05/06/2017 19:24
Poursuivant ses activités dans le cadre de sa visite officielle au Japon, le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc a assisté à la conférence de promotion des investissements au Vietnam, à une table ronde avec de grandes entreprises, et rencontré des compagnies importantes et fonds d'investissement du Japon.
>>La mondialisation est "inévitable", dit le Premier ministre vietnamien
>>Accroître la coopération économique Vietnam - Japon
>>Le Premier ministre vietnamien rencontre des entreprises japonaises

Le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc s'exprime lors d'une conférence de promotion des investissements au Vietnam, le 5 juin à Tokyo.
Photo : Thông Nhât/VNA/CVN

À la conférence de promotion des investissements au Vietnam, avec la participation de 1.600 délégués, hommes d’affaires, dont 200 Vietnamiens, le chef du gouvernement vietnamien a cité un rapport publié récemment par l'Organisation japonaise du commerce extérieur (JETRO) selon lequel l’environnement de l’investissement au Vietnam est hautement prisé par la communauté des entreprises japonaises.

Selon la JETRO, le taux d'entreprises japonaises implantées au Vietnam souhaitant y étendre leurs activités a augmenté deux années consécutives, passant de 32,4% à 34,1%. Le Vietnam se classe 3e parmi les destinations d'investissement des entreprises japonaises souhaitant élargir leurs affaires.

En outre, le pays se situe au 3e rang des marchés où les entreprises japonaises souhaitent développer des produits à haute valeur ajoutée, 4e dans les activités de recherche et de développement, et 3e dans le stockage de marchandises.

Les activités commerciales entre le Vietnam et le Japon se développent vigoureusement depuis plus de 400 ans.  À cette époque-là, le Japon avait créé un quartier japonais à Hôi An, province centrale de Quang Nam. Au XVIIe siècle, le Japon était un marché d’exportation important du Vietnam.

Le Japon, le plus grand
donateur de l’APD au Vietnam


Le Japon est le plus grand donateur d’aides publiques pour le développement (APD) au Vietnam, son 2e plus grand investisseur, son 3e marché touristique et son 4e partenaire commercial.

En 2016, le Japon dénombrait plus de 3.200 projets d’investissement en vigueur au Vietnam, d'un fonds cumulé de plus 42 milliards de dollars, occupant 15% de l’investissement direct étranger dans le pays.

Nguyên Xuân Phuc a présenté la situation économique et sociale et les potentiels de développement du Vietnam avec la stabilité de la politique, de la société et de l'économie, ce conformément aux engagements et normes internationaux et contribuant à créer des conditions favorables aux investisseurs et aux entreprises.

Le Vietnam poursuit son renouveau et connaît des changements considérables. Dynamique dans l'intégration internationale, le Vietnam est membre actif et responsable de la Communauté de l'ASEAN. Le pays a signé 12 accords de libre-échange et est en train de négocier quatre autres, devenant un élément important du réseau de liens économiques entre 55 pays, dont ceux du G20 et du G7.

Le Premier ministre a souligné l'engagement du Vietnam de créer un environnement des affaires optimales satisfaisant aux  normes de l'Organisation de coopération et de développement économiques. Il a affirmé chercher à créer les avantages compétitifs pour l'économie nationale, par exemple le développement des infrastructures et du système financier, le renforcement de la réforme de l'éducation, l'accélération de l'amélioration de la formation de personnel.

Nguyên Xuân Phuc a souligné que le Vietnam accélérait les activités fusion-acquisition en relation de l'actionnarisation de grandes entreprises publiques spécialisées dans les domaines comme les transports, les vivres, l'agriculture, les télécommunications, le commerce, les services, le tourisme... C'est une bonne opportunité d'investissement pour les entreprises japonaises.

Renforcer le partenariat économique

Le Vietnam et le Japon signent de nombreux accords économiques dans le cadre de la conférence de promotion des investissements au Vietnam, le 5 juin à Tokyo.
Photo : Thông Nhât/VNA/CVN

En outre, le Vietnam s'efforce de perfectionner le cadre juridique, de promouvoir le partenariat public-privé dans le développement des infrastructures, de stimuler la start-up. Le pays salue les entreprises japonaises venues investir pour le longtemps au Vietnam, le soutenir dans le transfert des hautes technologies, l'amélioration de la capacité financière, l'administration d'entreprises, le développement des débouchés...

Nguyên Xuân Phuc a souhaité que les fonds d'investissement et les groupes japonais accélèrent les projets mis en œuvre ou examinent les nouveaux, notamment dans les infrastructures, la logistique, les services aériens, les services de santé, l'éducation, les sciences et technologies, la biologie, l'environnement, l'agriculture high-tech, l'industrie auxiliaire.

Le chef du gouvernement vietnamien a affirmé que le Vietnam établissait les relations d'amitié, s'intégrait activement à l'économie mondiale et le Japon était son partenaire stratégique de confiance.

Ensuite, le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc, le ministre du Plan et de l'Investissement, Nguyên Chi Dung, et ministre de l'Industrie et du Commerce, Trân Tuân Anh, ont eu un dialogue avec les investisseurs japonais.

Auparavant, le 5 juin à midi, le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc a assisté à une table-ronde organisée conjointement par le ministère vietnamien du Plan et de l'Investissement, la Banque commerciale par actions d'industrie et de commerce du Vietnam (Vietinbank) et la Banque de Tokyo-Mitsubishi UFJ (BTMU) du Japon.

L’événement a attiré des représentants de grands groupes économiques du Japon dans les secteurs des hautes technologies, de l'électronique, des carburants, de la finance-banque, du commerce et de la vente au détail tels que Canon, Panasonic, Nipro Corporation, Taisei Corp, Tokyo Gas, Idemitsu, Taiyo Nippon Sanso, Hitachi Zosen, Aeon, détail rapide, Mitsubishi UFJ Leasing ...

Dans son allocution, le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc a souligné l'importance de ce colloque, bonne opportunité selon lui pour les ministères et branches du Vietnam de recueillir des suggestions des investisseurs japonais afin d'améliorer le climat des affaires.

Le Premier ministre tient en haute estime les propositions discutées lors de la table-ronde liées à l’augmentation du taux de fabrication des composants par le Vietnam dans la production industrielle, le développement de l’industrie auxiliaire, le développement des infrastructures, l’élargissement du marché de la vente au détail.

Le chef du gouvernement vietnamien a aussi précisé qu’à côté de la réforme, du perfectionnement des politiques, les entreprises et investisseurs japonais doivent accélérer la mise en œuvre et la promotion des projets d’investissement au Vietnam.

Sur la base de l’accord conclu entre les hauts dirigeants des deux pays, le Vietnam va activement régler ses faiblesses en termes de politiques, partager des intérêts stratégiques avec les investisseurs étrangers, garantir de manière harmonieuse  les intérêts de l’État, des investisseurs et des habitants.

Dans la matinée du même jour 5 juin, le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc a rencontré des entreprises et fonds d’investissement japonais menant des activités au Vietnam, et répondu directement aux questions de ceux-ci.

S’exprimant devant les investisseurs japonais, il a estimé qu’il s’agit d’un bon moment pour eux de venir investir au Vietnam car le pays continue d'améliorer son climat des affaires pour figurer dans le premier groupe de l’ASEAN. Les investissements du secteur privé et les investissements directs étrangers constituent une force motrice important du développement de l’économie nationale et de l'amélioration de sa compétitivité.

VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Think Playgrounds et l’initiative des espaces de jeu en ville

Lâm Dông crée une percée dans son agritourisme Ces dernières années, l’agrotourisme a pris son envol dans la province de Lâm Dông, au Tây Nguyên (hauts plateaux du Centre). Un type de tourisme lié étroitement à l’agriculture high-tech.