01/11/2020 10:17
Le gouvernement est déterminé à protéger le pays contre les catastrophes naturelles. Le secteur hydrométéorologique met tout en œuvre pour les anticiper. Entretien avec Trân Hông Thai, directeur du Département général de la météorologie et de l’hydrologie du Vietnam.
>>Le Vietnam dans l'œil du cyclone
>>Protéger les mangroves, un enjeu vital pour Tam Giang
>>Gouvernement et communauté solidaires des sinistrés du Centre

La protection de la sécurité du pays devant les catastrophes naturelles devient essentielle au Vietnam. Quels défis cela pose-t-il pour la prévision hydrométéorologique ?

La Loi sur la prévention et la lutte contre les catastrophes naturelles et celle sur la météorologie et l’hydrologie identifient 19 catégories de désastres naturels qui se produisent fréquemment au Vietnam, causant de graves dégâts humains et matériels : tempêtes, dépressions tropicales, fortes pluies, inondations…

Une exigence s’est alors posée pour le secteur hydrométéorologique qui doit fournir des rapports suffisamment précis pour servir efficacement à la prévention et au contrôle des fléaux naturels, et atténuer les pertes. Depuis la promulgation de ces lois, la qualité et la quantité des prévisions météorologiques se sont nettement améliorées.

Toutefois, la situation climatique au Vietnam se complexifie de plus en plus, avec des évènements extrêmes et anormaux. Plusieurs régions du pays ont souffert de lourdes pertes humaines et matérielles, avec un impact considérable sur l’environnement et la production ainsi que le développement durable du pays.

Cela entrave nettement notre capacité à alerter précisément sur ces phénomènes et exige du secteur de s’améliorer afin d’avoir des informations plus fiables et plus fournies. En effet, il y a encore trop d’inconnues dans nos prédictions météorologiques : certains phénomènes comme les typhons, les crues soudaines, les fortes précipitations ou les glissements de terrain sont difficiles à prévoir.

Quelles sont les innovations du secteur de la météorologie et de l’hydrologie pour mieux prévenir et affronter les catastrophes naturelles ?

Ce secteur national met toujours l’accent sur la qualité des observations météorologiques en s’équipant en outils et machines modernes, surtout dans les régions où les fléaux naturels surviennent trop fréquemment. De nouvelles technologies sont appliquées pour signaler les inondations, les pluies torrentielles, les crues… Mais en vue de compléter notre système d’alerte, il est nécessaire de travailler en étroite coopération avec les ministères et organes concernés.

Le Vietnam est l’un des pays les plus impactés par les catastrophes naturelles.
Photo : VNA/CVN

Le Département général de la météorologie et de l’hydrologie (relevant du ministère des Ressources naturelles et de l’Environnement) n’oublie pas de se concentrer sur l’amélioration de la qualité de ses ressources humaines, dans le secteur des prévisions notamment, en organisant des ateliers ainsi qu’en envoyant des cadres se former à l’étranger. Nous visons ainsi à acquérir un personnel hautement qualifié capable de maîtriser des technologies avancées et de donner des informations de plus en plus précises et opportunes.

Depuis l’entrée en vigueur de la Loi sur la météorologie et l’hydrologie en 2016, de nombreux arrêtés et directives ont été mis en place dans le but de renforcer les capacités de renseignement et de recommandation des organes concernés par les missions d’anticipations météorologiques. Par conséquent, la qualité des bulletins et des informations météo s’est nettement améliorée en termes de fiabilité et de précision. Ces derniers permettent aux organes et entreprises de mieux concevoir leurs plans de production, d’exploiter et d’utiliser de manière appropriée les ressources en eau du pays. Les avertissements sur les vives-eaux, les courants et les tempêtes répondent bien à la mission de prévention des catastrophes en mer.

Quels sont les chantiers du secteur à l’avenir ?

Le Département général continue de perfectionner ses critères et règlements sur les prévisions des fléaux naturels. L’hydrométéorologie se focalise également sur l’évaluation de l’impact des catastrophes naturelles pour permettre aux autorités, entreprises et habitants d’affronter ces phénomènes en s’y préparant le plus tôt possible. Le Département se coordonne aussi avec les autorités locales et les ministères pour concevoir et développer des cartes détaillées indiquant les zones à haut risque. 

Nous renforçons notre équipe de prévisionnistes et d’observateurs pour utiliser au mieux nos machines et nos technologies afin d’améliorer l’exactitude des alertes de crues soudaines, de glissements de terrain, de typhons et mieux informer les habitants de l’évolution complexe des fléaux naturels.


Le Vietnam, un pays vulnérable
 
Le Vietnam est l’un des pays les plus touchés par les catastrophes naturelles et les plus vulnérables au changement climatique. L’État et le gouvernement considèrent donc sérieusement les menaces sur l’environnement. De toutes les catastrophes naturelles, les tempêtes et les inondations sont les plus fréquentes et les plus dangereuses. De graves sécheresses, des intrusions salines, des glissements de terrain et de nombreuses autres catastrophes ont entravé et continuent d’entraver le développement du pays.

Au 1er semestre 2020, le Vietnam a déjà enregistré 186 épisodes orageux, typhons et fortes pluies dans 40 provinces et villes sur son territoire. Les pertes économiques sont estimées à plus de 3.380 milliards de dôngs dont environ 879 milliards liés aux orages et à la grêle et 2.500 milliards à cause de la sécheresse et de l’intrusion saline.
 

My Anh/CVN
 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Escapade au temple Dô à Bac Ninh

Cân Tho présente de nouveaux produits et services touristiques à Hanoï Le Service municipal de la culture, des sports et du tourisme de Cân Tho a organisé récemment dans la capitale un programme de promotion de nouveaux produits et services touristiques pour attirer les touristes de Hanoï et des provinces du Nord à Cân Tho.