26/03/2020 09:35
Un premier cas de contamination au nouveau coronavirus a été enregistré en Libye, ont annoncé les autorités de Tripoli, qui avaient déjà annoncé au préalable des mesures pour tenter d'empêcher la propagation de l'épidémie dans ce pays en guerre.
>>Coronavirus : le Conseil de sécurité de l'ONU en échec
>>Tunis : un policier tué dans un double attentat-suicide devant l'ambassade américaine
>>Le coronavirus continue ses ravages malgré le confinement du tiers de la planète

Photo d'une rue du centre de la capitale libyenne Tripoli, prise le 10 mars.
Photo : AFP/VNA/CVN

Le ministre de la Santé du gouvernement d'union nationale (GNA) basé dans la capitale a fait état tard mardi soir 24 mars d'une "première contamination au coronavirus en Libye", sans donner d'autres précisions ni sur le patient ni sur la région où ce cas a été détecté. "Les mesures nécessaires ont été prises pour traiter" ce premier cas, a affirmé Ehmed Ben Omar dans une brève déclaration publiée sur internet.

Badreddine al-Najar, directeur du Centre national de lutte contre les maladies, a de son côté affirmé que le patient, âgé de 73 ans, était rentré depuis une semaine d'Arabie saoudite via la Tunisie. Il a précisé que toutes les personnes ayant été en contact avec le patient allaient être suivies et subiraient un test de détection du COVID-19.

Avant même la détection de ce premier cas, le GNA, reconnu par l'ONU, ainsi que son rival, un autre exécutif parallèle basé dans l'est libyen sous le contrôle du maréchal Khalifa Haftar, avaient déjà pris séparément des mesures préventives. Un couvre-feu nocturne et la fermeture des lieux publics ont été notamment décidées, tandis que les combats se poursuivent en banlieue sud de la capitale libyenne.

Le risque d'une propagation du virus est particulièrement préoccupant dans ce pays où la situation sécuritaire et humanitaire s'est aggravée depuis le lancement, il y a près d'un an, de l'offensive du maréchal Haftar contre Tripoli, avec des combats qui ont fait plus de 1.000 morts et 150.000 déplacés. Les camps rivaux s'accusent depuis dimanche de violations d'une nouvelle trêve "acceptée" par les deux parties à l'initiative de plusieurs pays et de l'ONU. Les Nations unies ont appelé à une "pause" dans les combats afin de se concentrer sur la lutte contre le nouveau coronavirus.

AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Centre de l’information et de la bibliothèque Luong Dinh Cua

La pagode Bút Tháp, chef-d’œuvre d’architecture Dans le petit village de Dinh Tô, à 25 km au nord-est de Hanoï, se trouve un des plus vieux lieux de culte bouddhiste du Vietnam : la pagode Bút Tháp, littéralement la pagode de la Tour du pinceau. Véritable bijou architectural, sa visite s’impose.