16/03/2018 12:27
L'application de hautes technologies dans la production agricole est devenue une tendance majeure pour la modernisation de l'agriculture nationale. L’application de ces techniques modernes vise à élever les rendements, et ainsi assurer la croissance économique et booster les exportations.
>>Procéder à des changements plus actifs dans la restructuration agricole
>>L’agriculture high-tech prend son envol
>>Appliquer de hautes technologies
dans la production agricole

>>Les technologies appropriées pour le développement agricole

L'application de hautes technologies a apporté des résultats positifs dans le secteur d'agriculture. Photo : Nguyên Dung/VNA/CVN

Doté d’atouts naturels pour développer l'agriculture, avec notamment une large superficie de terres agricoles, le Vietnam pourrait introduire massivement l’utilisation des nouvelles technologies dans l'agriculture.

En effet, l'application récente des hautes technologies a apporté des résultats positifs au secteur agricole. Elles ont notamment permis à plusieurs catégories de produits agricoles de voir le jour et donné lieu à la naissance et à l'extension de nombreux entreprises, fermes et zones de production.

Les hautes technologies pour un meilleur rendement

La famille de Mme Dang Cuôi dans la commune de Dan Phuong, district de Dan Phuong, Hanoï, possède trois hectares de rizières où sont cultivés divers légumes bios à l’aide de hautes technologies. Elle cultive notamment l'asperge, le chou-rave, le mini chou-fleur. Son système d'irrigation et de drainage, ainsi que le soin du sol avant et après la plantation sont automatisés. Une fois récoltés, les légumes seront emballés soigneusement et  mis en place un code pour assurer leur traçabilité.

Apparu il y a un an, ce modèle présente des intérêts économiques. En effet, la vente de légumes de haute qualité permet d’engranger des revenus plus élevés. Désormais, les produits de Mme Cuôi sont consommés dans les écoles et les cantines collectives du district de Dan Phuong. "Produits avec soin, chaque +sào+ (360 m²) des légumes nous apporte une somme de 240 millions de dôngs par an", a fait savoir Mme Cuôi.

Une ferme de volailles appliquée des techniques modernes dans l'élevage à Lâm Dông. Photo : VNA/CVN

L'élevage de porcs du paysan Nguyên Van Lâm dans la commune de Cân Huu, district de Quôc Oai, Hanoï est une ferme de petite envergure. Elle s’étend sur une superficie de plus d'un hectare et compte 2.000-3.000 porcs et plus de 3.000 poulets. M. Lâm a appliqué des techniques modernes à différents systèmes dans sa ferme, telles que le système de rafraîchissement et de chauffage. Il a aussi préparé une couche biologique en dessous des étables (faite de paille, de chaume et de sciure de bois fermentés), afin de créer un environnement propre adapté aux besoins de l’élevage. Chaque année, son chiffre d'affaire est estimé à 10 milliards de dôngs.

Selon le rapport du Service de l'agriculture et du développement rural de Hanoï, la ville compte à présent 105 établissements appliquant de nouvelles technologies dans la production agricole dont 17 d’entre eux dans le district de Mê Linh, 14 à Thuong Tin, 13 à Gia Lâm, 9 à Thanh Oai et 8 à Phuc Tho.

Les applications technologiques modernes sont mises en œuvre dans les différentes étapes de la production. Par exemple, au moment de la plantation, les paysans utilisent le filet d'ombrage, le réseau d'arrosage automatique et sélectionnent des semis de haute qualité. Quant à l'élevage, la mise en place de cuves de biogaz, le système de rafraîchissement et d’isolation sont des exemples d’application à différentes étapes de la production

D'après le directeur dudit service, Chu Phu My, bien que l'envergure de la production agricole à Hanoï reste encore modeste, celle-ci profite quand même aux foyers de la localité.

Développer une agriculture high-tech

Ayant pour thème "Développer l'agriculture, édifier la nouvelle ruralité, améliorer la vie des paysans pour la période de 2016-2020", le programme 02-CTr/TU du Comité du Parti pour Hanoï s'est fixé comme l'objectif d'appliquer efficacement les nouvelles technologies dans l'agriculture et l'aquaculture en 2018. 

La mise en oeuvre des hautes technologies dans l'agriculture assure la qualité et le rendement des produits. Photo : VNA/CVN

La ville est déterminée à élever le rendement en la matière entre 2% et 2.5%. Pour parvenir à ce but, en plus des efforts des habitants, il est essentiel de compter sur le soutien des autorités locales et organes étatiques pouvant favoriser la production des foyers. Par exemple, à Dan Phuong, la famille de Mme Cuôi a reçu de l'aide de la coopérative de Dan Phuong pour louer la terre d'autres foyers au service de l’agriculture. "À l'égard des foyers ayant le besoin de développer leur production, le district est toujours prêt à les soutenir dans leur démarche", a souligné le vice Président du comité populaire de Dan Phuong, Nguyên Thac Hùng.

En visitant des établissements de production agricole à Hanoï, le vice ministre de l'Agriculture et du Développement rural, Trân Thanh Nam a pu apprécier l'efficacité des technologies modernes qu'appliquent les producteurs. Selon lui, il s'agit de petits modèles bénéficiant d’investissements modestes mais dont le chiffre d'affaire est élevé.

"L'application des hautes technologies ne nécessite pas forcément l’utilisation de serres, d’équipements ultra modernes ou de disposer d’une large superficie. Il faut que les organes publics créent des conditions favorables pour soutenir les paysans contribuant à la prospérité de ces modèles, et ériger Hanoï en centre d’innovation et modèle dans la mise en œuvre de hautes technologies dans l'agriculture. La ville doit notamment assurer la consommation des produits après la récolte", a conclut M. Nam. 

Thu Hà Ngô/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Thi.bli, de l’amour de la céramique à l’amour du Vietnam

Le tourisme vietnamien séduit les Bangladais Les voyagistes vietnamiens devraient accorder plus d'attention au marché bangladais, tout en favorisant la coopération avec des partenaires bangladais pour concevoir des circuits touristiques adaptés aux Vietnamiens et aux Bangladais, a déclaré l’ambassadeur du Vietnam au Bangladesh, Trân Van Khoa.