16/04/2014 17:12
L’escalade du conflit en Ukraine a amené le pays au bord d’une guerre civile, a déclaré le président russe Vladimir Poutine.


Le président russe Vladimir Poutine. Photo : AFP/VNA/CVN


M. Poutine a émis cet avertissement mardi 15 avril en fin de soirée lors d’une conversation téléphonique avec la chancelière allemande Angela Merkel, a rapporté mercredi 16 avril le service de presse du Kremlin.

Les deux dirigeants "ont échangé sur le recours anticonstitutionnel à la force des autorités de Kiev contre les manifestations populaires dans le Sud-Est de l’Ukraine", selon le service de presse.

M. Poutine et Mme Merkel ont mis l’accent sur l’importance de la réunion quadripartite entre la Russie, l’Union européenne, les États-Unis et l’Ukraine prévue jeudi 17 avril, exprimant l’espoir que la rencontre de Genève enverra un "message fort" qui encouragera le cours des événements à reprendre une voie pacifique, a ajouté le Kremlin.

Par ailleurs, M. Poutine a souligné l’importance de résoudre les problèmes prioritaires tels que la stabilisation de l’économie ukrainienne et l’approvisionnement en gaz naturel de la Russie vers l’Europe, a mentionné le Kremlin.

Ban Ki-moon appelle la Russie
à travailler à relâcher la tension


Une nouvelle vague de violence a éclaté dans l’Est de l’Ukraine au cours du week-end dernier, alors que des activistes pro-Russie se sont emparés de plusieurs bâtiments du gouvernement dans les villes de Donetsk, Lugansk et Kharkov, revendiquant un référendum sur l’autonomie et des liens plus étroits avec la Russie.

L’Ukraine a accusé la Russie d’avoir provoqué ces agitations, mais Moscou a fermement démenti toute implication dans les affaires internes de l’Ukraine.

Le ministre russes des Affaires étrangères Sergueï Lavrov avait indiqué lundi 14 avril que la Russie n’interfère pas dans les affaires internes de l’Ukraine, car cela irait à l’encontre de ses intérêts.

Le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon. Photo : AFP/VNA/CVN


Le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, a appelé mardi 15 avril le président russe Vladimir Poutine, ainsi que les autres parties, à travailler à la désescalade de la situation dans l’Est de l’Ukraine.

Lors d’un entretien téléphonique avec Poutine, Ban "a exprimé son inquiétude quant à la situation très instable dans l’Est de l’Ukraine et a insisté sur le fait que l’aggravation de la crise serait profondément préjudiciable pour toutes les parties concernées; d’où la nécessité pour chacun de travailler à la désescalade de la situation," ont indiqué les services du porte-parole de l’ONU.

Ban s’est entretenu lundi 14 avril au téléphone avec le président ukrainien par intérim, Olexandre Tourtchinov, exprimant l’espoir que l’Ukraine puisse continuer de faire preuve de retenue afin de parvenir à une désescalade de la situation et à une solution pacifique.

Concernant l’appel de Tourtchinov à une force de maintien de la paix de l’ONU en Ukraine, le porte-parole de l’ONU, Stéphane Dujarric, a expliqué mardi 15 avril qu’une telle opération nécessitait une autorisation du Conseil de sécurité.


Xinhua/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Centre de l’information et de la bibliothèque Luong Dinh Cua

Mót Hôi An : quand jus de citron rime avec tourisme local Si le jus de citron est une boisson bien ordinaire, le restaurant Mót à Hôi An en a créé sa propre recette pour devenir une des adresses les plus fréquentées de cette vieille ville de la province de Quang Nam (Centre).