25/08/2010 03:02
Les ressources naturelles sont considérées comme la richesse intérieure de chaque pays. Au Vietnam, elles sont variées mais également pas renouvelables et en nombre très limité. Ainsi, leurs gestion et exploitation doivent être adéquates et raisonnables, au regard de leur signification particulièrement importante vis-à-vis du développement national. Avis d'experts autour de cette question.
* Pham Khôi Nguyên, ministre des Ressources naturelles et de l'Environnement

À l'heure actuelle, le gouvernement demande au ministère des Ressources naturelles et de l'Environnement (MRE) de réaliser une politique d'économie des ressources naturelles, afin de fixer un processus suivant lequel, pour la décennie à venir, les recettes issues des ressources naturelles et de l'environnement versées au budget de l'État devraient atteindre 30% du total.

Selon moi, il faut résoudre les questions liées à l'aménagement, la délivrance de licence aux projets d'exploitation des ressources naturelles ainsi que les activités d'inspection et de contrôle. Je pense que l'économie des ressources naturelles et de l'environnement dont les minerais devra contribuer à accroître les recettes budgétaires.

* Lê Dinh Dao, directeur adjoint du Service des ressources naturelles et de l'environnement de la province de Yên Bai (Nord)

Yên Bai est une province dotée de forts potentiels en matière de ressources naturelles, en particulier les minerais. Elle a entrepris l'exploitation minière comme moteur de son développement socio-économique. Jusqu'à maintenant, il existe 257 mines de toutes sortes à Yên Bai et 107 compagnies lancées dans cette exploitation sur une superficie totale d'environ 1.400 ha. Ces dernières années, les recettes issues des activités d'exploitation ainsi que de transformation des minerais sont encore modestes, soit seulement 10% de la totalité des recettes budgétaires locales. La raison principale provient d'une politique fiscale vis-à-vis des ressources naturelles encore inadéquate. Bien plus, la question de l'acquisition des ressources naturelles et du mécanisme de "demande - octroi" dans la délivrance de licence aux projets d'exploitation sont à l'origine des freins de responsabilité chez les établissements et des particuliers de l'économie des ressources naturelles.

* Nguyên Anh, de l'Association des sciences et des technologies de l'industrie minière du Vietnam

Les minerais peuvent être protégés en limitant l'exploitation ainsi que le gaspillage. Réserver ces produits pour la future génération est la tâche de la société actuellement. Selon moi, afin de permettre le développement durable de l'exploitation et de l'utilisation des minerais, il faut mettre en place un arsenal juridique approprie. En particulier, la Loi sur les produits minéraux joue un rôle important en tant que base juridique permettant leur exploitation et leur utilisation de façon raisonnable et efficace.

* Pham Quang Tu, directeur adjoint de l'Institut de consultations de développement

Je pense que pour utiliser efficacement les ressources naturelles, il est nécessaire d'élaborer une stratégie d'aménagement ainsi qu'une politique de développement pour chaque produit. Dans l'immédiat, il faudrait réduire les contradictions existantes entre la Loi sur les produits minéraux et d'autres lois concernées. D'autres part, déterminer clairement la tâche et la compétence des organismes de gestion étatique. Je pense également que la construction des centres de réserves minérales dans les régions de fourniture importante est indispensable, tout en interdisant l'exportation de brut.

* Nguyên Thành Son, directeur de la Compagnie de l'énergie Sông Hông

Les potentiels en charbon du Vietnam sont très importants : environ 10 milliards de tonnes dans la région du Nord-Est et environ 210 milliards de tonnes dans le delta du fleuve Rouge. Pourtant, ces derniers temps, ce secteur connaît des problèmes. La prospection n'est pas suffisante et l'efficacité des activités de production n'est pas élevée. Je pense qu'afin de développer durablement le secteur du charbon, dans le temps à venir, il faut traiter harmonieusement les difficultés essentielles. Primo, le charbon se trouve essentiellement dans le Nord-Est tandis que les centrales thermiques et les cimenteries qui en consomment beaucoup s'implantent dans l'ensemble du pays. Les centrales thermiques sont construites non seulement dans la province de Quang Ninh et à Hai Phong (Nord-Est) mais aussi dans les autres régions afin de satisfaire les besoins énergétiques de la population. Secundo, il existe une contradiction dans la nature des produits. Le type de charbon qui est demandé sur le marché n'est pas produit en grande quantité. Tertio, la capacité d'exploitation est très limitée à cause du manque de technologies. Quarto, la force de production et le mode de production ne sont pas en phase.

Phuong Mai/CVN
(25/08/2010)
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Quand les femmes d’ethnies minoritaires participent aux modèles économiques locaux

La gastronomie vietnamienne attire les touristes japonaises Le Vietnam est le seul pays choisi par les touristes japonaises pour sa bonne cuisine, selon une enquête sur l'opinion des voyageurs au Cambodge, au Laos, au Myanmar et au Vietnam, ciblant les Japonaises dans la vingtaine et la trentaine.