26/05/2021 11:16
Le président américain Joe Biden rencontrera son homologue russe Vladimir Poutine le 16 juin à Genève, en Suisse, dans une période de très vives tensions - sur de multiples fronts - entre Washington et Moscou.
>>Blinken et Lavrov prônent la coopération 
>>Lavrov salue l'initiative américaine pour le Sommet Poutine - Biden

Combinaison de photos du président américain Joe Biden (gauche) et son homologue russe Vladimir Poutine.
Photo : AFP/VNA/CVN

Ce premier tête-à-tête entre les deux hommes depuis l'arrivée de Joe Biden au pouvoir aura lieu dans la foulée des réunions des dirigeants du G7 et de l'OTAN, au Royaume-Uni et en Belgique.

Le Kremlin a confirmé la tenue du tête-à-tête en mettant en avant les discussions sur la lutte contre la pandémie de coronavirus et "le règlement des conflits régionaux".

Du côté de la Maison Blanche, on souligne qu'aucune percée de taille n'est attendue et que l'objectif est avant tout des rendre les relations entre les deux pays plus "stables et prévisibles".

Joe Biden affiche, depuis son arrivée au pouvoir le 20 janvier, une grande fermeté à l'égard de la Russie, désireux de marquer la rupture avec son prédécesseur Donald Trump, accusé de complaisance à l'égard du maître du Kremlin.

Mais le président démocrate martèle aussi sa volonté de dialogue. Il assure ne pas vouloir "déclencher un cycle d'escalade et de conflit".

Toujours de source américaine, on précise que la question du contrôle des armes nucléaires figurera en bonne place dans les discussions. Début février, les États-Unis et la Russie ont prolongé le traité de désarmement New Start pour cinq ans.

L'Ukraine, les programmes nucléaire de l'Iran et de la République populaire démocratique de Corée, l'Arctique, le changement climatique ou encore la Syrie feront également partie des discussions lors de ce sommet.

La semaine dernière, les ministres américain et russe des Affaires étrangères, Antony Blinken et Sergueï Lavrov ont affiché en Islande leur volonté d'apaisement. Côté américain, on a évoqué une discussion "productive", "constructive", "respectueuse" et "honnête".

Le président suisse Guy Parmelin s'est dit "très heureux" que la Suisse accueille ce sommet. "Je forme le voeu que les discussions soient fructueuses pour les deux pays et la communauté internationale", a-t-il tweeté.

La ville de Genève avait accueilli, en 1985, un sommet entre le président américain Ronald Reagan et le dirigeant soviétique Mikhail Gorbachev.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Quand les femmes d’ethnies minoritaires participent aux modèles économiques locaux

Destinations attrayantes de la province de Thanh Hoa Outre ses belles plages, la province de Thanh Hoa (Centre) regorge de destinations attrayantes, comme la réserve naturelle de Pu Lông et le parc national de Bên En.