30/10/2021 17:55
Le ministère de la Culture, des Sports et du Tourisme assume la responsabilité principale et travaille avec les organes compétents afin d'élaborer des dossiers pour deux patrimoines culturels immatériels que sont le chèo du delta du fleuve Rouge et les arts martiaux traditionnels de Binh Dinh.

>>Le chèo toujours plus populaire à Thái Binh
>>Binh Dinh, berceau des arts martiaux traditionnels
 

Le dossier du "chèo" sera bientôt soumis à l'UNESCO. 
Photo : Thành Dat/VNA/CVN 


Les dossiers seront soumis au Premier ministre afin d'obtenir une autorisation en vue d'une soumission à l'UNESCO pour une inscription au patrimoine culturel mondial.

Art populaire par excellence, le chèo est un théâtre musical né dans les villages du delta du fleuve Rouge qui se caractérise par la large place accordée à l’humour.

Souvent, le chèo conte la vie simple des gens de la campagne, mais le répertoire comprend aussi des pièces historiques et satiriques, des comédies de mœurs et des adaptations de légendes.

Les décors sont minimalistes, les maquillages et les costumes hauts en couleurs, simples et élégants. La langue est populaire et savoureuse, truffée de dictons et de proverbes.

Quant aux mouvements de la danse, ils composent un véritable langage des corps, des bras et des mains, qui demande à la fois grâce et rigueur, délicatesse et technicité.

De part et d’autre de la scène, l’orchestre (composé de vièles, de flûtes, de luths et de tambours) accompagne la pièce et en accentue la tension dramatique. Les musiciens n’hésitent d’ailleurs pas à commenter l’intrigue et les réactions des personnages. 

 

Binh Dinh souhaite présenter à l’UNESCO un dossier sur ses arts martiaux traditionnels en vue de leur classement au titre de patrimoine culturel immatériel de l’Humanité.
Photo : CTV/CVN


Les arts martiaux traditionnels de Binh Dinh sont intimement liés à l’histoire du pays. Ils ont des caractéristiques uniques qui les distinguent des autres écoles d’arts martiaux.

D’abord, ils manifestent une combinaison harmonieuse entre le "cuong" (rigidité) et le "nhu" (souplesse), entre l’attaque et la défense, entre la force et la faiblesse, entre l’intérieur et l’extérieur du corps. Ensuite, ils sont basés sur la théorie du Yin et du Yang. Enfin, leur code moral est très prégnant avec cinq vertus fondamentales que sont "nhân", "nghia", "", "trí" et "tín" (respectivement humanité, loyauté, politesse, intelligence et honnêteté).

Les arts martiaux traditionnels de Binh Dinh ont toujours gardé l’esprit martial, celui de lutte contre les envahisseurs étrangers et la tradition "uông nuoc nho nguôn" (quand on boit de l’eau, on pense à la source). 

VNA/CVN 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les œuvres en galets uniques d’une jeune Hanoïenne

Le Vietnam et le Cambodge coopèrent pour la reprise du tourisme international Le directeur général adjoint de l'Administration nationale du tourisme, Hà Van Siêu, a exprimé sa conviction que l'industrie touristique vietnamienne et cambodgienne surmonterait bientôt les difficultés causées par la pandémie et rétablirait rapidement les activités touristiques nationales et internationales.