08/06/2014 15:40
Le chef de la diplomatie chinoise Wang Yi est arrivé dimanche 8 juin à New Delhi pour les premiers entretiens indo-chinois depuis l'entrée en fonction du nationaliste hindou Narendra Modi, nouveau Premier ministre indien.


Envoyé spécial du président chinois Xi Jinping, Wang Yi va "établir un contact avec le nouveau gouvernement indien", selon un communiqué du ministère indien des Affaires étrangères.

 
Le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi et son holomogue indien, Mme Sushma Swaraj, le 8 juin à New Delhi.     Photo : AFP/VNA/CVN


Les entretiens du ministre avec les autorités indiennes serviront à préparer une possible visite cette année en Inde de Xi Jinping, à l'invitation de Modi, transmise fin mai après sa victoire aux législatives.

Wang Yi devait rencontrer son homologue indien Sushma Swaraj dimanche 8 juin, puis Modi et le président Pranab Mukherjee lundi 9 juin.

Pour Ranjit Gupta, spécialiste de relations internationales dans un centre de recherche de Washington, "grâce à de meilleures relations (avec ses voisins chinois et pakistanais), l'Inde devrait retrouver le chemin de la croissance et son rang en Asie".

La dernière visite d'un chef d'État chinois remonte à celle de Hu Jintao en 2012.

La Chine est le premier partenaire commercial de l'Inde avec des échanges bilatéraux de 70 milliards de dollars. Mais le déficit commercial de l'Inde avec la Chine atteint 40 milliards de dollars alors qu'il n'était que d’un milliard en 2001-2002.

M. Modi doit s'assurer un meilleur accès au marché chinois. Les deux pays escomptent des échanges commerciaux de 100 milliards de dollars en 2015.

AFP/VNA/CVN


Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

Châu Dôc: Vers la diversification des offres touristiques La ville de Châu Dôc, dans la province d’An Giang (Sud) bénéficie de conditions naturelles favorables au développement des services. Elle se focalise actuellement sur l’enrichissement de l’offre touristique, notamment sur le plan spirituel et culturel, en invitant des investisseurs à s’y intéresser pour développer infrastructures routières, lieu de résidence... en vue d’accueillir de plus en plus de pèlerins sur cette terre sacrée.