’entreprises du Vietnam, notamment les entreprises participant à la chaîne d’approvisionnement global. Cependant, c’est un nouveau concept pour des entreprises vietnamiennes.

Le 17 juin 2011, le Conseil des droits de l’Homme des Nations unies adoptait à l’unanimité des Principes directeurs sur les entreprises et les droits de l’Homme. Cette adoption est, à juste titre, considérée comme un évènement majeur pour la protection des droits de l’Homme et pour l’évolution du concept de Responsabilité sociale de l'entreprise.

Il s’articule autour de trois principes fondamentaux: obligation de protéger incombant à l’État lorsque des tiers, y compris des sociétés, portent atteinte aux droits de l’Homme; responsabilité des entreprises de respecter les droits de l’Homme; nécessité d’un accès plus effectif à des mesures de réparation pour les victimes.

Fin 2017, 21 pays dont le Royaume-Uni, l’Allemagne, les Pays-Bas et les 
États-Unis ont élaboré un plan d’action national sur les entreprises et les droits de l’Homme, sans compter 23 autres qui sont en train le faire. En Asie du Sud-Est, la Thaïlande, la Malaisie, l’Indonésie... démarrent leur plan d’action.

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
La France aide Lilama 2 pour la formation professionnelle