03/12/2018 10:33
Les présidents russe et turc se sont accordés sur un certain nombre de nouvelles mesures visant à concrétiser leur accord de création d'une zone démilitarisée dans la province syrienne d'Idleb, a déclaré dimanche 2 décembre le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov.
>>Syrie: Poutine annonce un accord avec Erdogan pour la création d'une zone tampon à Idlib
>>Syrie: Poutine et Erdogan à la recherche de solutions sur le sort d'Idleb

Le président russe Vladimir Poutine (droite) et son homologue turc Recep Tayyip Erdogan en marge du sommet du G20 en Argentine.
Photo: AFP/VNA/CVN

Au cours de leur rencontre en Argentine, les deux chefs d'État ont décidé de prendre de nouvelles mesures pour honorer leur accord de création d'une zone démilitarisée, ainsi que pour empêcher les extrémistes de saboter cet "accord essentiel", a indiqué M. Lavrov. Le ministre a ajouté qu'en dépit des mesures appropriées prises par la partie turque, tous les extrémistes n'avaient pas encore obéi à l'injonction de quitter cette zone démilitarisée de 20km.

Samedi 1er décembre, le président russe Vladimir Poutine a rencontré son homologue turc Recep Tayyip Erdogan en marge du sommet du G20 en Argentine, afin de discuter de leur coopération bilatérale et de plusieurs questions régionales et internationales actuelles, selon le Kremlin.

En septembre, au cours d'une rencontre bilatérale dans la ville balnéaire de Sotchi, les deux pays ont convenu de créer une zone démilitarisée dans la province d'Idleb, dans le Nord-Ouest du pays, et ont appelé les groupes rebelles à évacuer ce qui constitue leur dernier bastion en Syrie. Dans le cadre de cet accord, la Russie et la Turquie ont également décidé d'organiser des patrouilles conjointes dans la région pour empêcher de nouveaux affrontements.

Xinhua/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une journée au Musée des vestiges deguerre à Hô Chi Minh-Ville

Capturer de beaux moments avec les marguerites Daisy de Hanoï Entre la mi-novembre et la mi-décembre, quand Hanoï ressent les premiers vents hivernaux, c’est la pleine saison des marguerites Daisy (Astéracées). En cette période, ce serait une faute de goût de ne pas acheter un bouquet. Mais pour une expérience plus romantique, rien ne vaut une balade dans un champ de fleurs en banlieue.