31/08/2019 01:42
Le Vietnam a exporté près de 240.000 tonnes de noix de cajou sur les sept premiers mois de l’année, pour une valeur de près de 1,8 millard de dollars, selon le dernier rapport publié le 28 août par l’Association de la noix de cajou du Vietnam (VINACAS).
>>Opportunités d’accès aux marchés potentiels en matière d’agroalimentaire
>>Produits agricoles: des entreprises vietnamiennes cherchent à s'implanter au Mexique

Le Vietnam a engrangé près de 1,8 milliard de dollars grâce aux exportations de noix de cajou sur les sept premiers mois de l’année. 

Les États-Unis sont en tête des marchés importateurs de cette noix, avec un volume de près de 80.000 tonnes, représentant 33% des exportations totales de la noix de cajou vietnamienne. La Chine est en deuxième position avec un volume d’importation de plus de 34.500 tonnes, représentant 14% des exportations totales, viennent ensuite les Pays-Bas, avec plus de 22.000 tonnes, représentant plus de 9% des exportations totales.

Rien qu’en juillet, le Vietnam a exporté 44.400 tonnes de noix de cajou, pour une valeur de plus de 302 millions de dollars, en hausse de 13,1% en volume, et de 9,7% en valeur par rapport au dernier mois. Selon ce rapport, les exportations vietnamiennes sur les sept premiers mois de l’année ont connu une croissance de 15,5% en volume mais une baisse de 9,7% en termes de chiffre d’affaires par rapport à la même période de l’an dernier.

Par ailleurs, selon le rapport de la VINACAS, le volume d’exportation de noix de cajou du Vietnam augmente fortement sur les marchés pakistanais (29 tonnes, +107% en volume), ukrainien (658 tonnes, +111% en volume) et belge (plus de 2800 tonnes, +68,5% en volume) entre autres.

Texte et photo : Truong Giang/CVN
6
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Découvrir les secrets de fabrication des gâteaux de lune

Des évolutions sur la carte des voyages en Asie Beaucoup de touristes sud-coréens et chinois abandonnent de plus en plus leurs destinations préférées d'auparavant telles que le Japon et Hong Kong (Chine) pour se tourner vers les pays d'Asie du Sud-Est.